FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Bundesliga
Dimanche 5 Mai 2013

Dortmund tient en échec le Bayern (1-1) deux semaines avant Wembley


Voilà une rencontre de Bundesliga qui avaient des allures de répétition générale. Hasard du calendrier; pour cette 32ème journée, les deux finalistes de la Ligue des Champions se retrouvaient en championnat deux semaines avant Wembley. Au terme de leur match nul (1-1), difficile de placer le Borussia Dortmund ou le Bayern Munich favoris.


Dortmund tient en échec le Bayern (1-1) deux semaines avant Wembley
Dortmund et le Bayern Munich, avec des équipes réserves, ont fait match nul (1-1) à l’Iduna Park, samedi lors de la 32ème journée de championnat, et surtout trois semaines avant la finale 100% allemande de la Ligue des champions à Wembley. Trois jours après avoir humilié le Barça au Camp Nou (3-0), le Bayern a été privé d’une 15ème victoire de rang et donc d’un nouveau record de Bundesliga dont il a le titre assuré depuis début avril. Le géant bavarois, qui est également qualifié en finale de la Coupe d’Allemagne (1er juin contre Stuttgart), compte toujours 20 points d’avance sur le Borussia. Dortmund, tombeur du Real Madrid en C1, profite de ce point pour quasiment assurer sa place de dauphin avec six longueurs d’avance sur Leverkusen à deux journées de la fin du championnat.

Elle était attendue, cette rencontre entre le Borussia Dortmund et le Bayern Munich. Seulement, ce choc n’a pas tenu toutes ses promesses. Non pas que le match n’était pas bien, c’est juste qu’il était... différent. Par envie de reposer les troupes ou de brouiller les pistes (voire les deux, tout simplement), les deux entraîneurs ont décidé (voire ont été contraints) de laisser certaines forces vives au repos. Jürgen Klopp a donc fait sans Hummels, ni Götze, ni Piszczek, tandis que Jupp Heynckes aligne un onze privé de Lahm, Schweinsteiger, Javi Martínez, Ribéry, Robben et Mandžukić. Enfin, privé... Quand on peut mettre Gómez en pointe à la place du Croate, on appelle ça un problème de luxe.

Un match : Dortmund - Bayern

Photo : betfirst.dhnet.be
Photo : betfirst.dhnet.be
Rafinha, « idole » du Westfalenstadion. Néanmoins, samedi, les « remplaçants » étaient chauds et n'ont pas tardé à le faire savoir. La rencontre a démarré sur un rythme assez élevé, et sur un long centre de Błaszczykowski, Grosskreutz a placé une jolie volée de l’intérieur du pied. Dortmund eins, Bayern null, et Kevin de célébrer son but n’importe comment. Le Borussia aurait pu aggraver la marque si Peter Gagelmann n'avait pas sifflé le contact de Contento sur Gündogan.

Le numéro 8 s'est d'ailleurs très légèrement blessé sur l’action. Klopp n'a pris aucun risque et a sorti son meneur de jeu. Quelque part, il a bien fait, vu la tournure vigoureuse qu'a ensuite pris le match, notamment grâce (à cause ?) à Rafinha, qui chauffe Schmelzer et se fait conspuer par le Westfalenstadion (en même temps, cinq ans à Schalke...). Si les joueurs du BVB ont tenu bon face aux provocations verbales, ils ont oublié qu’ils étaient aussi là pour jouer. Rafinha a pris alors tout son temps pour centrer sur la tête de Gómez, qui a trouvé les filets. Dortmund eins, Bayern eins.

La guerre des nerfs. En fait, ce n’est pas un match de foot, c’est une bataille psychologique : le premier qui craque risque de le payer cher le 25 mai prochain. Alors personne ne veut rien céder. Surtout du côté des visiteurs. En même temps, les Bavarois ont raison. Ils ont vingt points d’avance sur leur dauphin, et savent qu’ils pèsent plus lourd sur la balance. Alors autant jouer avec les nerfs des petits gars en noir et jaune. Shaqiri s’accroche à Şahin, il obtient la faute. Boateng la joue en mode « faute tactique », il ne prend qu’un jaune. Plus tard dans la rencontre, il se chauffera un peu avec Lewandowski, histoire de le terminer. Car oui, Robert aurait pu mettre les points sur les i, avec ce pénalty obtenu suite à une main de Boateng sur une frappe de Şahin. Mais il a préféré faire une course chelou et voir son tir arrêté par Manuel Neuer. 

Répétition générale; la bière en plus. Même s’ils n’en donnent pas l’impression dans le jeu, les Bavarois « s’amusent » avec leurs adversaires. Rafinha pousse cependant la blague un peu trop loin et rentre un coude dans la tête de Kuba. Deuxième jaune pour le Brésilien, qui en profite pour créer un début d’embrouille, altercations qui feront même se lever Matthias Sammer et Jürgen Klopp. L’ancienne idole contre la nouvelle. Les deux hommes se quitteront finalement bons amis. Celui qui n’est plus l’ami de personne, c’est Julian Schieber. Que d’erreurs dans les dernières actions. Enfin, quelque part, il faut le comprendre. Son nom signifie « le pousseur », alors il pousse ses ballons trop loin. Plus rien ne sera marqué dans ce match. On a hâte de voir la « vraie » confrontation, celle qui placera l’un des deux clubs sur le toit de l’Europe. La seule chose que l’on regrettera à Wembley, c’est la bière; la Bundesliga étant sponsorisée par Krombacher.


Daniel Masnari

     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 25 Novembre 2013 - 09:00 30 jours de Bundesliga : Une affaire de famille

Vendredi 25 Octobre 2013 - 09:00 30 jours de Bundesliga : Des monstres et un fantôme




FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/YbXZUCcw3t
Samedi 18 Novembre - 13:44

AROUND THE GAME

DSCF6725
leverkusen 5
DSC_0442
DSCF7917
DSC_0722
fanhaus
hann20
DSCF6763
DSCF9173
119
DSCF6730
DSCF8068
DSCF3521
DSCF9405
134
DSCF6591
DSCF6623
DSCF0860
hann26
DSCF3508
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image