FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Joyeux anniversaire
Vendredi 1 Février 2013

Joyeux anniversaire, Gabriel Batistuta !


Sortons du football européen. Sortons même du football actuel et revenons sur les traces d'un attaquant qui a marqué les pelouses du monde entier. Grand finisseur, il a su montrer au monde sa valeur en club mais il est aussi très connu pour ses performances avec sa sélection; l'Argentine. Alors, pourquoi lui et non Maradona, Messi ou encore Crespo ? Simplement parce que, sur FI, nous souhaitons un joyeux anniversaire aux glorieux joueurs du passé. Une bougie de plus pour Gabriel Batistuta !


En ce 1er février 1969, personne ne semblait penser en Argentine qu'un des plus grands avant-centre que la nation connaîtra poussait ses premiers cris. C'est dans la ville de Reconquista que Gabriel naît. Durant toute son enfance, il aime les ballons et ne les quitte jamais ou que très peu. Bizarrement, ce n'est pas le football qui le passionne mais le volley-ball. Durant son adolescence, il pratique aussi du curling mais pour lui le sport n'est qu'un hobby. En bon gars, il sortait souvent avec ses copains et les observait... jouer au football. Fait rare, son entourage aurait juré que Batitusta ne serait qu'ancre balle au pied, jusqu'au jour où ses amis lui proposèrent de jouer. Il ne le regrettera pas et c'est en quelques sortes le début de carrière de celui que l'on surnommera "Batigol".

  • En club
 
Son adolescence. Gabriel débuta en club en tant que gardien de but. Non, gardien de but vraiment, ce n'est pas une erreur ! Etrange pour un joueur qui sera l'un des plus grands buteurs des années 90. Cependant, malgré son intérêt pour le dernier rempart, le club de Newell's Old Boys voit en lui un grand joueur de champ. Sa technique balle au pied et son sens du but feront l'objet de convoitises et finalement un contrat pro lui sera offert part le club cité plus haut. C'est en 1988 qu'il signe ce contrat avec le club argentin. 

Le parcours en club au pays. Durant l'année 1988 alors qu'il n'est que fraîchement arrivé au club de Newell Old Boys, il commence déjà à faire parler de lui lors de la Copa Libertadores. Son engagement et sa force déchaînent les passions chez les observateurs de ce jeune joueur. Beaucoup d'équipes veulent s'attacher ses services et l'année suivante, il signe à River Plate. Hélas, il n'arrive pas à s'y imposer et est contraint de chercher un nouveau club. C'est alors que Boca Juniors s'intéresse à lui, pensant que cet attaquant pourrait leur ramener des titres comme un "ancien" du nom de  Diego Maradona. C'est à Boca qu'il devient un vrai guerrier sur le terrain et qu'il finalise son apprentissage footballistique. 

Cet homme devenu idole de la Fiorentina (sport.virgilio.it)
Cet homme devenu idole de la Fiorentina (sport.virgilio.it)
Son arrivée en Europe. Après avoir passé quelques années à progresser en Amérique du Sud, Batigol allait s'ouvrir vers d'autres cultures, surtout d'autres championnats qui lui permettront de se faire un nom dans le football européen mais aussi dans le monde. Plusieurs offres lui sont proposées et Gabriel décide de donner suite à celle de la Fiorentina.

Des débuts chaotiques à la Fiore. Roberto Baggio parti depuis peu, on cherchait désormais à renforcer l'avant-garde de cette belle équipe de Florence. Malheureusement et étonnement, Gabriel Batistuta ne sera pas très bien accueilli dans son nouveau club, ce qui n'a pas facilité son intégration. Dans cette belle ville italienne, on dit de lui que c'est un bidon, et dans toute l'Italie, il est décrié. Partageant le trident offensif avec Effenberg et Brian Laudrup, on pouvait penser que cette équipe allait briller de mille feux. On se disait même que le haut de tableau n'était pas impossible. Malgré les ambitions, c'est la relégation qui touchera la Viola. On attendait beaucoup d'elle et de son nouvel attaquant, mais finalement, rien. Le club chute d'une division et le futur de Batistuta est très incertain.

Batigol, le Dieu vivant de la Viola. Après sa première saison catastrophique ponctuée d'une relégation, on pouvait se faire à l'idée que l'avenir de Gabriel était loin de la ville de Florence. Mais malgré tout, il décidera de continuer au club et son seul désir était de faire remonter la Viola parmi l'élite italien. Cette preuve d'amour pour le club changera l'opinion des supporters à son égard et désormais, Batistuta devient l'un des cadres de l'équipe suite aux nombreux départs causés par la relégation. Pour la Fiore, cette descente sera vite oubliée car un an après leur chute, ils retrouvaient déjà la Serie A.

En 1995 arrive Rui Costa et cette année est aussi celle de l'explosion du gardien italien Francesco Toldo. Ces joueurs aideront Batistuta a devenir une vraie bête en attaque. Cette année, il finira meilleur buteur du Calcio et l'année suivante, il s'emparera de la Coupe d'Italie. L'Inter Milan le lorgne mais il est déclaré intransférable. Puis, en compétition européenne, il atteindra la demi-finale de la Coupe des Coupes où il s'inclinera face au Barça de Ronaldo. En 1999-2000, il hisse même la Fiore au second tour de la Ligue des Champions.

