FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Bien dans ses crampons
Samedi 1 Décembre 2012

"COM-MU-NI-QUER !" - "Quoi ?"


Bienvenue dans le monde du football, une planète à la culture changeante et aux moeurs polyvalentes. Si sa façade détient un pouvoir inéluctable d'esthétisme, ses rouages, eux, s'avèrent souvent empêtrés par les noeuds déplorables de la bêtise et, surtout, de l'ignorance. Le manque de communication est une notion utilisée et réutilisée par les entraîneurs, joueurs ou autres médias pour dénoncer un climat délétère au sein d'une équipe voire d'un club. Pourtant, la communication n'est pas une simple relation orale mais tout un art qui se maîtrise par de multiple facteurs. En voici la preuve.


Un lundi soir, derrière une fenêtre dont la vitre est brisée par la pluie, les nerfs du jeune homme grondent et son coeur bat la chamade. Ce jeune homme n'est rien d'autre qu'un footballeur amateur dont la sensibilité vient d'être violemment abattue par une rafale de mots destructeurs. "X" n'est pourtant pas un mauvais joueur. Mais il débute et son jeune âge lui confère une position de faiblesse provoquant des failles qui sont comblés sans aucun scrupule par la violence gratuite de ses coéquipiers. Comme le vent à l'extérieur, son esprit hurle et sa passion n'en peut plus d'être devenue la source de son mal-être.

"X" se met alors à la recherche d'une solution. Après quelques semaines et maintes lectures, "X" rencontre enfin le domaine qui lui fait défaut; celui de la communication. Très vite, il se rend compte que son ignorance en la matière lui a été fatale. Communiquer avec les autres demande autant de force de caractère que de connaissance. Mais, plus que ça, la violence rabâchée autour de lui s'était même infiltrée dans les paramètres de sa communication interne. Après quelques mois, il avait compris comment se parler. Il était guéri.

La communication non violente

Nicolas Anelka, un joueur devenu une icône de la communication exécrable. (Source : good-wallpapers.com)
Nicolas Anelka, un joueur devenu une icône de la communication exécrable. (Source : good-wallpapers.com)
Cette histoire, véridique, est édifiante par sa trame universelle. Dans chaque club, chaque équipe, chaque esprit, des problèmes liés à la communication existent et laissent parfois de graves stigmates. Pour y remédier, nombre d'auteurs, de journalistes, de psychologues et d'essayistes se sont penchés sur la question. Mais, si on devait retenir un travail, ce serait celui de Thomas d'Ansembourg. Cet ancien avocat devenu psychologue, conférencier et auteur sur le développement personnel nomme sa méthode "communication non violente".

Dans son ouvrage intitulé "Cessez d'être gentil, soyez vrai !", il note que, "même si, par nos moyens actuels, nous échangeons beaucoup d'informations, nous sommes handicapés de l'expression et de l'écoute vraie." Oserait-t-on de dire que les 3/4 des footballeurs souffrent de ce handicap ? Puis, il pose l'équation : "Comment être soi sans cesser d'être avec l'autre, comment être avec l'autre sans cesser d'être soi ?". Mais, le point le plus important pour le footballeur, c'est sans doute cette violence qui rythme tous les dialogues : "La violence, intériorisée ou extériorisée, résulte d'un manque de vocabulaire : elle est l'expression d'une frustration qui n'a pas trouvé les mots pour se dire." Et si Nigel De Jong était analphabète ?

Trêve de plaisanterie, Thomas d'Ansembourg découpe le corps communicatif en quatre parties : le mental, les sentiments, les besoins et la demande. Ainsi, le mental devient le générateur d'un sentiment, ou d'une émotion (la colère, la tristesse, la joie, la haine). Puis, au lieu de se laisser entièrement engloutir par l'ampleur de l'émotion et de tourner autour comme un poisson dans un bocal, il vaudrait mieux tenter de l'identifier concrètement. Et pour ce faire, l'idéal est d'observer la situation, d'exprimer son sentiment, puis le besoin qui survient alors.  Et, pour transmettre la chose à l'interlocuteur, l'exprimer sous forme de demande. Voici un exemple d'une conversation joueur-entraîneur :

1. Version classique :
Je suis vraiment découragé, tu me fais jamais jouer ! Tes méthodes d'entraînement sont mauvaises, tu trouves pas les bonnes solutions ! Regarde notre ancien coach, il me faisait jouer et on gagnait !

