FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Au coeur de l'Amérique latine
Mercredi 24 Juillet 2013

La samba dansée par Scolari


Pour la suite de sa série au cœur de l’Amérique du Sud , FI s’est intéressé de près au destin d’une sélection brésilienne variant le bon durant la coupe des confédérations et le moins bon lors des matchs amicaux. Fin 2012, la fédération nommait Luiz Felipe Scolari, l’entraîneur qui a ramené la dernière coupe du monde au Brésil, il y a 12 ans. Ce choix est-il dicté par superstition ou les dirigeants croient aux chances de succès ?


Luiz Felipe Scolari est-il l'homme providentiel pour le Brésil?
Luiz Felipe Scolari est-il l'homme providentiel pour le Brésil?
Le 28 novembre 2012, les performances en demi-teinte de Luis Menezes, qui n’a pas réussi à apporter la stabilité attendue à l’équipe, l’ont poussé vers la sortie. La fédération brésilienne a décidé de le remplacer par l’expérimenté Luis Felipe Scolari. C’est lui qui, en 2002, a ramené l’ultime coupe du monde au berceau du football « samba ».

Le systeme Scolari critiqué
 
Ses débuts avec sa sélection se passent mal avec une défaite initiale contre l’Angleterre et quatre parties qui se finissent sur un nul, et contre des équipes telles que la Russie ou le Chili. Le Brésil, où tout autre résultat que la victoire lors de « sa coupe » serait vécu comme un drame national, met la pression sur Scolari et réclame des résultats. La presse n’est pas convaincue par le système employé avec Neymar à gauche, Fred en centre avant et Hulk pour couvrir le couloir droite qui ne serait pas approprié, selon les journalistes. Pourtant Scolari reste confiant et pour le dernier match avant la coupe des confédérations bat la France par 3-0, de quoi mettre un peu de baume au cœur et donner de la confiance avant la compétition.

La légende Pelé ajoute aussi son grain de sel (photo: tvperu.pe)
La légende Pelé ajoute aussi son grain de sel (photo: tvperu.pe)
« Neymar devrait plus s'occuper de son jeu »

La population manifeste son mécontentement sur la hausse des prix (voir aussi notre article « la gronde monte au Brésil » qui sortira dans le courant de la semaine), mais aussi, réclame une victoire durant la coupe des confédérations. Le seul qui arrive avec ses certitudes à la coupe des confédérations c’est bien lui, Scolari. « Le match contre la France nous a donné confiance et je reste persuadé que mon système est le bon » déclare-t-il avant le début de la compétition. Autant que son entraîneur, Neymar est très critiqué pour son manque d’efficacité devant le but. Pelé, ambassadeur du mondial, ne s’est pas montré tendre avec la jeune star : « Neymar devrait plus se préoccuper de son jeu plutôt que sa coupe de cheveux ». La pression est sur leurs épaules.

De Neymar à « Neymaravilla »

Deux semaines plus tard, après la finale victorieuse contre l’Espagne, il n’y avait plus personne pour critiquer les deux stars. « Neymaravilla » est récompensé du prix du meilleur joueur et une deuxième place au classement des réussites précédé par Fernando Torres (qui a eu la chance, afin d’améliorer son total, de jouer contre Tahiti…). Alors que l’entraîneur Scolari, lui, a apporté un 4ème trophée dans la compétition au Brésil et est resté campé sur ses positions en ne changeant pas son système de jeu.
Neymar a fait étalage de tout son talent durant la Coupe des Confédérations
Neymar a fait étalage de tout son talent durant la Coupe des Confédérations

« Amitié et union »
 
« Felipao », surnom donné au sélectionneur du Brésil restait lucide : « Nous nous n’attendions pas à gagner de manière si simple, nous savons que le chemin est encore long et que la coupe du monde c’est une autre histoire. Mais, c’est un laps de temps que nous allons parcourir avec une grande confiance ». Il n’oublie pas de rendre hommage aux fans : « Vous êtes merveilleux. Nous sommes comme vous sur le terrain avec ces deux principes : amitié et union. C’est comme cela que nous pouvons faire évoluer les choses » conclut-il en références aux troubles dans le pays.

