FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Liga
Lundi 2 Septembre 2013

C'est reparti pour une saison de Liga!


L'été arrive gentillement à son terme et il est temps pour la Liga espagnole de reprendre doucement ses droits. Avant de parler de résultats de début de saison, faisons un point sur ce qui a tourné autour du championnat espagnol durant la pause estivale. On peut soulever bon nombre de mouvements au sein des effectifs et non des moindres. Que ce soit sur le rectangle vert ou même sur les bancs de touche, les visages ont quelque peu changé.


C'est reparti pour une saison de Liga!
Dans les grosses écuries, les transferts s'enchaînent dans tous les sens.
 
  • A Barcelone: Pour le tenant du titre du championnat d'Espagne, le marché des transferts est arrivé au bon moment. En manque de solutions en fin de saison, avec notamment cette double correction face au Bayern de Munich, les Catalans devaient se renforcer en attaque, mais aussi et surtout en défense. Cependant, avant de parler de nouveaux joueurs, on se doit d'évoquer le banc. Tito Vilanova était contraint de quitter la maison catalane dans le courant du mois de juillet pour des raisons de santé. Le successeur (Gerardo "Tata" Martino) arrivera quelques jours plus tard au sein du vestiaire, un choix surprenant qui laisse des avis partagés à Barcelone. En ce qui concerne les arrivées, pas de défenseur centrale car on préfère attendre le retour de blessure de Puyol. En revanche devant, le Barça réalise le gros coup de ce mercato en engageant Neymar Jr. pour la modique somme de 57 millions d'euros; un bon investissement? En ce qui concerne les départs, ils sont aussi assez importants: David Villa (Atletico Madrid), Thiago Alcantara (Bayern Munich), Eric Abidal (AS Monaco). Marc Muniesa (prêt à Stoke City), Gerard Deulofeu (prêt à Everton) quittent quant à eux provisoirement le navire.
 
  • Au Real Madrid: A nouveau relégué au second plan en fin de saison après le titre du Barça, Florentino Perez voyait cette nouvelle saison d'un bel oeil. Beaucoup d'argent à dépenser pour recréer un machine de guerre prête à tout raffler. Mais, comme à Barcelone, il fallait d'abord trouver un nouvel entraîneur suite au départ de José Mourinho. Le dévolu de la "maison blanche" s'est finalement jeté sur l'expérimenté Carlo Ancelotti, qui quitte dans le même temps le PSG après deux saisons acceptables. Pour les arrivées, on note celles de Isco (de Malaga pour 30 millions d'euros), Illarramendi (de la Real Sociedad pour 38,5 millions d'euros), Carvajal (de Leverkusen pour 10 millions d'euros) et de Bale (de Tottenham pour 91 millions d'euros). Quant aux départs, on note ceux de Higuain, Albiol et Callejon (Naples), Kaka (AC Milan) et celui de Özil qui se profile à Arsenal. Que dire sur ces nouvelles sommes exorbitantes déboursées par Florentino Perez?

Neymar Junior Da Silva sous ses nouvelles couleurs (http://downloadwallpapershd.com)
Neymar Junior Da Silva sous ses nouvelles couleurs (http://downloadwallpapershd.com)
En ce qui concerne les autres équipes...

  • L'Atletico Madrid, Valence, Malaga, Seville, Bilbao, l'Espanyol, le Betis et la Sociedad, en route pour l'Europe?: Dans le football moderne, les objectifs nourissent le football car sans lui il n'aurait aucun sens. En Espagne, six voir sept places sont reservées pour les compétitions européennes de la saison qui suit. Quant on peut déjà dire à l'avance que Barcelone et le Real Madrid y seront, que dire des autres. Quatre à cinq places (cinq dans le cas où la coupe du roi est emportée par l'un des qualifiés direct) qui devront se répartir parmi la petite dizaine d'équipes qui y prétendent. L'Atletico semble une nouvelle fois vouloir en faire son cheval de bataille. Après avoir remplacé Falcao (parti pour Monaco) par David Villa, pourront ils rééditer la performance de la saison dernière? La Sociedad qui vient de se hisser en Ligue des Champions suite à la double victoire face à l'OL veut aussi y croire. Même si il n'a que peu recruter et que certains de ses pilliers sont partis, ils veulent y croire. Pour les autres ce ne sera pas facile mais malgré tout réalisable. Seville, Bilbao ou encore l'Espanyol Barcelone ne seraient pas contre un retour sur la scène européenne après une année plutôt terne.
 
