FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
CAN 2013
Mardi 12 Février 2013

Bilan de la CAN 2013: La Côte d'Ivoire peut broyer du noir


L'an dernier, à la suite de la défaite ivoirienne en finale de la CAN face à la Zambie, on se plaisait à dire que pour la deuxième fois après 2006, la Côte d'Ivoire échouait en finale. On se plaira à dire aujourd'hui, qu'à l'image de l'édition 2010, les "Eléphants" sont malheureusement une nouvelle fois sortis par un trou de souris dans ce qui était censé être à chaque fois "leur" Coupe d'Afrique des nations. Retour sur un nouvel espoir calfeutré.


Bilan de la CAN 2013: La Côte d'Ivoire peut broyer du noir
A chaque édition la même rengaine, comme si ces quelques mots pouvaient devenir l'équivalent de l'hymne de la Ligue des Champions, sauf que là ils le seraient pour la Coupe d'Afrique des Nations. "La Côte d'Ivoire grandissime favorite" serait cet hymne. Pourquoi? Tout simplement parce que depuis 2006 et l'émergence de talents de plus en plus nombreux en sélection ivoirienne, la presse et les observateurs n'ont cessé de répéter au point qu'il en devienne refrain, que la Côte d'Ivoire était son seul rival dans le tournoi. Autrement dit, que les autres nations présentes semblaient n'être que des faire valoir réduites à entrer irrémédiablement sur le terrain avec comme seul esprit admis celui de Pierre de Coubertin, c'est à dire "l'important c'est de participer".

Pourtant cet esprit, et cela depuis près de sept ans maintenant, il faudrait plutôt l'attribuer aux Ivoiriens. Non pas que les joueurs soient à blâmer de par leurs attitudes ou de par leurs motivations apparentes, bien au contraire, d'ailleurs durant toute cette CAN 2013, que cela soit Yaya Touré ou encore Gervinho, tous deux ont été exemplaires. Non, en réalité ce sont simplement les chiffres désormais qui le montrent. La Côte d'Ivoire semble condamnée paradoxalement à faire de la figuration dans cette compétition continentale. Bien sûr, on répondra que lors des cinq derniers tournois, les "Eléphants" se sont hissés deux fois en finale. C'est absolument vrai, seulement lorsqu'on aborde une telle compétition en faisant office à chaque édition d' "épouvantail", on est en droit de penser que l'épouvantail en question aurait du au moins confirmer son statut jusqu'au bout ne serait-ce qu'une fois. 

Une image d'abnégation malheureusement encore jamais remplacée par une illustration de liesse(www.livefoot.fr)
Une image d'abnégation malheureusement encore jamais remplacée par une illustration de liesse(www.livefoot.fr)
La faute à pas de chance? On pourrait facilement se dire que la Côte d'Ivoire, doit depuis quelques années maintenant son manque de réussite à la fatalité. Il y'a un peu sûrement de cela, mais finalement pas plus que dans d'autres matchs de football. La Côte d'Ivoire n'a toutes ces années pas souffert plus qu'une autre nation du mauvais oeil. Par contre, une chose qu'ont oublié de mentionner plusieurs observateurs en préambule de cette édition, est que depuis cinq "CAN", le vainqueur avait compté à chaque fois davantage de joueurs évoluant sur le continent africain que sur le continent européen. 

Explications. De 2004 à 2012, l'équipe qui a remporté la CAN avait plus de joueurs qui jouaient dans des clubs africains que dans des clubs européens. Evidemment, on pourrait relativiser cette statistique, d'autant plus lorsqu'on sait que l'Egypte a connu une certaine hégémonie dans ce tournoi de 2006 à 2010. Dès lors, on pourrait penser que tout cela n'est pas vraiment représentatif. Mais en réalité, cette donnée égyptienne étaye d'autant plus la théorie. En effet, l'Egypte, comme les connaisseurs le savent sûrement, dispose du grand club d'Al-Ahly basé dans la capitale du Caire. Si bien que, ce club étant puissant, les joueurs les plus talentueux du règne 2006-2010 avaient décidé de rester dans leur club formateur plutôt que d'aller se hasarder dans des clubs européens où très souvent, vu la faible indemnité de transfert que représentent les joueurs africains quand il s'apprêtent à quitter le continent, les géants européens sous-évaluent leur potentiel et finissent par obstruer leurs avenir. 

