FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Champion's League
Jeudi 8 Novembre 2012

Le Bayern cartonne, le Barça déchante


Cette 4e journée de Ligue de Champions prouve une nouvelle fois que cette compétition est bel et bien la plus ardue d’Europe. De nombreux favoris ont été bousculés (Real Madrid, Manchester City) voire battus (Barcelone). Beaucoup de buts ont été inscrits et le spectacle était au rendez-vous pour le plus grand bonheur des amateurs de football.


Le Bayern cartonne, le Barça déchante
Le Bayern en patron. C’est le carton de la soirée, les Bavarois ont fait exploser la défense lilloise sur un score sans appel (6-1). Les nordistes sont rentrés aux vestiaires avec cinq buts encaissés dont un triplé du revenant C.Pizarro (18e, 28e, 33e). Le but de Kalou (57e) est une anomalie tant les hommes de Rudi Garcia ont souffert dans ce match à sens unique. Et encore, sans M.Landreau l’addition aurait pu être encore plus lourde. Lille est dernier de son groupe avec zéro point. Dans l’autre match de poule, Valence prend le meilleur sur la surprise du groupe F, le BATE Borisov (4-2) grâce notamment à un joli doublé de l’ancien grenoblois S.Feghouli (50e, 86e).

Montpellier abdique. La marche était définitivement trop haute pour le club du président Nicollin. Trop faible défensivement et pas assez mordant offensivement, les joueurs de R.Girard concèdent leur troisième défaite de la compétition face à l’Olympiakos (3-1). Une défaite de trop qui symbolise l’incapacité des Héraultais à tenir un match de haut niveau. Même une qualification en C3 sera très compliquée à aller chercher. Dans l’autre match de ce groupe B, Schalke et Arsenal se sont rendu coup pour coup (2-2). Ce sont pourtant les gunners qui entamaient le match de façon brillante et se voyaient récompenser par un but de Walcott (18e) après une percée d’Olivier Giroud. Le Français que l’on retrouvera quelques minutes plus tard, reprenant d’une tête plongeante un centre de Podolski (26e). Loin d’avoir perdu espoir, le club de la Rhur se relançait sur une frappe croisée d’Huntelaar (45e+2) qui signait au passage son quatrième but en C1. Les Allemands égaliseront par l’intermédiaire de Farfan (67e) et gardent ainsi la tête dans un groupe extrêmement serré.

Malaga intraitable. Premier club qualifié (mathématiquement) pour les huitièmes de finale, Malaga a su rester solide à San Siro (1-1) contre des milanais en difficultés depuis le début de la saison. Contrairement aux Russes du Zénith St-Petersbourg qui se sont inclinés en Belgique face à Anderlecht (1-0). C’est le jeune et talentueux Mbokani qui a inscrit le seul but de la rencontre (17e) et qui relance le suspense dans ce groupe C indécis, où trois équipes peuvent encore prétendre à la deuxième place.

Paris réagit. Défait le week-end dernier face à Saint-Etienne, Le PSG a brillamment réagi ce mardi en Ligue de Champions. Ibrahimovic n’a pas marqué mais ces quatre passes décisives ont grandement participées au succès du club de la capitale. Bien servi par le Suédois, Alex ouvrait le score d’une frappe du pied droit (16e). Rassuré par ce but d’avance, les parisiens n’ont pas montré grand-chose par la suite et ont rejoints les vestiaires sous les sifflets du public. En deuxième période, les hommes de C.Ancelotti ont accélérés la cadence et Matuidi ajoutait un deuxième but à l’heure de jeu sur un service millimétré de Z.Ibrahimovic. Le PSG n’avait plus qu’à dérouler et Jérémy Ménez s’offrait le troisième but quelques minutes plus tard (65e). Le Dinamo Zagreb n’a quasiment jamais existé dans ce match. A dix minutes du terme, la défense croate se voyait complètement dépassée, une fois n’est pas coutume, sur une action de grande classe signé « Ibra » et conclut par Hoarau (80e). Un succès maitrisé qui vaut au Paris SG une deuxième place et une sérieuse option pour la qualification. Dans l’autre rencontre du groupe A, le Dynamo Kiev et le FC Porto se sont quittés sur un score nul et vierge (0-0). Les Portugais sont quasiment qualifiés alors que les ukrainiens devront batailler ferme s’ils veulent obtenir autre chose qu’une participation à l’Europa League.  


fcbayern.telekom.de
fcbayern.telekom.de
Chelsea au finish. Dans un match qui a tenu toutes ses promesses entre deux équipes joueuses et offensives, ce sont les anglais de Chelsea qui l’ont finalement emporté (3-2). C’est le tout jeune V.Moses qui offrait la victoire aux blues suite à un corner de Mata dans le temps additionnel (92e). La Juventus n’a quant à elle fait qu’une bouchée (4-0) de la modeste formation de Nordsjälland. L’affaire fut pliée en première mi-temps, les Turinois inscrivant trois buts face à des Danois dépassés. Quagliarella scellera le score d’une tête puissante (75e). Première victoire en C1 cette saison pour les Bianconeri.