2. Version non violente 
Quand je pense à mon temps de jeu depuis 2 mois, je n'ai participé qu'à deux matchs sur 6 (observation neutre et précise). Je me sens en manque de confiance et découragé (sentiment). J'ai besoin d'être rassuré quant à ma place dans l'équipe, ma valeur de joueur et mon temps de jeu futur (besoin). Pourrais-tu me donner des explications quant à mon temps de jeu ces derniers temps ? (demande).

En optant pour la version non violente, le joueur utilise un langage épuré de tous stéréotypes et tourne donc le dos au système binaire qui voudrait que son entraîneur soit parfait ou totalement mauvais. Ainsi, on évite une fêlure de confiance irrémédiable entre les deux protagonistes.

Être vrai, parler vrai

Mourinho est-il un génie de la communication ou de la manipulation ? (Source : bp.blogspot.com)
Mourinho est-il un génie de la communication ou de la manipulation ? (Source : bp.blogspot.com)
D'un autre côté, si un dialogue non violent permet d'éviter certains conflits dont on se passerait bien, les situations varient et un joueur de football est exposé régulièrement à diverses formes de violences. Pour bien réagir, la force de caractère et le courage rentrent en jeu. Il s'agit là d'être endurant et de résister à la pression sociale qui voudrait, comme dans l'exemple ci-dessus, que le jeune s'écrase sous le poids du vieux dans une équipe et qui pousserait la personne à considérer un jugement social comme une vérité absolue.

En effet, nous vivons dans le "qu'en dira-t-on ?" et pour s'élever au dépend des multiples ficelles qui nous tirent vers le bas, il faut accepter de trancher certains liens sociaux qui nous pénalisent (par exemple, avoir le courage de quitter un club dont la politique est basée sur une hiérarchie jeunes-vieux ou encore oser défier l'autorité en place pour exprimer au grand jour ses vrais besoins). Tomber le masque est un travail de longue haleine. Mais être vrai, même dans le monde sans pitié du football, s'avère souvent payant. La preuve; les figures qui ont toujours dit ce qu'elles pensaient (Cantona, Nicollin, Antonetti...) ont toujours bénéficié d'un certain respect auprès de l'opinion public.

Une place communicative défaillante

Indéniablement, le football est une place communicative défaillante. Du côté des joueurs pros, d'abord. Les langues de bois et les phrases formatées en conférence de presse l'attestent. De plus, est-il encore nécessaire de citer les récents déboires verbaux de certains joueurs de l'EDF ? Le problème étant d'autant plus pénalisant qu'il survient à une époque où les sollicitations médiatiques sont nombreuses. Toujours sur la pelouse, les arbitres sont également au centre du débat. Critiqués pour leur manque de diplomatie, l'initiative de diffuser les interventions orales de ces derniers lors d'un événement particulier comme la Coupe de Ligue permet d'humaniser l'homme en noir et de promouvoir la difficulté de son travail psychologique. Un bon pas vers la communication.

Ainsi, le phénomène n'épargne personne et il est grand temps de le prendre au sérieux. Comme Thomas D'Ansembourg nous le rappelle : "si certaines personnes ne respectent pas les règles, ce qu'ils ne les comprennent pas". Réussir sa communication n'est donc pas qu'une question d'aptitudes intrinsèques ou de circonstances. Et si nous apprenions à communiquer comme à frapper au but ?

A lire pour affrondir : Cessez d'être gentil, soyez vrai ! De Thomas d'Asembourg

Robin Fasel

     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 17 Janvier 2014 - 10:18 Une brise tiède dans les vestiaires




FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/prt42mOoNX
Jeudi 21 Septembre - 09:43

AROUND THE GAME

DSCF9182
dortmund11
hann9
DSCF9176
DSC_0633
DSC_0529
DSC_0436
DSCF3508
DSCF9207
DSCF6632
DSC_0543
darmstadt
086
DSCF3678
DSC_0566
019
DSCF0836
DSCF9560
161
DSCF9209
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image