FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Ligue 1
Lundi 12 Mai 2014

30 jours de Ligue 1 : Tant qu’il y a de la vie…


Il ne reste plus qu’une journée à disputer pour les équipes qui composent cette Ligue 1 version 2013/2014. L’occasion pour Saint-Etienne (4e) de regoûter à la Ligue des Champions après de très longues années d’absence. Pour cela, il faudra gagner et compter sur un faux pas de Lille (3e). Des Dogues emmenés par un René Girard fraîchement élu meilleur entraîneur de L1 par ses pairs et qui, bien évidemment, ne lâcheront rien. Lyon (5e) et Marseille (6e) se livreront également une bataille sans merci pour l’Europa League et ainsi, sauver une saison éprouvante et très loin des ambitions de chacun. Enfin, Sochaux (18e) et Evian TG (17e) joueront leur survie dans un match qui s’annonce extrêmement tendu. La victoire ou la mort !


30 jours de Ligue 1 : Tant qu’il y a de la vie…
Vendredi 11 avril. Marseille réussit l’examen. A la recherche de son futur coach, les dirigeants du club phocéen aurait apparemment jeté leur dévolu sur le dénommé Marcelo Bielsa. Sous les yeux de l’Espagnol, Marseille a battu Montpellier sur le fil (2-3). Bien en place offensivement, les Marseillais ont péché dans les tâches défensives. Néanmoins, le très probable futur coach de l’OM a dû apprécier le spectacle. La triplette française « Valbuena-Gignac-Payet » a brillé puisqu'ils ont chacun inscrit un but. En face, les Héraultais ont manqué de vigilance sur plusieurs actions et devront donc patienter pour obtenir définitivement leur maintien.

Samedi 12 avril. Lille remporte le derby du nord contre Valenciennes (1-0). Dans un match où chaque équipe luttait pour un objectif bien différent, ce sont les Dogues qui l’emportent logiquement. C’est le jeune belge (18 ans) Divock Origi qui a offert la victoire à son public. Le LOSC poursuit tranquillement sa route sur le podium de la Ligue 1. Dans le bas du classement, Sochaux a maîtrisé Toulouse à domicile (2-0) et croit toujours en son fol espoir de maintien. Revenu à cinq longueurs du premier non relégable, le club du Doubs doit réaliser un sans-faute en espérant un faux pas de ses adversaires.

Dimanche 13 avril. Nantes assure l’essentiel. A la peine depuis la reprise, les Canaris sont sortis victorieux de leur duel les opposant à Guingamp (1-0). Un énorme pas vers le maintien et une fin de saison qui s’annonce paisible du côté de la Vendée. En revanche, les Guingampais flirtent avec la zone rouge (17e) et devront se méfier de Sochaux, qui revient très fort.

Un peu plus tard, Reims a bloqué Saint-Etienne dans son antre (2-2). Auteur d’une saison rondement bien menée, le club champenois a sans le vouloir, créé un fossé entre la troisième et la quatrième place. Une mauvaise nouvelle pour l’ASSE donc, qui devra apparemment se contenter de l’Europa League. Attention tout de même, car Lyon a disposé du PSG (1-0) et recolle au classement. Ecœuré par son élimination, le club de la capitale a raté son match face à une équipe lyonnaise motivée et courageuse.

(fcsochaux.fr)
(fcsochaux.fr)
Dimanche 20 avril. En ce jour de Pâques, les équipes de Ligue 1 ont fait exploser les compteurs ! Une pluie de buts qui s’est plus particulièrement abattue sur trois rencontres. A Valenciennes, où les Nordistes ont quasiment dit adieu au maintien en s’inclinant lourdement face à Nantes (2-6). Un score de tennis, qui reflète surtout la grande réussite nantaise face au but valenciennois. Du côté de Bordeaux, Diabaté a inscrit un triplé lors de la démonstration girondine face à Guingamp (5-1). Décomplexés, les hommes de Francis Gillot ont enfin pris du plaisir devant leurs supporters. Enfin, scénario invraisemblable au Moustoir de Lorient, où les Merlus ont finalement arraché le nul contre Montpellier (4-4) alors qu’ils perdaient encore à dix minutes de la fin (1-4).

Dans le sud de la France, Bastia est sorti victorieux du derby corse (2-1). C’est Squillacci qui a mis fin au suspense (88e) et envoyé officiellement les joueurs d’Ajaccio en Ligue 2. Une fin malheureuse que Sochaux aimerai éviter. Ça tombe bien, puisque la troupe d’Hervé Renard a décroché sa première victoire de la saison à l’extérieur, sur la pelouse de Reims (0-1). Les Sochaliens sont revenus à deux points de Guingamp et pourraient réaliser un authentique exploit s’ils parvenaient à se maintenir.

