FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Ligue 1
Jeudi 10 Avril 2014

30 jours de Ligue 1 : Dernière ligne droite


Alors que le championnat de France arrive bientôt à son terme, les principaux enjeux se sont déjà presque tous évaporés. Pour le titre, c’est le PSG, favori en puissance, qui devrait normalement soulever ce trophée en fin de saison. Selon toute vraisemblance, son dauphin devrait être Monaco. Derrière, la troisième place du podium est prisée mais Lille semble très bien parti pour s’en emparer définitivement. Enfin, Ajaccio est condamné à la Ligue 2 et Sochaux, malgré un net regain de forme, devrait subir le même sort. Qui pour compléter ce trio ? Tout porte à croire que le dernier ticket pour l’étage inférieur est promis à Valenciennes. A eux de faire déjouer les pronostics. A part cela, l’OM s’enlise dans sa médiocrité, Lyon et Saint-Etienne jouent au chat et à la souris et Toivonen tente de concurrencer Zlatan. La Ligue 1, la vraie !


30 jours de Ligue 1 : Dernière ligne droite
Samedi 15 mars. Rennes n’en finit plus d’inquiéter. Nouvelle défaite pour les Bretons, qui sombrent à domicile face à une joyeuse équipe de Toulouse (2-3). Impeccable depuis son arrivée, Toivonen a marqué contre son camp alors que Chantôme a signé un beau coup-franc côté toulousain. Avec ce succès, les joueurs de la "Ville Rose" s’offrent une fin de saison sans pression. Tout le contraire des Rennais, qui ne sont désormais plus qu’à trois points de la relégation.  

Dimanche 16 mars. On le savait déjà depuis plusieurs années mais cette saison vient de nouveau confirmer les lacunes de l’arbitrage français. Lyon en a clairement fait les frais cet après-midi. Opposés à des Monégasques décomplexés, les Gones essuient un revers lourd de conséquences (2-3). Problème, les trois réalisations du club de la Principauté sont toutes entachées d’une position de hors-jeu. Des bourdes à répétition qui coûtent cher et faussent complétement le championnat. Aucun arbitre français ne participera à la Coupe du Monde et on comprend pourquoi.

Paris continue son parcours sans faute à domicile. Contre Saint-Etienne, les Parisiens ont déroulé en première période (2-0) grâce à un Zlatan Ibrahimovic au sommet de sa carrière (25 buts et 13 passes décisives). « Je fais juste mon travail » dixit l’attaquant suédois qui l’a joué plutôt modeste. Les Verts, plus entreprenants en seconde mi-temps, n’ont rien pu faire face au collectif parisien. Aucune équipe n’a marqué au Parc des Princes depuis le début de l’année. Le PSG est fort. Beaucoup trop fort.

Le sprint final est lancé (psg.fr)
Le sprint final est lancé (psg.fr)
Samedi 22 mars. Marseille coule à pic. En grande difficulté depuis plusieurs matches, l’OM a de nouveau cédé sur sa pelouse face à Rennes (0-1). L’éviction de Baup peu avant la trêve n’a donc eu aucun effet sur un collectif marseillais toujours aussi inefficace et peu cohérent. Seul Gignac réalise pour le moment une saison correcte (12 buts). Cela n’a pas empêché le président Vincent Labrune de monter au créneau à la fin de la rencontre : « Je ne vais pas faire de longs discours car on ne peut pas défendre l'indéfendable. […] Il faut que nos joueurs comprennent ce que c'est de porter le maillot de l'OM. »

Dans le bas du classement, la course pour le maintien semble livrer son verdict. Revenu du fin fond des abîmes, Valenciennes avait l’occasion de quitter la zone rouge en recevant une pâle équipe d’Ajaccio (20e). Seulement voilà, les Corses n’ont pas encore abdiqué et repartent du nord avec les trois points (2-3). Un résultat inquiétant pour VA mais pas encore inéluctable car dans le même temps, l’ETG a arraché le point du nul à Toulouse (1-1) et reste dix-septième avec trois longueurs d’avance sur les Nordistes.

Dimanche 23 mars. Après deux revers consécutifs, Saint-Etienne relève la tête avant le derby du Rhône. Face à Sochaux (19e), les Verts ont souffert avant de se mettre définitivement à l’abri (3-1) grâce notamment à un doublé de Erding (46e, 89e). Peu après, c’est l’OL de J.M Aulas qui est allé s’imposer à Guingamp (0-1), sur une réalisation de l’inépuisable Bafé Gomis (46e). Stéphanois et Lyonnais se rencontreront la semaine prochaine, dans un derby pour « l’Europe » qui s’annonce brûlant !

Enfin, le match entre Monaco (2e) et Lille (3e) n’a pas forcément tenu ses promesses (1-1). Comme souvent en Ligue 1, les chocs entre équipes du haut de tableau sont fermés. Les deux équipes voulant avant tout ne pas perdre, on assiste à un spectacle peu ou pas intéressant. Monaco est quasiment assuré d’être dauphin du PSG. Lille en revanche, devra continuer à se battre pour rester sur le podium. La fin justifie les moyens.

