FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Série A
Mardi 8 Janvier 2013

Hécatombe parmi le peloton de tête !


Lors de cette 19e et dernière journée du 1er tour de Serie A, nombreuses ont été les surprises ! Quatre équipes du haut du tableau ont perdu des plumes sur les pelouses italiennes ce week-end : la Juventus, la Fiorentina, l'Inter et l'AS Rome. Tout ceci fait les affaires de la Lazio, de Naples et de Milan, respectivement vainqueurs de Cagliari, de l'AS Rome et de Sienne. Revenons sur cette journée qui tombait le jour de l'épiphanie (excepté le match Lazio-Cagliari, agendé le samedi soir), où les coutumes sont très particulières.


Hécatombe parmi le peloton de tête !
Le 6 janvier en Italie, c'est l'épiphanie. La légende veut qu'une sorcière (la befana) amène des cadeaux aux enfants sages et du charbon à ceux qui se sont mal comportés. Eh bien parmi la tête du championnat, nombreuses auront été les équipes auxquelles la befana aura apporté du charbon. Mais commençons par l'enfant sage de la Serie A, auquel la petit sorcière a fait un don précieux 

L'anticipo de cette première journée de l'année solaire et dernière du 1er tour a confirmé ce qui était dans l'air depuis un bon moment déjà. En effet, la Lazio, en venant à bout de Cagliari grâce à des buts de Konko et de Candreva (2-1), a conquis sa 6e victoire lors des huit dernières journées. Les biancocelesti demeurent ainsi invaincus en Serie A depuis le 4 novembre et la défaite concédé face à Catane en terres siciliennes. L'empreinte de l'helvético-bosniaque Vladimir Petkovic, glacialement accueilli par le scepticisme des journalistes et la déception des tifosi qui l'ont immédiatement accusé, sans présomption d'innocence, est palpable dans le jeu des capitolins. Les aigles de la Lazio semblent avoir pris leur envol et profitent du faux-pas de la Juventus pour revenir à seuls cinq points du club turinois. Le prestigieux surnom d'anti-juve, longuement revendiqué par les mêmes Laziali se reflète désormais dans les faits.

Le lendemain de la confirmation de la Lazio, la Juventus s'est en effet inclinée à domicile face à la Sampdoria de Gigi Del Neri, pourtant réduite à dix dès la 31e. Le jeune italo-argentin (19) Mauro Icardi a été le bourreau des bianconeri en inscrivant un doublé profitant des largesses défensives ainsi que des grossières erreurs du dernier rempart Buffon. La troupe d'Antonio Conte subit ainsi son 3e revers de la saison et permet aux poursuivants d'entrevoir des lueurs d'espoir.

Mattia Perin, le nouveau Buffon ? (madfootballer.com)
Mattia Perin, le nouveau Buffon ? (madfootballer.com)
Mais la Juventus n'a pas été la seule grosse cylindrée à s'incliner en ce premier week-end footballistique de l'année.  L'Inter a dû abdiquer face à l'Udinese de Francesco Guidolin (3-1). Porté à bout de bras par l'inoxydable Antonio Di Natale (35), Udinese vient conforter sa position dans le ventre mou du classement.

L'autre grosse surprise du week-end est signée...Pescara ! Confronté à un déplacement périlleux face à une Fiorentina avec le vent en poupe, le club des Abruzzes est parvenu a semé la pagaille. Le néo-promu a su profité de deux seules occasions qu'il est parvenu à se ménager pour couler le navire viola (2-0 ! Les delfini peuvent remercier leur jeune gardien Mattia Perin, qui comme souvent cette saison aura éteint à maintes reprises les incendies causés par les bombardements adverses. Cette victoire permet à Pescara de distancer à quatre unités la première équipe reléguable, Cagliari. De leur côté, les tifosi de la Fiorentina, qui fêtaient la présence en tribune de la nouvelle recrue Giuseppe Rossi, remettent les pieds sur terre après s'être peut-être vus trop beaux.

