FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Ligue 1
Jeudi 10 Octobre 2013

30 jours de Ligue 1 : Paris et Monaco donnent le tempo


Après un peu plus de deux mois de compétition, le Paris SG et Monaco sont bien au rendez-vous. En effet, les grandissimes favoris de ce championnat de France ont pour l’instant répondu présent. Premiers ex aequo, les deux clubs ont même légèrement creusé l’écart avec le reste des équipes. Derrière en revanche, la lutte s’annonce acharnée pour la troisième place synonyme de barrages à la Ligue des Champions. Même si l’OM semble le mieux armé, méfiance car Lille se révèle être un outsider sacrément crédible. En bas, cela s’annonce déjà très compliqué pour Sochaux et Valenciennes qui s’apprêtent à vivre une saison plutôt galère. Retour sur un mois riche en événements !


30 jours de Ligue 1 : Paris et Monaco donnent le tempo
Vendredi 13 septembre. Avant de faire son entrée en Ligue des Champions face à l’Olympiakos, le PSG se rendait à Bordeaux pour le compte de la 5e journée de Ligue 1. En difficulté depuis le début de la saison, les Girondins n’ont pas existé face à une équipe parisienne pourtant largement remaniée (0-2). Matuidi (30e) et Lucas (64e) ont permis au Paris SG de l’emporter tranquillement et ainsi, préparer au mieux les échéances à venir. De son côté, Bordeaux se cherche encore et devra vite redresser la tête pour ne pas se laisser distancer.

Samedi 14 septembre. En manque total d’efficacité depuis le début de la saison, Toulouse tient Marseille en échec sur sa pelouse (1-1). Auteur d’une très belle prestation, le TFC aurait pu gagner si Mendes n’avait pas arraché l’égalisation d’une tête pleine d’ardeur (87e). Ailleurs, Saint-Etienne signe une victoire importante à Valenciennes (1-3), tout comme l’ETG sur le terrain d’Ajaccio (2-3). Bérigaud réalise son deuxième doublé de la saison (43e, 52e) face à une équipe corse malchanceuse.

Dimanche 15 septembre. Monaco poursuit son très bon parcours en remportant un succès étriqué mais précieux face à Lorient (1-0). La lumière est une nouvelle fois venue de Falcao (6e, sp), véritable bourreau des surfaces. Un peu plus tard, Lyon a stoppé sa série de défaites contre Rennes (0-0). Dans un match d’une très faible intensité, les Gones se sont quelque peu rassurés sur le plan défensif. A noter, le retour de Gomis pour son premier match en tant que titulaire.

Le bras de fer est parfaitement lancé entre Paris et Monaco (psg.com)
Le bras de fer est parfaitement lancé entre Paris et Monaco (psg.com)
Samedi 21 septembre. L’OM n’y arrive décidément plus. En effet, les Phocéens enchaînent un troisième match consécutif sans victoire (toutes compétitions confondues) après leur nul à Bastia (0-0). Une rencontre assez électrique à Furiani où les deux équipes se sont rendues coup pour coup, sans jamais pouvoir trouver la faille. Beau résultat en revanche pour Lille, victorieux à Sochaux (0-2). Les Dogues ont sorti les griffes et enfoncent ainsi le club sochalien dans une triste misère (20ème avec seulement 2pts).

Dimanche 22 septembre. Grosse journée de football avec pas moins de seize buts inscrits lors des quatre derniers matchs de cette 6e journée. Pour fêter l’ouverture de son nouveau stade (l’Allianz Riviera), Nice a étrillé Valenciennes (4-0) pour le plus grand plaisir de ses supporters. Lyon vient à bout de Nantes (3-1) grâce à des buts de Gomis (26e) et Briand (72e), les deux indésirables du club Rhodanien. Enfin, pour clôturer le week-end, le PSG et Monaco se sont neutralisés au Parc (1-1). Beaucoup d’enjeux mais peu d’occasions à se mettre sous la dent.