Le succès fut en revanche grand pour l'Egypte de 2006 à 2010, les pharaons ont pu rajouter trois belles étoiles en dessus de leur écusson (cityfootballshirt.blogspot.com)
Le succès fut en revanche grand pour l'Egypte de 2006 à 2010, les pharaons ont pu rajouter trois belles étoiles en dessus de leur écusson (cityfootballshirt.blogspot.com)
A l'inverse, la plupart des joueurs ivoiriens évolue en Europe. Chose qui, on ne fera mentir personne, nous réjouit au vu de l'impact qu'ils ont eu dans les clubs européens dans lesquels ils sont passés. Que cela soit Didier Drogba à Chelsea, Yaya Touré au FC Barcelone ou encore Gervinho à Lille, tous ont prouvé que les joueurs africains pouvaient excellemment réussir sur le vieux continent. C'est d'ailleurs bien pour cela que chaque année, on en parlait au début de ce sujet, on a droit au refrain ivoirien. Seulement, et c'est là où le bât blesse, la Côte d'Ivoire semble lorsqu'elle entre en lice au début d'une CAN en manque de repaires, comme si son football devait s'habituer à celui produit par d'autres adversaires "plus" africains comme l'Egypte. Cela n'explique pas tout mais tout de même, les "éléphants" que l'ont connait depuis quelques années ont vraisemblablement plus l'air d'être marqué d'une patte européenne qu'africaine dans leur jeu. Indéniablement, cela s'est vu ou ressenti sur le terrain. 

De plus, en 2004 la plupart de l'effectif tunisien provenait des deux grands clubs de Tunisie, à savoir l'Espérance de Tunis et l'Etoile du Sahel, ce qui, vous l'aurez compris, selon nous n'a pas été étranger à leur sacre. Pareil pour la Zambie en 2012, qui disposait de beaucoup de joueurs évoluant dans des clubs sud-africains.

Cependant, la récente élimination de la Côte d'Ivoire lors de cette CAN 2013 nous fera de toute évidence mentir, puisque son bourreau n'a d'autre été que le Nigeria, pays qui comptait lui aussi davantage de joueurs évoluant en Europe. Notre raisonnement n'est donc évidemment pas à prendre au pied de la lettre, quoique, si l'on prend en compte le fait que l'Egypte n'était pas présente lors de cette édition, les cartes pourraient être redistribuées. 

Yaya Touré, plus en vu que Didier Drogba lors de cette CAN 2013 (aseci.free.fr)
Yaya Touré, plus en vu que Didier Drogba lors de cette CAN 2013 (aseci.free.fr)
Conclusions. Si ce point de vue que vous offre "Football-Intégral" vous renseigne sur la différence singulière qu'il existe entre le football pratiqué en Europe et celui pratiqué en Afrique, il ne répond évidemment pas à toutes les interrogations sur les échecs ivoiriens. Cependant, on peut affirmer que de cette différence footballistique, découle en partie le manque à gagner des éléphants de ces dernières années. Ensuite, il ne faut pas oublier brièvement de rappeler que si la Tunisie et l'Egypte, qui habituellement brillent avec leurs clubs comme avec leurs sélections ballon aux pieds, connaissent des difficultés précisément avec ce ballon rond depuis deux ans maintenant, c'est que l'atmosphère politique y empoisonne considérablement l'essor de celui-ci, en atteste l'absence de l'Egypte lors des deux dernières phases finales de CAN. Toutefois, avec le Nigeria comme dernier vainqueur de la CAN en 2013, peut-être connaitrons nous le début d'une nouvelle ère dans ce tournoi, qui cette fois, permettra davantage la scène de liesse aux joueurs africains expatriés qu'autochtones.

Franck Guggisberg-Boukerdous

     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Février 2013 - 14:40 Bilan de la CAN 2013: Le brelan de trois perdant

Lundi 11 Février 2013 - 16:54 Le Nigéria remporte la CAN dix-neuf ans après !




FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/YbXZUCcw3t
Samedi 18 Novembre - 13:44

AROUND THE GAME

DSC_0543
hann1
DSCF3508
DSCF8078
darmstadt3
DSC_0506
DSCF0796
DSCF9521
6
DSCF7825(1)
DSCF3151
DSCF8068
068
bayern munchen
7
DSCF0808
darmstadt4 (2)
DSCF6763
DSC_0562
DSC_0454
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image