Batistuta en totale euphorie après un but avec la Roma (gazzettagiallorossa.it)
Batistuta en totale euphorie après un but avec la Roma (gazzettagiallorossa.it)
Place à la Roma. Lors de l'année 2000, la Roma dirigée par Fabio Capello offre 35 millions d'euros pour s'attacher les services de la perle argentine. Il s'engage alors dans le club de la capitale, un peu à contre-coeur.Son voeu : gagner un titre majeur. Même si la Fiorentina était son club de coeur, pour gagner, il fallait s'en aller. La Roma lorgnait un titre de champion d'Italie depuis 1983 et avec le duo Totti/Batigol en attaque, ils pouvaient atteindre leurs objectifs. En 2001, l'objectif est atteint ! La Roma est championne d'Italie après avoir dominé le championnat de la tête et des épaules. Batistuta est l'un des grands artisans de cette réussite.

Le déclin de la star. Puis l'année suivant ce trophée, on assiste peu à peu au déclin de Batigol. Plus aussi tranchant que dans ses folles années et, de plus, dérangé par des blessures à répétition, il ne parvient plus à retrouver son niveau du passé. En 2003, il quitte la Roma et rejoint un autre club d'Italie, l'Inter Milan. Il ne joue que six mois dans ce club qui se rend compte qu'il a acheté un joueur sans forces. Pour finir sa carrière, Gabriel se dirigera vers la Qatar Stars League et le club de Al Arabi. Le niveau de ce championnat étant relativement faible, il parvient à inscrire 29 buts en 21 matchs. Puis, à 36 ans, Batistuta décide de raccrocher les crampons et laisse derrière lui l'image d'un attaquant époustouflant.

Batistuta célébrant un but avec l'Albiceleste (singaporesoccersurvival.blogspot.com)
Batistuta célébrant un but avec l'Albiceleste (singaporesoccersurvival.blogspot.com)
  • En sélection
 
L'évolution d'un buteur hors du commun lorsqu'il défend sa nation. Le 27 Juin 1991, il fête sa première sélection et, de plus, contre le rival de toujours; le Brésil. Quoi de plus emblématique pour commencer son aventure avec l'Albiceleste ? De plus, il intègre la sélection dans une période où l'Argentine est au top de sa forme, remportant la Copa America en 1991 et 1993, soit deux éditions d'affilée. Avec un Maradona qui revenait au top de son niveau, les fans de l'Argentine commençaient à s'imaginer un futur où les récompenses internationales allaient pleuvoir. 

Peu à peu il s'installe comme un leader. Le premier mondial de Gabriel Batistuta fût celui de 1994. Une compétition dans laquelle il brille lors du premier tour inscrivant quatre buts en trois rencontres. Mais la suspension de leur plus grand joueur en la personne de Maradona pour cause de dopage les bouleversera. Ils ne parviendront pas à passer l'obstacle roumain en huitièmes. Malgré les quatre buts de Batigol, ce mondial restera un échec pour les Argentins.

Quatre ans plus tard lors du mondial en France, il parviendra à se hisser à la seconde place du classement des buteurs avec 5 buts, juste derrière le Croate Davor Suker. Malgré tout, ce tournoi sera une nouvelle déception pour les coéquipiers de Batigol, s'inclinant en quarts face aux Pays-Bas. En 2002, l'Argentine faisant pourtant figure d'épouvantail dans la compétition est sorti dès le premier tour de la compétition. Cependant grâce à un nouveau but, Batistuta pourra garder toute sa vie le souvenir d'avoir inscrit dix buts en phase finale de la Coupe du Monde. Il faut souligner que très peu de joueurs ont réussi cet exploit. 

Le plus grand buteur de l'Argentine. En plus d'avoir atteint cette barre mythique des dix buts en Coupe du Monde, Batistuta est aussi le meilleur buteur de l'histoire de l'équipe d'Argentine avec 56 buts en 78 matchs. Une quantité assez incroyable quand on pense que le grand Maradona n'en a inscrit "que" 35. Maintenant, reste à savoir si Lionel Messi parviendra à le dépasser.

Enfin ce n'est que de la musique d'avenir. En ce qui nous concerne nous sommes... Ah oui, nous sommes le 1er Février et comme il se doit, nous nous devons de souhaiter un bon anniversaire à ce héros argentin en la personne de Gabrieeeel Batistuta !


Isaac Moresi

     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 25 Janvier 2014 - 08:30 Eusébio, adieu l'artiste

Mardi 5 Novembre 2013 - 22:30 Joyeux anniversaire, Abédi Pelé !




FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/pzZ3Ti8ktq
Dimanche 22 Octobre - 13:44

AROUND THE GAME

DSCF3508
DSCF7864
8
DSC_0671
hann9
5
200
DSCF3452
DSCF9585
fanhaus
DSCF9521
DSCF7917
DSC_0529
hann23
217
DSCF6763
DSCF9176
hann5
DSCF0763
DSC_0454
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image