Mercredi 25 septembre. Les matchs s’enchaînent à une vitesse folle en ce mois de septembre et certaines équipes ont du mal à maintenir ce rythme effréné. C’est le cas d’Evian TG, sèchement battu à Lille (0-3) mais également de Saint-Etienne, en difficulté sur la pelouse de Marseille (2-1). Les Phocéens redressent la tête après une semaine compliquée. Monaco et Paris reprennent leur marche en avant après s’être quittés dos à dos. Les Monégasques ont écrasé Bastia (3-0) tandis que le PSG a trouvé les ressources pour s’imposer à Valenciennes, sur la plus petite des marges (0-1).

Lyon s'enfonce dans la crise après son naufrage à Montpellier (francetvinfo.fr)
Lyon s'enfonce dans la crise après son naufrage à Montpellier (francetvinfo.fr)
Samedi 28 septembre. Les rencontres se suivent et se ressemblent pour le Paris SG. Pas très sexy dans le jeu mais réaliste et appliqué, le PSG remporte sa cinquième victoire aux dépens  de Toulouse (2-0). Marquinhos, buteur, réalise des débuts plutôt encourageants, tout comme Cavani (79e sp). L’OM s’en sort bien aussi en allant chercher les trois points à Lorient (0-2). Les Merlus ont du souci à se faire.

Incroyable mais vrai. Après sept matchs de disette, Sochaux remporte sa première victoire de la saison face à Valenciennes (2-0). Bakambu (12e) et Carlao (18e) ont délivré le public de Bonal. Un succès qui fait du bien au moral. Ambiance quelque peu différente à Gerland où les spectateurs ont assisté à un match terne et sans intérêt entre Lyon et Lille (0-0). Le taux de suicide avait, paraît-il, augmenté de 50% après la rencontre. Une belle purge en somme.

Dimanche 29 septembre. En cette magnifique journée ensoleillée avait lieu le derby de l’Ouest entre Rennes et Nantes. Un match plaisant, facilement remporté par des Canaris en état de grâce (1-3). Le FC Nantes est la bonne surprise de ce début de saison avec à la clé une sixième place au classement et quelques belles promesses dans le jeu. Coup d’arrêt en revanche pour l’AS Monaco, stoppé à Reims (1-1). Le club du Rocher reste néanmoins leader mais voit son avance sur le PSG fondre comme neige au soleil.

Les promus font le plein en ce début de saison

Samedi 5 octobre. Après un début de saison mitigé, Lille semble avoir trouvé le bon tempo. Tombeur d’Ajaccio (3-0), les Lillois grimpent sur le podium en toute logique. Le LOSC de René Girard pratique un jeu offensif et attrayant tout en restant solide sur le plan défensif (0 but encaissé lors des 3 derniers matches). De bon augure pour la suite. Les promus sont également à la fête, puisque Guingamp  a marché sur Rennes (2-0) et que Nantes a terrassé Evian TG (3-0).

Monaco reprend les rênes du championnat après son succès étriqué face à Saint-Etienne (2-1). C’est le jeune et très prometteur Lucas Ocampos qui a délivré les siens en fin de match (87e). Les Verts subissent leur quatrième défaite de la saison et stagnent au classement (7e).

Dimanche 6 octobre. Avalanche de buts lors de cette 9e journée de Ligue 1. Timorées et en cruel manque d’inspiration, les équipes ont décidé de se lâcher. Il était temps. On commence avec la descente aux enfers de Lyon, giflé à Montpellier (5-1). Le président Aulas a décrété l’état d’urgence, utilisant même le mot « crise » pour parler de la situation délicate du club rhodanien. Tout le contraire de Bordeaux, qui s’est réveillé après deux mois d’hibernation. Les Girondins ont fait plier Sochaux (4-1) et respirent un peu mieux.

Pour finir, la journée se terminait en beauté avec le classique du championnat français. Marseille recevait le PSG dans une ambiance exceptionnelle mais s’est tout de même incliné malgré le soutien infaillible de ses supporters (1-2). La faute à des Parisiens beaucoup plus solides mentalement. Mené suite à un pénalty transformé par André Ayew (34e), le club de la capitale ne s’est pas affolé. Mieux, le Paris SG a égalisé juste avant la pause par l’intermédiaire de Maxwell (45e), puis a définitivement pris l’avantage grâce à un nouveau pénalty sifflé et réussi par Ibrahimovic (66e). En somme, Paris a gagné sans forcer. En face, Marseille devra se montrer beaucoup plus convaincant s’il veut avoir une infime chance de remporter le titre.