  • Pour eux le plus important est d'éviter la relégation: Pour le Celta, Grenade, Osasuna, Valladolid, Vallecano, Elche et Almeria, il faudra tout d'abord songer à se maintenir avant d'opter pour une place plus probante. Les neo-promus que sont Elche et Almeria devraient connaître pas mal de problèmes compte tenu de leur niveau assez en dessous des autres équipes de Liga BBVA. Mais comme ce n'est basé que sur des statistiques, on attend de voir. Villareal, étant également un promu, devrait tout de même connaître moins de mésaventures au vu de son effectif très garni. Pour les autres rien ne s'annonce simple, le Celta tout juste sauvé l'année dernière devra batailler pour se donner de l'air lors de cette nouvelle saison qui démarre. Même chose pour Grenade et Osasuna qui sont habitués aux fins de saisons à couper le souffle. Quant à Valladolid et au Rayo, ils devraient s'en sortir sans trop de mal mais attention à ne pas se reposer sur les jolis résultats de la saison dernière.

Les supporters de Elche croient en leur équipe (whatsthefoot.com)
Les supporters de Elche croient en leur équipe (whatsthefoot.com)
Face à face: Plutôt adeptes de la hargne de Martino ou de l'expérience de Ancelotti?

  • Carlo Ancelotti: Cet entraîneur italien qui a connu bon nombre de bancs en Europe, arrive à Madrid plein d'illusions et de défis. Pour lui, il faut tout gagner. Reprendre le trophée de la Liga glâné par le Barça l'an dernier, mais aussi offrir la dixième Ligue des Champions de son histoire au club de la capitale espagnole. Lui, qui a débuté en Italie dans le modeste club de Reggiana. Carlo Ancelotti est devenu un grand entraîneur lorsqu'il a commencé à exercer ses fonctions dans les plus grands clubs de son pays, à la Juventus puis au Milan AC. A Milan il remporte même deux "Champions League" en tant qu'entraîneur. C'est à precisé car il en avait gagné deux en tant que joueur durant sa jeunesse. Parti s'exiler à Chelsea puis à Paris, on le connait pour avoir habitude de triompher là où il passe. Mais le Real Madrid reste unique et un lourd prédécesseur est à faire oublier sur tous les plans. 
 
  • Gerardo "Tata" Martino: Martino a la particularité d'être originaire de la même ville que Lionel Messi. Un bon signe pour le Barça? Une alliance Martino-Messi allait elle redonner des ailes au Barça? C'est quelque chose que nous verrons dans les prochains mois. Avant tout il est important de relever le parcours d'entraîneur de Martino. Jonglant entre les clubs argentins et paraguayens durant  les premières années, il prend la tête de l'équipe nationale du Paraguay en 2007 pour se hisser jusqu'en quart de finale de la coupe du monde 2010, où il aura été barré par le futur vainqueur, l'Espagne. Arrivé il y a un peu plus d'un mois à Barcelone, on attend de voir ses résultats pour ce qui sera une première en Europe pour lui. Si certains étaient douteux quant à son acabit, les joueurs eux croient en lui et voient en Martino le successeur idéal de la philosophie Guardiola, sans doute avec davantage de piment encore. 

Deux nouveaux entraineurs dans les deux grands clubs du championnat (foxsportsla.com)
Deux nouveaux entraineurs dans les deux grands clubs du championnat (foxsportsla.com)

Isaac Moresi

     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 22 Février 2014 - 18:30 30 jours de Liga: Le tiercé gagnant




FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/prt42mOoNX
Jeudi 21 Septembre - 09:43

AROUND THE GAME

DSCF0837
23
DSCF7825(1)
darmstadt5
DSC_0582
DSCF9521
DSC_0442
bayern1
DSCF8116
DSC_0722
hann9
leverkuse 3
DSCF3452
DSC_0553
fanhaus
DSCF7933
DSCF6709
DSCF9209
DSC_0449
DSC_0543
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image