L'AC Milan, quant à lui, remonte gentiment mais sûrement la pente. Après un début de saison catastrophique, la troupe de Massimilano Allegri confirme que la défaite de l'Olimpico face à l'AS Rome n'était qu'un accident de parcours. Il aura néanmoins fallu assister à une 1e mi-temps léthargique avant que les rossoneri ne prennent sérieusement les choses en main grâce, surtout, à l'entrée en jeu du petit lutin Bojan Krkic. Cette victoire sur Sienne sur le score de 2-0 est ô combien précieuse, puisqu'elle permet au club présidé par Silvio Berlusconi de ne pas perdre la locomotive pour une place qualificative pour la Ligue des champions.

Cependant, à un niveau autant esthétique que comptable, le choc Naples-Rome représentait l'apex de cette 19e journée. Un posticipo de folie entre deux équipes au coude-à-coude au classement. Toute la ville de Naples veut encore croire en les chances de son équipe de coeur de gagner le scudetto. En ce sens, la défaite de la Juve offrait la possibilité aux Azzurri de revenir à 7 points du leader. Eh bien, les Napolitains ont su saisir cette opportunité en venant facilement à bout de l'AS Rome, qui se confirme toujours fragile et instable en défense, sur le score de 4-1.

Dans les autres rencontres, Catane et Torino ont partagé l'enjeu sur un score nul et vierge. Gênes a engrangé trois points précieux pour se sortir des abysses du classement en venant à bout de Bologne grâce à un doublé de Borriello (2-0). Chievo, fidèle à son habitude, s'installe gentiment dans milieu du tableau en venant à bout de l'Atalanta de Bergame (1-0). De son côté, le FC Parme de Roberto Donadoni poursuit imperturbé sur sa lancée en se maintenant dans le sillage de Milan (1 point de retard seulement) grâce à son succès sur Palerme (2-1).

Un homme : Totò di Natale

Antonio Di Natale a-t-il trouvé la fontaine de jouvence ? (pesstatsdatabase.com)
Antonio Di Natale a-t-il trouvé la fontaine de jouvence ? (pesstatsdatabase.com)
Les printemps s'écoulent, les hivers défilent, mais Totò Di Natale ne donne aucun signe de vieillesse. Il aurait été trop facile de parler d'Edinson Cavani et de son coup du chapeau réalisé dans le posticipo opposant Naples à l'AS Rome : Antonio Di Natale est un tel routinier du championnat italien qu'on en viendrait presque à omettre de souligner ses prestations effarantes. On entend beaucoup parlé de Stephaan El Shaarawy ou d'Erik Lamela, d'Edinson Cavan, de Ciro Immobile ou de Lorenzo Insigne. Heureusement qu'on en parle, a-t-on envie de s'exclamer ! Car l'on sait trop bien que la relève est fondamentale et dans un football italien qui vieillit, les tifosi ne peuvent que se délecter d'une si belle cuvée qui se profile à l'horizon. Cependant, il ne faut pas oublier de rendre au mage à l'éternel renard et meneur d'hommes qu'est le capitaine d'Udinese. Quatorze buts à trente-cinq ans alors qu'il joue dans une équipe d'Udinese plutôt mal en point : chapeau, grandissimo Totò ! Di Natale est un champion sur les pelouses et un vrai homme dans la vie de tous les jours, lui a décidé de prendre en charge la soeur handicapée du regretté Piermario Morosini (jeune joueur du FC Livourne décédé d'un arrêt cardiaque). Longue vie à Totò !






     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Mai 2014 - 08:00 30 jours de Série A: Le règne continue

Vendredi 4 Avril 2014 - 10:00 30 jours de Série A: Victoire par K.O.




FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/prt42mOoNX
Jeudi 21 Septembre - 09:43

AROUND THE GAME

leverkusen 2
228
hann1
DSCF7996
134
dortmund2
DSCF9521
DSCF8130
dar12
DSCF7837
darmstadt
dortmund 15
hann12
dortmund16
18
DSC_0544
DSCF9182
019
DSC_0701
DSC_0668
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image