FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Liga
Lundi 3 Décembre 2012

Le Barça se détache, le Réal réagit !


Cette 14ème journée de Liga nous offrait un magnifique derby à Madrid. Dans le même temps, beaucoup d'équipes jouaient gros dans le haut du classement. Au vu des résultats, les places européennes seront très disputées cette année dans le championnat espagnol. Il est aussi important de faire un point sur la zone de relégation qui se resserre de plus en plus et qui nous promet un dénouement fort en couleurs. Retour sur un week-end rempli d'enjeux à tous les niveaux du classement.


Le Barça se détache, le Réal réagit !
Le bas du classement toujours aussi indécis. Dimanche, Grenade (18ème après la victoire d'Osasuna vendredi soir) recevait l'Espanyol, lanterne rouge du championnat. Le nouvel entraîneur des Catalans avait l'opportunité de donner un nouvel élan aux siens. Opportunité manquée. Cette rencontre n'aura pas volée haut (0-0), on n'aura rien vu ou presque, si ce n'est les quatre cartons brandis par Monsieur Ayza Gámez. Statu quo pour les deux équipes au classement. Dans la soirée, Majorque souhaitait se détacher de la zone de relégation et la réception de Saragosse venait au bon moment. Une victoire des hommes de Joaquín Caparrós permettrait de recoller à l'adversaire du soir au classement. Malgré une expulsion très tôt dans le match, les hommes des baléares auront menés 1-0, toutefois ils se seront fait rejoindre en fin de match (1-1). Pas de mouvements pour ces deux équipes au classement suite à cette rencontre. 

Quand les mal classés affrontent un prétendant à l'Europe. En ouverture de cette 14ème journée, Osasuna (19ème) recevait vendredi soir le Rayo Vallecano à Pampelune. Le Rayo, bien installé dans la première partie du tableau, était bien décidé à continuer sur sa lancée. Une victoire les aurait envoyés directement dans les places européennes. Se rendant chez un mal classé c'était l'occasion rêvée. Cepedant, un but très rapidement inscrit par Kike Sola décida la rencontre (1-0), ce qui permet à Osasuna de se donner de l'air et de remonter à la 16ème place. Dimanche après midi, le Deportivo accueillait à La Corogne le Bétis Séville, 5ème avant la rencontre. Menés 2 buts à rien peu après la pause, les Galiciens ont su recoller au score grâce à Riki (56e, 60e). C'était sans compter sur Campbell, le Costaricien du Bétis Séville offrait aux siens trois points bien difficiles à un quart d'heure du terme de la rencontre. Le Bétis grapille une place au classement, tandis que le Deportivo se rapproche peu à peu de la dernière place. Le Celta Vigo quand à lui recevait Levante, un but avant la pause de Lucas a failli relancer les Galiciens au classement, mais une égalisation tardive des Valencians leur écarta cet espoir de la tête (1-1).

Messi célébrant l'un de ses deux buts face à Bilbao (sport.es)
Messi célébrant l'un de ses deux buts face à Bilbao (sport.es)
Les rencontres du haut de classement. Malaga se déplaçait à Madrid pour y affronter Getafe et les Andalous devaient gagner pour maintenir leur 4ème place et éviter de se faire rejoindre au classement par leur adversaire du soir. En perdant, ils risquaient même de se faire dépasser par le Bétis. Mauvaise opération pour Malaga qui s'incline (1-0) et qui recule à la 5ème place du classement. De son côté, Valence devait se racheter face à son public suite à la défaite face à Malaga la semaine dernière (4-0). La Real Sociedad de Philippe Montanier ne l'entendait pas de cette oreille et elle s'est même permis le luxe de ridiculiser Valence (2-5). Le FC Valence entre dans une énorme crise, la première victime, c'est l'entraineur Mauricio Pellegrino, démis de ses fonctions juste après le match. 

