FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Sociofoot
Samedi 19 Octobre 2013

La renaissance des "Diables Rouges"


Hier, la FIFA annonçait officiellement, que la Belgique figurera dans le chapeau 1 lors du tirage au sort des groupes de la Coupe du Monde 2014 au Brésil. Annonce, qui, semble-t-il, ne réjouit guère les pays voisins du "plat pays". Pourtant, au vu du chemin parcouru par les protégés de Marc Wilmots depuis un peu plus d'un an maintenant, il y aurait plutôt de quoi rester sans voix. Mais, vraisemblablement tournées vers le passé lorsqu'il s'agit de leurs intérêts, les "grandes nations du football" demeurent aujourd'hui dans le déni face à cette fantastique renaissance des "Diables Rouges". Explications.


Entre ombre et lumière, la renaissance a bien eu lieu (denisdanzephotographe.wordpress.com)
Entre ombre et lumière, la renaissance a bien eu lieu (denisdanzephotographe.wordpress.com)
Pourquoi peut-on parler de déni? Premièrement, parce que la sélection belge ne s'est pas retrouvée du jour au lendemain à la 5ème place du classement FIFA. En effet, cette ascension est bel et bien le fruit d'un travail qui s'est effectué sur la durée. Elle correspond à l'intronisation de l'ancien capitaine et actuel sélectionneur des "Diables Rouges", Marc Wilmots. A l'origine, il ne devait rester en place que pour deux matches amicaux, mais finalement, le 6 juin 2012, il signe un contrat le liant pour deux ans à sa fédération.

Dès lors, (étrangement) sans trop se faire remarquer, les joueurs belges développent une sorte d'alchimie avec leur sélectionneur. La "magie" opérant, de l'hiver 2013 au printemps 2013, ils passent de la 20ème à la 15ème place du classement FIFA. Par la suite, du printemps 2013 à l'été 2013, ils passent de la 15ème à la 10ème place, gagnant ainsi dix rangs en huit mois. Cependant, personne, excepté les principaux concernés, ne paraît accorder de réelle valeur à cette progression. Elle se retrouve, comme qui dirait, "tapie dans l'ombre". 

Deuxièmement, car l'équipe nationale de Belgique n'est pas seulement venue à bout de "petites nations" durant cette campagne de qualification. Elle débute par un match amical, en août 2012, contre nul autre que l'un de ses détracteurs actuels, les Pays-Bas. Une partie qu'elle remporte de façon percutante 4 à 2. Un mois plus tard, elle enchaîne par une victoire convaincante à l'extérieur face au Pays de Galles et un bon nul à domicile devant la Croatie, qui, à l'époque, se situait largement devant la Belgique au désormais fameux classement FIFA.

Au reste, les "Diables Rouges" sont surtout parvenus à réaliser le plus important en football: disputer chaque rencontre avec le même état d'esprit, qu'elle soit amicale ou qualificative. Donnant ainsi lieu à ce bilan remarquable d'une moyenne d'environ 70% de victoires depuis l'intronisation de Marc Wilmots. 

Enfin, de par cette argumentation limitée dont l'Italie et les Pays-Bas abusent, prétextant que leurs statuts respectifs de vice-champion européen et de vice-champion mondial devraient leur octroyer le privilège d'être dans le chapeau 1. C'est à se demander ce qu'il se serait dit si l'Espagne s'était retrouvée en barrage. 

Des "Diables Rouges" qui ont fière allure une fois! (www.rtbf.be)
Des "Diables Rouges" qui ont fière allure une fois! (www.rtbf.be)
Le plus beau est à venir? Si la polémique autour de la véritable légitimité de la sélection belge de pouvoir jouir d'un tel rang n'a pas lieu d'être, on doit en revanche rester davantage lucide au sujet de son potentiel permanent. Bien évidemment, les hommes de Marc Wilmots ont toutes les qualités pour réussir une excellente Coupe du Monde. Avec sa pléiade de stars, composée notamment d'Eden Hazard (Chelsea) et Vincent Kompany (Manchester City), le "plat pays" a de quoi faire trembler plus d'un continent, mais, cependant, on est en droit de penser qu'il manque encore une composante essentielle à cette nation, l'expérience des "grands rendez-vous". 