Le trophée tant convoité
Le trophée tant convoité
« Scolari est l’homme qui nous fallait »
 
Après 2002, l’histoire va-t-elle se répéter ? Scolari est-il le messie que tout le pays attend pour amener son équipe au sommet du monde ? Un brin de réponse a déjà été apporté durant la confédération et cette victoire mettant fin à la série d’invincibilité de l’Espagne de 31 matchs (dernière défaite en date contre la… Suisse).
 
Selon José Maria Marin, président de la la confédération, Scolari c’est « le grand spécialiste coupe du monde, confime-t-il avant de continuer, il a un CV international très fourni. Il a dirigé le Brésil en 2002 et le Portugal qu’il a amené en demi-finale de la coupe du monde. Nous avions besoin d’un motivateur et « Felipao » est l’homme qui nous fallait » explique-t-il totalement convaincu.  On espère, pour lui, et tout le pays qu’il a eu raison de rapatrier cet homme d’expérience.

« Je vous donne rendez-vous le 13 juillet à Copacabana »
 
Tout le Brésil se prend à rêver d’un sacre dans moins d’un an lors de leur mondial. Après la démonstration de la « Selecao » durant la coupe des confédérations, les brésiliens ont bien le droit d’y croire. Juana, fervente supporter déclare sa flamme à son équipe : « C’est sûr avant la compétition, j’étais pessimiste comme la plupart de mes compatriotes, mais après la leçon que l’on a donné à l’Espagne, je crois fermement en nos chances. Je vous donne déjà rendez-vous à tous le 13 juillet pour fêter le titre de champion sur la fameuse plage de Copacabana sur un rythme de samba ». Un optimisme qui fait plaisir à voir avec ce brin d’arrogance qui donne tout son charme. Une leçon d’optimisme qui ferait du bien en Suisse, pays du pessimisme.
C'est sur cette plage que Juana vous donne rendez-vous le 13 juillet afin de célébrer la victoire brésilienne
C'est sur cette plage que Juana vous donne rendez-vous le 13 juillet afin de célébrer la victoire brésilienne

Brésil champion…des côtes

FI s’est amusé à répertorier les côtes concernant les paris du « futur » champion du monde sur deux sites, l’un bien connu de Bwin et l’autre en parenthèse iapuesta.com à consonance sud-américaine. Tout ceci à moins de 340 jours du mondial. Le compte à rebours a commencé !

  • Brésil 4.50 (4.75)
  • Allemagne 5.00 (6.00)
  • Argentine 6.00 (6.50)
  • Espagne 7.00 (7.00)
  • Belgique 17.00 (21.00)
  • Colombie 21.00 (30.00)
  • Italie 21.00 (21.00)
  • Pays-Bas 23.00 (21.00)
  • Angeleterre 26.00 (26.00)
  • France 34.00 (41.00)
  • Uruguay 41.00 (151.00)
  • Portugal 41.00 (52.00)
  • Suisse 101.00 (200.00)
  • Finlande 10001.00 (5001.00)

Le Brésil est d’ores et déjà LE favori de la compétition. Nous lançons déjà les paris, rendez-vous le 13 juillet 2014 pour voir qui avait tort et qui avait raison.
Reverra-t-on cette image lors de la finale du mondial 2014? (photo: la presse.ca)
Reverra-t-on cette image lors de la finale du mondial 2014? (photo: la presse.ca)


     

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 6 Décembre 2013 - 18:35 Imprévisible argentine - épisode 2

Dimanche 1 Décembre 2013 - 21:35 Imprévisible argentine




FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/pzZ3Ti8ktq
Dimanche 22 Octobre - 13:44

AROUND THE GAME

019
DSCF6709
DSC_0470
darmstadt3
DSCF8116
augsburg4
DSCF7837
leverkusen 4
leverkusen 6
DSCF9519
5
DSCF9209
180
DSCF3217
DSCF9385
DSCF8020
DSC_0553
dortmund16
19
161
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image