Le derby madrilène. Auteur d'un excellent début de saison, l'Atletico voulait confirmer sa bonne dynamique et aller gagner dans un stade qui ne lui convient pas énormément. Une victoire des joueurs de Simeone, maintiendrait l'Atletico à trois points du FC Barcelone et enterrerait encore un peu plus l'ennemi du soir. "Los Rojiblancos" étaient très motivés à l'idée d'affronter le Real tout en possédant huit unités d'avance. A l'image de tout un club, Falcao déclarait quelques heures avant le coup d'envoi "Je ne signerais pas pour un match nul!". Le Real voulait quant à lui, revenir à cinq points de son adversaire du soir. Et éviter de céder encore des points au FC Barcelone. Des buts de Ronaldo et d'Ozil auront scellé l'issue de la rencontre (2-0) et réduits à néant les espoirs de l'Atletico.

Le Barça s'envole. En gagnant samedi soir, le Barça a fait mieux que le Real Madrid de 1991/92 c'est-à-dire mieux que 37 points sur 42 possibles. Les hommes de Vilanova recevaient Bilbao, une équipe basque qui restait sur huit défaites lors de ses huit derniers déplacements au Camp Nou. Les hommes de Bielsa voulaient créer la surprise, et faire du même coup une belle faveur à l'Atletico Madrid et bien évidemment au Real Madrid. Vous pouvez vous en douter, Leo Messi et Cie ne voulaient pas de surprise. Preuve à cela, les Basques auront tenus 20 minutes ni plus ni moins avant de littéralement sombrer dans cette rencontre à sens unique (5-1). En plus de la victoire les Catalans font tomber le record du Real Madrid en signant 40 points sur 42 possibles!

A suivre lundi soir (21h30) le dernier match de cette 14ème journée. Le FC Séville reçoit Valladolid, un duel qui oppose le 11ème au 10ème de Liga.



Une entraîneur : José Mourinho

José Mourinho (http://sport.lefigaro.fr)
José Mourinho (http://sport.lefigaro.fr)
Il aime le travail. José Mourinho est un travailleur ! Il aime le travail, le vrai. Ce n'est pas commun pour un technicien de gagner le championnat portugais, anglais, italien et espagnol. Mieux, il a déjà remporté la Champion's League avec deux clubs différents (Porto et Inter Milan). Si quelque chose lui déplaît, il se prononcera, que ce soit face à ses joueurs, face à son staff mais aussi face à la presse. Quand un joueur est dans une mauvaise passe, il n'hésite pas à le sermoner ouvertement pour que le joueur réagisse et qu'il lui montre qu'il se trompe. Pour citer un exemple, à l'arrivée de Benzema à Madrid, Mourinho ne voyait pas en lui un travailleur. Un jour il décida de lui adresser la phrase suivante à l'entraînement: "Karim, à dix heures tu dors (heure de l'entraînement), à midi tu dors, réveille-toi où tu n'as même plus besoin de venir ici". Des paroles dures c'est vrai, mais des paroles efficaces quand on voit le rendement actuel du Français.  

Il n'apprécie pas les critiques et le fait savoir. Quelques jours après sa défaite à Séville face au Bétis, le Portugais était la proie de nombreuses critiques dans la presse madrilène. Cette dernière le disait mal-aimé par son public et l'hypothèse qu'il quitte le club en fin de saison se propageait de plus en plus. Mourinho ne pouvait pas laisser son image se salir encore une fois. Vendredi en conférence de presse pour le derby du lendemain, il déclairait: "Que tous ceux qui n'apprécient pas mon travail me le fassent savoir. Samedi quarante minutes avant le coup d'envoi, j'irai sur la pelouse du Santiago Bernabeu, et je souhaite que ceux qui ne sont pas content de moi me le montrent.". Déclaration très osée de la part du Portugais qui se tiendra à son petit "paris" le lendemain. Il fût accueilli entre applaudissements et sifflets (voir vidéo ci-dessous), preuve qu'à Madrid les avis sont partagés.

Mourinho se présente 40 minutes avant le coup d'envoie du derby pour que le public puisse lui exprimer son mécontentement si il le désire. (sport.es)


Isaac Moresi

     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 22 Février 2014 - 18:30 30 jours de Liga: Le tiercé gagnant




FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/prt42mOoNX
Jeudi 21 Septembre - 09:43

AROUND THE GAME

DSCF7858
DSC_0454
DSCF9351
DSCF6763
11
celtic2
DSCF7840
4
DSCF0796
DSC_0449
hann20
DSCF7933
DSC_0701
hann12
leverkusen 5
196
14
DSCF6750
hann8
DSCF6761
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image