"On a une bonne équipe mais pas encore une grande équipe. On n’a rien à envier au Brésil et à l’Espagne au niveau de la qualité pure mais on manque d’expérience. On va quasiment tous vivre notre première grande compétition et on devra aussi apprendre. Mais on n’a pas envie d’aller au Brésil pour faire trois matches et revenir" Eden Hazard
 
Oui, même si cela peut paraître obsolète après une telle renaissance, il est admis que le diable se cache dans les détails et l'on sait pertinemment que les grandes compétitions se jouent, justement, sur des détails. Alors, à ce petit jeu là, le talent pur aura-t-il pour une fois raison de l'intransigeante expérience? Réponse en juin prochain. 

Qu'en sera-t-il en cas de victoire finale? (www.cerexhe.be)
Qu'en sera-t-il en cas de victoire finale? (www.cerexhe.be)
En attendant, les motifs de réjouissance autour des "Diables Rouges" ne sont pas seulement à mettre au profit du plan sportif. Ces éliminatoires ont également donné au monde l'occasion d'apprécier la fantastique ferveur liant les supporters à leur équipe. Dimanche dernier, on pouvait par exemple découvrir dans la célèbre émission française Téléfoot, que les joueurs belges, pour raffermir quelque peu l'union avec leurs concitoyens, se prêtaient à accomplir des tâches ménagères chez monsieur et madame tout-le-monde. Alors, stratégie de communication diabolique ou attention angélique de la part du football belge?

Une chose est certaine, les images de liesse, ainsi que celles de communion faisaient plaisir à voir la semaine dernière. Assez pour réconcilier tout un pays? Eléments de réponse en vidéo ci-dessous. 

Si le fait de constater que les hommes politiques instrumentaliseraient cette renaissance des "Diables Rouges" n'est pas vraiment une nouvelle réjouissante, cela apporte le bénéfice de tout de même relever l'ampleur croissante du phénomène dans tous les milieux. Que cela soit dans la rue, dans les écoles, dans les maisons ou même au parlement, cette génération de talents semble s'être fait une place de choix un peu partout au "plat pays". Au moment où elle devra aborder une telle compétition comme la Coupe du Monde, nul doute que cet "entourage" aura son poids. Reste à savoir, si on parlera dès lors de bonne ou de mauvaise pression exercée par celui-ci. 

"Si le fait de constater, que les hommes politiques instrumentaliseraient cette renaissance des "Diables Rouges" n'est pas vraiment une nouvelle réjouissante, cela apporte le bénéfice de tout de même relever l'ampleur croissante du phénomène dans tous les milieux."

Marc Wimots, actuel sélectionneur et ancien capitaine des "Daibles Rouges" (slowfoot.pl)
Marc Wimots, actuel sélectionneur et ancien capitaine des "Daibles Rouges" (slowfoot.pl)
Par ailleurs, comme nombreux jugent important de le rappeler, cela fait douze ans que la Belgique n'a plus pris part à un grand événement footballistique. La dernière fois, lors de la Coupe du Monde 2002, l'actuel sélectionneur Marc Wilmots était le capitaine de la sélection belge. Quand certains voient un mauvais présage dans une si longue absence, ils oublient peut-être, que, quelque fois, il est préférable d'écrire une formidable histoire après d'innombrables pages blanches, plutôt que de faire de la figuration à tout moment. Encore que, les Belges ont toujours connu le succès ou son contraire par décennie.

En clair, il y a eu des décennies noires, comme des décennies blanches pour le football belge. Les décennies de 1970 à 1980 et de 1980 à 1990 demeurent certainement les plus flatteuses à ce jour, avec une troisième place à l'Euro 1972 et un titre de vice-champion d'Europe en 1980. En 2002, la Belgique avait été éliminée en huitièmes de finale par le Brésil.

A l'époque, l'arbitrage avait fait jaser, puisque les Belges s'étaient vu refuser un but bel et bien valable alors que le score était encore vierge. But inscrit par personne d'autre que Marc Wilmots. Depuis, ce passé a très certainement dû être enterré du côté de Bruxelles. A moins bien sûr que cette injustice ravive la flamme, donnant au temps toute la possibilité d'envoyer les "Diables Rouges" au paradis. 



Franck Guggisberg-Boukerdous

     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 27 Avril 2015 - 22:00 La Guerre des mondes




FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/d6Ptm0Wcsr
Samedi 23 Septembre - 13:44

AROUND THE GAME

DSCF9521
leverkuse 3
celtic2
hahn16
hann12
DSC_0582
DSCF0836
15
DSC_0588
DSCF6726
DSCF8130
DSC_0635
DSCF6591
DSCF3064
DSC_0734
051
DSCF9629
25
DSC_0679
DSCF3452
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image