FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Premier League
Lundi 22 Octobre 2012

Arsenal perd du terrain


Après la trêve internationale, la Premier League et son football rapide et humide comme une pelouse galloise a repris du service pour le compte de la 8ème journée. En haut du tableau, les "gros" ne perdent pas le Nord. Tous ? Oui, car bien intrépide serait celui qui oserait voir en cette Arsenal v. 2012/2013 un favoris. Défait contre la formation moyenne de Norwich City, la saison s'annonce longue pour les hommes d'Arsène Wenger.


Arsenal perd du terrain
Cette 8ème journée s'ouvrait sur une magnifique affiche entre Chelsea, l'équipe en forme, et Tottenham, celle qui la cherche encore. Et, téléspectateurs, vous n'avez pas été déçus. Une belle rencontre, très britannique, rythmée d'accélération tranchante, de duel costaud et de retournement de situation. En effet, les Blues, très en jambe, ouvraient le score à la 17ème sur une superbe reprise de volée de Gary Cahill suite à un corner. Coup de pied arrêté toujours, les Spurs entamaient magnifiquement la seconde période pour égaliser à la 47ème d'une tête de William Gallas. Tottenham et ses formidables joueurs de percussion (Lennon et Defoe en tête) faisaient à nouveau craquer la défense des champions d'Europe quelques minutes plus tard (54e). Mais cette belle réaction était sans compter la sérénité et la maîtrise collective des Blues, laissant l'orage passer avant de frapper par deux coups de foudre de Juan Mata en trois minutes (66e, 69e). Le 4-2 signé Sturidge n'est qu'anecdotique. Dur pour les Spurs, mais logique, finalement.

Raheem Sterling, le nouveau chouchou d'Anfield (Source image : theanfieldwrap.com)
Raheem Sterling, le nouveau chouchou d'Anfield (Source image : theanfieldwrap.com)
A Liverpool, on fêtait hier la première victoire de la saison à Anfield contre Reading, et la troisième d'affilé. On se rassure donc, du côté des Reds, même si le classement n'est toujours pas à la fête (12ème). Plus encourageant encore, la performance à nouveau réussie du jeune jamaïcain Raheem Sterling, auteur de son premier but et de l'unique du match. Une pépite ? A voir. Les esprits liverpuldiens, eux, se permettent de rêver du nouveau Michale Owen. Affaire à suivre.

A West Brom, City s'est imposé 2-1. Un succès facile ? Détrompez-vous. Après l'expulsion de James Miner à la 23ème, les Sky Blues, loin de maîtriser leur sujet, voyaient la défaite arrivée à grand pas suite à l'ouverture du score tardive de Shane Long (67e). Concurrence oblige, Mancini secouait le sac et remplaçait la paire d'attaquant Balotelli-Tevez par Aguero et Dzeko. Coaching payant ? Le moins qu'on puisse dire... Le Bosniaque égalisait 3 minutes après son entrée tandis que l'Argentin s'offrait un énième but tardif dont il s'est fait désormais une spécialité. Ouf.

Une équipe : Arsenal et ses galères

Arsenal tombe face à Norwich (Source image : sports.yahoo.com)
Arsenal tombe face à Norwich (Source image : sports.yahoo.com)
Dans l'antre bucolique de Norwich CIty, Carrow Road, les Canaris, qui comptaient que 3 maigres points au classement jusqu'alors, n'osaient probablement pas espérer passer l'épaule face aux Gunners. A la peine depuis le début du championnat et ce malgré un recrutement plus en verve que les années précédentes (arrivée de Santi Cazorla, Olivier Giroud, Lukas Podolski...), Arsenal et son mythologique manager Arsène Wenger doivent être, depuis hier, en train de se faire une raison. La différence entre ses Gunners et les machines à gagner que sont Chelsea et les deux Manchester est désastreusement grande. Au classement, cette fêlure s'exprime en 10 unités de retard sur le leader. Après 8 journées seulement, le constat est d'un froid cinglant comme une nuit hivernale de Londres. Et hier alors ? Restons honnêtes, Arsenal avait largement les moyens de passer. Avec 64% de possession de balle, la partie exprimait au mieux l'adage disant que dominer n'est pas gagner. Tactiquement, les joueurs de Norwich n'ont pas fait dans l'originalité : infériorité technique = bétonnage. Une roublardise vieille comme le monde qui a permis à l'attaquant Grant Hole de marquer l'unique goal du match. Ne serait-ce que pour leur histoire et leur philosophie joueuse, on ne peut que souhaiter aux Canonniers de se rapprocher du haut du tableau. Mais pour cela, il vaudrait mieux rapidement refaire parler la poudre.

Vidéo : Tottenham - Chelsea (2:4)



Robin Fasel

     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >



FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/pzZ3Ti8ktq
Dimanche 22 Octobre - 13:44

AROUND THE GAME

DSCF3508
DSCF7864
8
DSC_0671
hann9
5
200
DSCF3452
DSCF9585
fanhaus
DSCF9521
DSCF7917
DSC_0529
hann23
217
DSCF6763
DSCF9176
hann5
DSCF0763
DSC_0454
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image