« Ce ne sont pas des lunettes qu’il lui faut, mais un labrador » (Clément Grenier, à propos de l’arbitre du match opposant Lyon et Saint-Etienne)

Samedi 29 mars. Evian-Thonon-Gaillard a fait un grand pas dans la lutte pour le maintien. Déjà tombeur du PSG en décembre dernier (2-0), la troupe de Pascal Dupraz s’est offert le scalp de Monaco (1-0). Un pénalty de Mongongu (84e) aura donc suffi aux Hauts-Savoyards pour prendre leurs distances sur la zone rouge car dans le même temps, Valenciennes n’a pu faire mieux qu’un match nul à Montpellier (0-0).

C’est également le cas de Sochaux et Marseille, qui se neutralisent au bout de quatre-vingt-dix minutes engagées (1-1). L’OM termine la saison en roue libre et n’attend qu’une seule chose : que le championnat prenne fin au plus vite !

Dimanche 30 mars. Rennes refait surface. En plein doute depuis plusieurs semaines, les Bretons enchaînent un troisième succès consécutif (après la victoire en coupe à Cannes) face à Bastia (3-0), qui leur permettent d’évacuer la pression. Un sursaut d’orgueil bienvenu pour le groupe de Montanier, qui ne s’attendait pas à vivre une saison aussi délicate. Ailleurs, Lille consolide sa troisième place grâce à sa petite victoire contre Guingamp (1-0). La lumière est venue de Kalou (92e) et les Dogues s’accrochent au podium.

Il fallait bien ça aux Lillois car en fin de soirée, le derby entre Lyon et Saint-Etienne a livré son verdict (1-2). Dans une ambiance entièrement vouée à la cause lyonnaise (les supporters stéphanois étaient privés de déplacement), ce sont pourtant les Verts qui repartent avec les trois points et assomment quasi définitivement leur adversaire du soir. Pourtant, les Lyonnais avaient fait le plus dur en égalisant, suite à un remarquable travail de Gomis passeur décisif pour Lacazette (39e). Intense et rythmée, cette rencontre a donc basculé du côté de Saint-Etienne même si les Gones auraient pu bénéficier d’un pénalty, suite à une main dans la surface du défenseur stéphanois Bayal Sall (63e). Derrière, c’est Max-Alain Gradel qui vient crucifier Lyon (74e) et qui permet à l’ASSE de revenir à un point de Lille. Une nouvelle fois victime d’un arbitrage défaillant, le club rhodanien doit désormais se concentrer sur la Ligue Europa.

Colère des fans marseillais (mensquare.com)
Colère des fans marseillais (mensquare.com)
Vendredi 4 avril. Drôle d’ambiance au Vélodrome lors de cette 32e journée de Ligue 1. Malgré un succès devant l’équipe d’Ajaccio (3-1) et le triplé d’André Ayew, les supporters marseillais ont exprimé leur mécontentement tout au long de la rencontre. De simples sifflets aux insultes répétées envers les joueurs et la direction du club, la soirée pourtant ponctuée par une victoire n’a apparemment pas calmée la colère et la déception du peuple phocéen, qui ne comprend plus les choix de son club et s’inquiète de l’avenir de l’Olympique de Marseille.

Samedi 5 avril. Des buts et pas mal de spectacle, voilà bien longtemps que le championnat de France n’avait plus livré une aussi belle copie. Tout d’abord, le PSG, qui a parfaitement négocié son match face à Reims (3-0) avant d’aller défier Chelsea en Ligue des Champions. Blanc a pu faire souffler tous ses joueurs clés et permettre aux habituels remplaçants de gagner un peu de temps de jeu. Même avec une équipe B, Paris se promène.

La soirée s’est ensuite poursuivie avec une farandole de buts. Sans réel enjeu, la rencontre entre Bordeaux et Rennes s’est soldée par un nul débridé (2-2). Dans la course au maintien, Evian TG ramène un point de Bretagne suite à son match nul obtenu sur la pelouse de Lorient (1-1). Opération similaire pour Sochaux, qui menait pourtant tranquillement à la pause (0-2) avant de craquer face à Bastia (2-2). En outre, les deux meilleurs résultats sont à mettre à l’actif de Montpellier et Lille. En battant Guingamp à l’extérieur (1-2), les Héraultais ont quasiment obtenu leur maintien. Pour les Nordistes, cette précieuse victoire acquise sur le terrain de Toulouse (1-2), à neuf contre onze, consolide la troisième place du podium. Après une grosse saison, les Lillois ont presque atteint leur objectif.