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image
Carnet de commande : Le sans-faute d’Ibra. Dimanche soir face à Marseille, l’attaquant suédois a encore marqué sur pénalty. Zlatan reste sur une série impressionnante, qui témoigne d’un réel sang-froid. C’est en effet le 18e pénalty de suite qu’il transformait en championnat (Série A et Ligue 1). Chapeau l’artiste. 


Hebergeur d'image
L'entrecôte : Khazri, l’Île de beauté. Lors de la 5e journée de championnat opposant Guingamp et Bastia (1-1), le jeune tunisien Wahbi Khazri (22 ans) a détruit la lucarne du portier guingampais d’une frappe limpide (47e). Parfaitement équilibré, le joueur bastiais n’a laissé aucune chance au gardien adverse. 


Wahbi Khazri : son magnifique but contre Guingamp - Vidéos football

Hebergeur d'image
Le Beaujolais : Filip Djordjevic. L’attaquant du FC Nantes possède une qualité très importante dans le monde du football : la patience. Arrivé chez les Canaris il y a un peu plus de quatre ans, le Serbe n’a jamais démérité. Pourtant, la situation du club avait de quoi donner des sueurs froides. Confronté à la Ligue 2 et aux nombreux changements d’entraîneur, Djordjevic a continué à travailler avec acharnement.

Son efficacité devant le but prend une toute autre ampleur lors de la saison précédente, où il termine deuxième meilleur buteur (20 buts) et permet ainsi à Nantes de retrouver la Ligue 1. Aujourd’hui, le natif de Belgrade est encore jeune (26 ans) mais il semble parfaitement assumer son statut. D’ailleurs, ses performances le placent juste derrière Falcao au classement des buteurs (6 réalisations). Alors, vrai talent ou simple feu de paille ?


Hebergeur d'image
Jérémy Ménez. Il était l’un des espoirs français les plus prometteurs de son époque. Doté d’une technique au-dessus de la moyenne, Jérémy Ménez est en train de passer à côté d’une incroyable carrière. La faute à un caractère puéril qui l’a souvent empêché de franchir un cap. Lors du match de Ligue des Champions face au Benfica, Ménez s’échauffe et semble prêt à disputer ses premières minutes en match officiel depuis des lustres. Blanc ne l’entend pas de cette oreille et lui préfère Lucas, qui ne s’attendait pas à rentrer. Vexé, Ménez rentrera au vestiaire avant même la fin du match. Après Sochaux, Monaco, l’AS Roma et enfin le PSG, le jeune attaquant français ne devrait pas tarder à refaire ses valises.       Valenciennes FC.  Plus mauvaise attaque de Ligue 1, dix-huitième défense et pour couronner le tout, la place de lanterne rouge du championnat. Oui, Valenciennes va mal. Une seule victoire lors des neuf premières journées c’est peu. Au vu de ce bilan famélique, le président Legrand a décidé d’écarter le coach Daniel Sanchez. En attendant de connaitre le nom de son successeur, les supporters sont dans l’attente mais ne se font pas vraiment d’illusions. Le vrai problème du VAFC n’est pas l’entraîneur mais bien la qualité de l’effectif, peut-être un peu trop juste dans un championnat où les clubs vendront chèrement leur peau.



Maxime Brandizi

     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 19 Mai 2014 - 08:00 Des records et beaucoup d’émotions




FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/YbXZUCcw3t
Samedi 18 Novembre - 13:44

AROUND THE GAME

DSCF9209
hann1
DSC_0588
darmstadt4 (2)
DSCF8081
DSCF7837
DSC_0714
DSCF0831
DSC_0601
DSCF0836
DSCF9207
5
DSCF8098
161
138
DSCF6660
dar7
hann8
DSC_0671
DSCF3670
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image