« La Ligue 2, c’est un mot banni depuis longtemps et on ne veut pas en entendre parler » (Hervé Renard, entraîneur de Sochaux)

Samedi 26 avril. Guingamp s’offre une bouffée d’oxygène. Dans la tourmente depuis plusieurs semaines, les hommes de Jocelyn Gourvenec ont remporté un match capital dans la course au maintien. En effet, en disposant de Valenciennes (19e) sur la plus petite des marges (1-0), le club breton élimine un concurrent direct et fait ainsi une très belle affaire. Même son de cloche du côté de Montpellier où les Héraultais se sont imposés contre une bonne équipe de Toulouse (2-1), validant par la même occasion leur maintien dans l’élite.

Dans le haut du classement, Saint-Etienne reprend goût à la victoire sur le terrain d’Evian TG (1-2). Obnubilés par l’Europe, les Verts s’accrochent corps et âme à leur quatrième place. En face, les Hauts-Savoyards (17e) retombent dans leurs travers au plus mauvais moment et devront se passer des services de Cambon et Sabaly, tous deux expulsés en fin de match.

Dimanche 27 avril. Décidément, Sochaux ne lâchera rien jusqu’au bout. Promis aux affres de la Ligue 2, les Doubistes ont accroché le PSG sur la pelouse de Bonal (1-1) retardant ainsi une double échéance. Non seulement le club de Franche-Comté a empêché le sacre du Paris SG mais il a également retardé sa descente programmée à l’étage inférieur. Il faudra donc bel et bien attendre la fin de saison pour connaître le dénouement de ce fol espoir.

Pour finir, Lyon continu de talonner Saint-Etienne. Large vainqueur de Bastia (4-1), les Gones se battront comme des lions pour empêcher leur ennemi juré de terminer devant au classement. En revanche, la Ligue des Champions est quasiment promise à Lille qui s’est facilement débarrassé de Bordeaux (2-1). Les Dogues (3e) ont clairement réussi leur saison et ne sont plus qu’à trois points de l’extase.

(beinsports.fr)
(beinsports.fr)
Dimanche 4 mai. L’AS Saint-Etienne jouera l’Europe la saison prochaine. Ayant facilement disposé de Montpellier (2-0), le club du Forez est d’ores et déjà qualifié pour la League Europa. A deux journées de la fin, les Verts (4e) gardent un infime espoir d’accrocher le podium mais Lille semble inaccessible. Après son nul à Bastia (1-1), l’équipe de René Girard n’est plus qu’à deux points d’une qualification pour le troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions et on voit mal comment elle pourrait leur échapper. De son côté, Marseille a surpris le Vélodrome en terrassant Lyon de fort belle manière (4-2). L’OM peut encore atteindre la cinquième place et sauver une saison à des années lumières de ses ambitions.

Dans la course pour le maintien, Valenciennes s’est incliné face à Bordeaux (0-1) et rejoint Ajaccio en Ligue 2. Malgré un sursaut d’orgueil en fin de saison, les Nordistes n’ont pas réussi à créer l’exploit. Il ne reste donc plus qu’une place dans la charrette. Ebouriffant depuis la venue d’Hervé Renard, Sochaux a encore gagné à domicile contre Nice (2-0) et revient à seulement un point d’Evian-Thonon-Gaillard. Le club Haut-Savoyard a cédé sur la pelouse de Reims (1-0) et devra donc lutter jusqu’au bout pour sa survie. A noter que lors de l’ultime journée, Sochaux recevra Evian TG. Alea jacta est.

Samedi 10 mai. Alors que le suspense se faisait de plus en plus rare, voilà que certaines équipes ont décidé de nous offrir une fin de saison plutôt excitante. Parmi elles, on retrouve bien évidemment Lille et Saint-Etienne. Profitant de la lourde défaite des Nordistes à domicile face au PSG (1-3), les Verts se sont facilement imposés à Nantes (1-3) et reviennent à deux longueurs du LOSC. Auteur d’un doublé, Mevlut Erding entretient donc toujours l’espoir de terminer sur le podium et ainsi, d’emmener l’AS Saint-Etienne en Ligue des Champions.

Dans le même temps, la lutte continue entre Lyon et Marseille pour empocher le dernier billet synonyme de compétition européenne. Pour ces deux clubs, qui ont abandonné depuis longtemps leur rêve de Ligue des Champions, l’Europa League semble être un bon lot de consolation. Battu sur sa pelouse au profit de Lorient (0-1), Lyon termine sa saison sur les rotules. Les Rhodaniens disputaient en effet leur soixantième match de la saison. Pesant pour un effectif très jeune, qui manque cruellement d’expérience. Ajoutez à cela des erreurs d’arbitrages récurrentes et vous obtiendrez une équipe à cran, sur le point de perdre son entraîneur pourtant lié de manière éternelle à la cité des Gones. Tout n’est cependant pas perdu car l’OM n’a pu faire mieux qu’un match nul à Bordeaux (1-1).

