FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Viscéral
Mardi 10 Septembre 2013

La Taupe lyonnaise - épisode 1 - Jean-Michel Aulas


FICTION. "Ô lasse, je suis lasse de ce mercato. Huit titres de champion national, il ne manquait que la Ligue des Champions. Qui est le président de l'Olympique Lyonnais? Le "Gone" et Jean-Michel Aulas. Michel est parti, il avait du "Juni" en lui. Que supposent toutes ces allées et venues de joueurs en provenance de toute l'Europe? Une nouvelle saison, simplement, encore une... Pour l'Hexagoal, mais chez nous on peut se targuer de l'appeler l'Heptagoal!"


(www.chronofoot.com)
(www.chronofoot.com)
Jean-Michel Aulas, le voilà depuis six heures au fond de son fauteuil en cuir, trônant dans un bureau à l'éclairage halogène, se demandant entre deux appels; avec l'habit de président comme sous-vêtement et le maillot de l'Olympique Lyonnais en guise de veste. Son miroir est rabattu sur un bureau qui a son âge. Seul le "Stade des Lumières" lui fait face.

Les "Bad Gones" commencent à lui chanter les mots qu'il aime entendre, mais le téléphone résonne plus fort encore:
- Allô Jean-Michel, je viens d'avoir Bafé au téléphone, il ne veut rien écouter. Pour lui, ça tient de l'infidélité ce que tu lui as fait.
Bernard Lacombe est au bout du fil, d'une voix tremblante, qui conserve néanmoins une assurance plutôt amère. 

- Bernard je suis fatigué, "preferisco un texto" comme disait Fabio, tu te souviens de Grosso? 
- Comment ne pas s'en souvenir, c'est quand même un peu grâce à son pied gauche que l'Italie nous a enlevé la Coupe du Monde. D'accord, tu préfères les messages à cette heure, pense à te reposer quand même mon vieux, le mercato est fini maintenant tu le sais bien...


Jean-Michel Aulas, toujours au fond de son fauteuil en cuir replonge dans sa rêverie. Mais bientôt, excédé par la fin d'une période aux allures de montagne russe, le président s'affale, s'allonge, s'effondre, laisse reposer ses lunettes près de son téléphone. "Quelle heure est-il?" Sans plus un mot, la rêverie continue son effet: 

Tout le monde aime le rêve, moi je le tue !

"Quand il est arrivé celui-là, à quel moment déjà? Avant, après Lisandro? Cela doit être après Lisandro, sinon j'aurais aimé qu'il porte le neuf, parce qu'il me rappelait Carew et les grandes soirées contre le Real Madrid, on en avait l'étoffe, à l'époque... A Saint-Etienne, c'était une panthère. Nous, L'Olympique Lyonnais, on l'a dressé en lion. Gomis, tatata, Gomis, tatata!

Ah, ce dimanche soir contre Brest! La ferveur, le coeur, et ce grain d'animosité pour entretenir la flamme avec les Verts, je ne rendais plus service, j'aimais! Tout le monde aime le rêve, moi je le tue. Tu me répétais souvent cette phrase papa, de qui est-elle déjà? Ah! Je ne m'en souviens pas. Tout le monde aime le rêve, moi je le tue... Il aura porté le 18."

(noticias.bol.uol.com.br)
(noticias.bol.uol.com.br)
La porte du bureau s'ouvre, une femme menue à l'apparence bien gardée pénètre dans une pièce trop éclairée à son goût. Les rideaux des baies vitrées sont tirés et Jean-Michel Aulas leur fait face, en ayant tout de même pris soin de crapahuter sa veste sur le dossier de son fauteuil; tout cela avant de s'endormir. 
- Was ist das? Eh Ben... Das hat sich nicht verändert, seitdem ich eines Tages von Januar 2009 angekommen bin. Es gibt noch nur für die Jungen auf den Wänden! Präsident sind Sie da? Ihr Sekretärin hat mir gesagt, daß ich eintreten konnte, ohne anzuklopfen. 
- Par pitié Lara, pas d'allemand ce matin. D'habitude j'adore quand tu m'en dis deux trois mots, mais là, j'ai assez dû négocier avec eux ces derniers temps.
 
La femme menue, qui plus est, ornée d'une chevelure cendrée, s'avance à grands pas vers le bureau du président lyonnais. Elle prend place formellement et en silence sur l'un des deux fauteuils en tissu disposés aux deux coins de la table de travail, soupirant quelque peu avec un accent voisin: 
- Président, sauf votre respect, vous pourriez quand même penser un peu à nous sur "vôtre" mur. Anderson, Benzema, même Müller y figure. C'est un peu malhonnête de votre part, deux Ligue des Champions ce n'est pas rien, quand même! 
- C'est pour cela que tu t'es déplacée jusque-là ce matin Lara, pour me dire ça ? Tu n'es pas au courant, le club traverse une crise de confiance depuis trois semaines. 
- Justement, chez les femmes tout va bien pour le moment et on s'inquiète plutôt pour vous Président. Dans les couloirs on raconte que vous ne dormez plus, que vous songez à démissionner. 
- Rassure-toi Lara, je n'envisage rien de tout ça, je veux être là lorsque vous soulèverez la troisième. Toi, Lotta et les autres.


Ca mériterait bien un petit maillot au mur Président... 

Jean-Michel Aulas, d'un léger sourire en coin et d'un clin d'oeil tout orchestrés, entame une légère discussion avec Lara Dickenmann au sujet du football féminin. Après deux ou trois phrases: 
- Rassurée Lara? Tu peux dormir sur tes deux oreilles, il n'y a qu'un seul Olympique en football féminin, du moins en France. 

Tous deux réagissant de façon quelque peu hilare à cette sortie du Président, la salariée est raccompagnée à la porte avec une confiance toute retrouvée. Elle ajoutera simplement, une dernière fois, en passant par un sourire narquois: 
- Président, vous vous souvenez quand j'ai marqué en finale il y a deux ans contre Potsdam? Ca mériterait bien un petit maillot au mur Président... 
Dans le profond désir d'écourter au plus vite cet entretien, Jean-Michel Aulas refermera la porte avec une délicatesse appliquée, en laissant seulement échapper ces quelques mots par l'entrebâillement de celle-ci: 
- On verra Lara, d'abord, je dois parler à Rémi. 

Cet article est une fiction et n'engage que son auteur. 



Franck Guggisberg-Boukerdous

     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 17 Mai 2013 - 17:48 Le sang de l'Ecosse - épisode 2 - David Moyes




FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/kzK4DQTOKp
Lundi 25 Septembre - 09:43

AROUND THE GAME

DSCF8098
DSCF0836
hann26
7
DSCF6694
darmstadt3
DSCF6632
DSCF0831
darmstadt
DSC_0601
23
DSCF3217
dar2
DSCF6750
DSC_0436
DSC_0714
20
hann12
DSC_0703
darmstadt5
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image