Dimanche 6 avril. Lyon se reprend bien. Après l’affront subit lors du derby et la défaite regrettable face à la Juventus (0-1) en quart de finale de l’Europa League, les Lyonnais ont renoué avec le succès à Valenciennes (1-2). Une rencontre durant laquelle Bafé Gomis a inscrit son centième but en première division. Les Gones reviennent à quatre longueurs de Saint-Etienne, accroché à domicile par Nice (1-1).

Enfin, Monaco a battu Nantes à Louis II (3-1). Toujours privés de Falcao, les Monégasques profitent néanmoins de la perfidie de Berbatov, souvent hors-jeu sur les buts mais jamais signalé. Face à une équipe de Nantes amputée de son meilleur buteur (Djordjevic), de son meilleur défenseur (Djilobodji) et de son gardien titulaire (Riou), les troupes de Ranieri ont tout de même souffert et concédées plusieurs occasions. Néanmoins, Monaco était bien supérieur et s’impose donc en toute logique.

Hebergeur d'image

Repos soldat ! (footmercato.net)
Repos soldat ! (footmercato.net)
Hebergeur d'image
Carnet de commande : Gomis, la panthère centenaire. Après onze années de bons et loyaux services, Bafétimbi Gomis a enfin atteint la barre fatidique des 100 buts ! Infatigable travailleur, Bafé a inscrit lors de la victoire de Lyon à Valenciennes sa centième réalisation dans le championnat de France. Une juste récompense pour un buteur souvent raillé pour sa vitesse et son manque de régularité. Ce total démontre largement que le buteur français est non seulement habile mais également bien plus régulier qu’on ne le pense !


Hebergeur d'image
L'entrecôte : Djibril Cissé, le subtil réveil. Le globe-trotteur préféré des français est revenu aux sources en signant l’un des plus beau but de sa carrière en Ligue 1. Sur une longue ouverture de Romaric, Djibril se laisse aller comme à la belle époque. Reprise de volée du droit et le ballon qui vient mourir dans le petit filet opposé. Tout cela, sous les yeux d’un public de Furiani en ébullition. Welcome back !
 

Hebergeur d'image
Le Beaujolais : Toivonen, l’autre Suédois. Alors que la France entière du football s’est extasiée tout au long de la saison sur Zlatan Ibrahimovic, un autre attaquant suédois est en train de faire son nid en Ligue 1. Arrivé l’hiver dernier en provenance du PSV Eindhoven, Ola Toivonen (27 ans) fait les beaux jours d’une équipe rennaise très irrégulière. Du haut de son mètre quatre-vingt-dix, l’ancien artificier du club hollandais impressionne par sa facilité d’adaptation et jouit d’un rendement plutôt intéressant (6 buts en 10 matchs). Une bonne pioche donc pour le club breton qui, sans lui, serait certainement dans une position beaucoup moins confortable.

(ouest-france.fr)
(ouest-france.fr)
Hebergeur d'image
Marseille, ambiance délétère. Selon certains de ses dirigeants, Marseille avait pour ambition de devenir le « nouveau » Dortmund. Comprenez par-là, une équipe qui recrute malin, jeune et qui pratique un jeu flamboyant. Le tout avec une situation financière solide et saine. On peut dire sans langue de bois, que ce futur n’est pas prêt de voir le jour à Marseille. Cette saison rien ne fonctionne à l’OM. L’entraîneur (Baup) s’est fait viré à la trêve, laissant les clés de l’intérim à Anigo. Un choix curieux qui découle plus d’un caprice de joueurs que d’une décision sensée. La preuve, les Phocéens ont complétement raté leurs objectifs. Pas d’entraîneur, une équipe sans âme malgré un fort potentiel et un public qui gronde et conspue son équipe pratiquement à chaque sortie. L’été sera chaud sur la Canebière.       Le claquage de Zlatan. Meilleur buteur et meilleur passeur du championnat, le grand Zlatan Ibrahimovic s’est écroulé ! C’est en Ligue des Champions que le drame a eu lieu. Face à Chelsea, le géant suédois s’est emballé sur un sprint. Derrière, il se tient l’arrière de la cuisse en grimaçant, se laissant littéralement tomber sur la pelouse du Parc des Princes. Pas de doute possible, le Z a été victime d’un claquage. Un mois d’absence donc pour celui qui plane sur la Ligue 1 depuis pratiquement deux ans. Plus de buts spectaculaires ni gestes de génie pendant quelques temps… Reviens-nous vite Zlatan !



Maxime Brandizi

     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 19 Mai 2014 - 08:00 Des records et beaucoup d’émotions




FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/YbXZUCcw3t
Samedi 18 Novembre - 13:44

AROUND THE GAME

hann11
leverkusen 2
DSCF9521
DSCF9675
217
DSCF9246
DSC_0671
DSCF9444
DSCF6632
4
DSCF9182
hann2
DSCF3521
DSCF6756
DSCF6726
DSCF9438
DSCF9209
DSCF9351
3
DSC_0722
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image