Des favoris à la peine. Comme quoi, l’argent ne fait pas nécessairement le bonheur. Manchester city est en train de l’apprendre à ses dépens. Le club bâti à coup de pétrodollars par le cheikh Mansour Ben Zayed Al Nahyan, ne remportera pas sa première Ligue de Champions cette année. En témoigne cette énorme désillusion (2-2) vécue à l’Etihad Stadium par les joueurs de R.Mancini qui ruine quasiment à néant ses chances de qualification. Et ce à cause d’une équipe hollandaise joueuse et sans complexe qui se remet à rêver d’une deuxième place compliquée mais pas impossible à obtenir. S.De Jong auteur d’un magnifique doublé (9e, 16e) en sait quelque chose. Il faudra réitérer l’exploit face au B.Dortmund et surtout contre le monstre madrilène, lui aussi tenu en échec mardi soir sur sa propre pelouse sur un score similaire (2-2). Les jaunes et noirs se sont même payés le luxe de mener par deux fois au score grâce à Reus (28e) et Götze (45e) avant que M.Özil ne vienne égaliser en fin de match (89e). De bon augure pour les deux outsiders du « groupe de la mort » qui se battront jusqu’au bout avec leurs moyens.


Barcelone, un de chute. Enorme surprise au Celtic Park où des Ecossais héroïques sont venus à bout de l’ogre catalan (2-1). Déjà en difficulté lors du match aller, les joueurs de Tito Vilanova ont tout tentés, en vain. Un homme est à la base de ce succès incroyable, le gardien Forster auteur d’une prestation remarquable. Pourtant les chiffres sont éloquents (84% de possession pour le Barça contre 16% côté celtic) mais dans le football, comme chacun sait, dominer ne signifie pas gagner. De son côté, Benfica s’est rassuré en battant le Spartak Moscou (2-0). Cardozo auteur d’un doublé (55e, 69e) permet aux Portugais de décrocher leur première victoire dans ce groupe G.

United s’est fait peur.  C’est sur la pelouse de l’Estadio Municipal de Braga que les protégés de sir Alex ont engrangé leur quatrième succès en autant de matchs et ainsi validé leur ticket pour le tour suivant. L’affaire était pourtant bien mal embarquée quand Alan inscrivait un pénalty d’une frappe limpide (49e) face à un De Gea impuissant. Il faudra attendre la fin du match et dix minutes de folies pour voir les Red Devils passer à l’action et renverser la vapeur. Van Persie profitait d’une bourde de Beto pour égaliser (80e) avant que Rooney ne se fasse justice sur un pénalty qu’il avait lui-même provoqué (84e). J.Hernandez clôturera le score (92e) après un joli numéro dans la défense lusitanienne. Pour finir, le club turc de Galatasaray s’est facilement imposé en terre roumaine contre Cluj (1-3). Déjà décisif à l’aller, Yilmaz Burak a inscrit le triplé de la victoire (18e, 61e, 74e). 

Un club : Celtic Glasgow

alvinet.com
alvinet.com
La surprise du chef. Non, le FC Barcelone n'est pas invincible. De valeureux Ecossais l'ont prouvé ce mercredi soir devant un public acquis à sa cause. Et ce, malgré une domination sans partage du club catalan (26 tirs, 863 passes réussies). L'ouverture du score intervenait sur un coup de pied arrêté, un corner en l'occurence, tiré par Mulgrew et repris avec véhémence par Wanyama (21e). Contre le cours du jeu, les hommes de Lennon prenait l'avantage. Ce fut alors un véritable siège entrepris par les joueurs du Barça. Mais Forster, impeccable tout au long du match, repoussait toutes les tentatives espagnoles. Comme si cela ne suffisait pas, Messi touchait la barre (29e) puis Sanchez échouait sur le poteau (36e). En seconde période Watt crucifiait Barcelone sur un contre rondement mené (83e). L'infatiguable Lionel Messi réduira le score (91e) mais il était déjà trop tard, le Celtic tenait son exploit.


Maxime Brandizi

     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 25 Mai 2014 - 09:30 Decima

Jeudi 1 Mai 2014 - 08:00 Une finale sous la forme d’un derby




FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/YbXZUCcw3t
Samedi 18 Novembre - 13:44

AROUND THE GAME

DSCF9351
DSCF6696
DSCF9240
DSCF9237
hahn 18
dar2
DSC_0619
DSCF8020
DSC_0557
2
celtic3
DSCF9385
DSCF0802
DSCF8098
dortmund11
DSCF6730
DSCF9519
fanhaus
DSCF9641
DSCF9178
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image