Enfin, le duel à distance pour le maintien touche pratiquement à sa fin et livrera son verdict au stade Bonal de Sochaux. Vainqueur d’une curieuse équipe de Rennes (1-2), les Doubistes poursuivent leur incroyable deuxième partie de saison et s’offrent une finale face à Evian TG. Abonné aux trois dernières places durant la majeure partie de l’année, Sochaux à l’occasion de créer un exploit historique en remportant ce dernier match et ainsi se maintenir dans l’élite. Gare tout de même à Pascal Dupraz et son groupe, qui seront tout aussi motivés que leurs adversaires !

Hebergeur d'image

(psg.fr)
(psg.fr)
Hebergeur d'image
Carnet de commande : Paris dépasse le grand Lyon. Si le Paris SG a légèrement baissé le pied en cette fin de saison, il réalise néanmoins un parcours exceptionnel. En témoigne, sa dernière victoire face à Lille samedi soir (1-3) qui lui permet de battre le record de point sur une saison (86) détenu jusqu’à présent par l’intenable Lyon de Gerard Houllier (84 lors de la saison 2005-06). Un fait anecdotique qui en dit tout de même long sur la performance du PSG version qatari. Oui, Paris est redevenu magique.


Hebergeur d'image
L'entrecôte :  La caresse de Berbatov. Face à Nice, l’attaquant bulgare a fait parler sa technique et son génie. Un but aussi beau qu’élégant, qui a rappelé à tout le monde que Berbatov n’était pas venu sur le Rocher juste pour bronzer. Une question reste néanmoins en suspens : ce geste était-il prémédité ?
 

Hebergeur d'image
Le Beaujolais : Jordan Ayew. Le petit frère d’André Ayew a surpris un grand nombre de personnes en acceptant l’offre de prêt émanant de Sochaux durant le mercato hivernal. Lui qui voulait prouver sa valeur sous le maillot marseillais s’est finalement donné du temps tout en étant performant. Pas facile de débarquer chez la lanterne rouge de Ligue 1 cependant, le Ghanéen a su se fondre dans le collectif franc-comtois en se rendant disponible. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si ses bonnes performances coïncident avec le net regain de forme du club doubiste. A Sochaux, Jordan à trouver une seconde famille, loin du climat particulier qui règne sur la Canebière et même si les Lionceaux ne parviennent pas à se maintenir, Ayew n’aura rien à se reprocher, bien au contraire.

(africatopsports.com)
(africatopsports.com)
Hebergeur d'image
Filip Djordjevic. L’attaquant serbe quittera le FC Nantes à l’issue du championnat mais il ne s’attendait certainement pas à partir dans ces conditions. Blessé depuis plusieurs semaines, le meilleur buteur des Canaris rejoindra la Lazio cet été sans avoir pu saluer les supporters de La Beaujoire. La faute à un petit accrochage avec son entraîneur qui ne l’aurait pas retenu pour la rencontre face à Toulouse, le jugeant encore trop juste. Un affront apparemment trop dur à digérer pour le meilleur buteur nantais. Dommage car le serbe, arrivé au club en 2008, était un des joueurs qui avait connu aussi bien l’échec que le succès sous la tunique jaune et verte. Bon vent l’artiste.       Milan Bisevac. Il devait être l’un des tauliers au sein d’un groupe lyonnais jeune et inexpérimenté mais le défenseur serbe a plus souvent déçu qu’il n’a rassuré. Souvent mal placé, fautif à plusieurs reprises, Bisevac a visiblement eu du mal à encaisser cette saison. Lors de la lourde défaite à Marseille (4-2), le Serbe, pourtant auteur d’une prestation indigente, n’a pas apprécié son remplacement et a filé directement aux vestiaires sans un regard pour ses coéquipiers. Une attitude désolante, qui démontre un manque de professionnalisme mais surtout de solidarité envers son équipe.



Maxime Brandizi

     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 19 Mai 2014 - 08:00 Des records et beaucoup d’émotions

Jeudi 10 Avril 2014 - 08:30 30 jours de Ligue 1 : Dernière ligne droite




FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/YbXZUCcw3t
Samedi 18 Novembre - 13:44

AROUND THE GAME

DSCF6761
DSCF9178
DSCF0741
DSCF3251
DSC_0514
DSCF8028
DSC_0671
DSCF6626
DSCF3521
dortmund2
DSCF9744a
DSCF9405
DSCF9351
DSCF6696
DSCF0772
DSCF8078
196
DSCF8116
DSCF6254
14
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image