FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Liga
Lundi 4 Février 2013

Le Real Madrid et le maléfice andalous


Cette 22ème journée de Liga, nous offrait de belles oppositions dans le haut du tableau mais aussi dans les rangs inférieurs du classement. Si le Barça se rendait à Valence pour un match qui s'annonçait périlleux, la rencontre entre l'Atletico Madrid et le Betis Seville avait aussi un grand intérêt. Un duel de mal classés se jouait à Pampelune tandis que La Corogne devait absolument gagner à Madrid face à Getafe pour ne pas voir la 17ème place s'éloigner. Retour sur un week-end où les ténors ont souffert.


Le Real Madrid et le maléfice andalous
Vendredi soir, début de la 22ème journée à Valladolid. Ce week-end démarrait tôt dans la péninsule ibérique avec un duel du ventre mou du classement. C'est dans ce genre de rencontres que la victoire peut vous faire grimper parmi le haut du classement et que la défaite peut vous rappeler que la Liga Adelante n'est pas si lointaine. Parfois, il y a aussi match nul, un résultat qui, dans ce genre de match, ne satisfait personne. Bilbao qui reste sur une énorme victoire face à l'Atletico Madrid la semaine dernière, voulait poursuivre sa montée en puissance vers la première moitiée de tableau. Face à Valladolid rien n'allait être simple. D'autant plus qu'après quinze minutes de jeu, les locaux menaient déjà 2 buts à rien. Mais les hommes de Bielsa que l'on surnome "Les Lions" portent très bien ce nom. Grâce à des réalisations de De Marcos et de Susaeta, le tableau d'affichage s'équilibrera. Partage des points qui hélas ne réjouit personne.

Pampelune,Samedi 16h00, un duel de mauvais élèves. Lorsque Osasuna reçoit le Celta Vigo, on peut se dire que le match sera beau en raison du besoin de points de chaque équipe. Une défaite pour l'une de ces deux formations serait synonyme de 18ème place et donc de passer la première semaine de Février dans la zone rouge. La première période fût vraiment très tendue et aucune des deux équipes n'arrivait à prendre l'avantage. Pour voir le premier but de la rencontre, il fallait attendre la seconde période et la 55e minute. Armenteros de Osasuna venait inscrire le 1 à 0, un but qui sera le seul de la rencontre. Trois points pour Osasuna qui leur permettent de souffler un peu.

Madrid, 18h00, La Corogne n'y arrive pas. Le Deportivo bon dernier, avait une occasion de se relancer face à une équipe de Getafe qui peine lors de cette année 2013. Une victoire les rapprocherait du maintient et leur permettrait de se relancer dans un Liga agonique pour eux. Dès la dixième minute, double sanction pour les locaux. Le gardien Moya était expulsé, laissant sa formation à dix et avec un penalty en défaveur. Pizzi se chargeait de le transformer sans trembler. Mais sur un autre penalty, les locaux égalisaient un peu plus tard dans la rencontre (25e). Puis, le match se rapprochait peu à peu de son terme sans que les deux équipes ne prennent leur responsabilitées. C'était sans compter avec des Madrilènes qui malgré leur infériorité numérique vont s'emparer des trois points. Score final 3 buts à un pour Getafe. 

Adrian Colunga célébrant le but victorieux face au Depor (as.com)
Adrian Colunga célébrant le but victorieux face au Depor (as.com)
Barcelone, 20h00, l'Espanyol sourit encore et toujours. Levante (8e) rencontrait l'Espanyol Barcelone. Si Levante venait à s'imposer en terres catalanes, les Valencians remonteraient à la quatrième place du classement. Une place qui fait vraiment rêver. Mais l'Espanyol Barcelone qui reste sur des derniers matchs exceptionnels, voulait absoluement continuer d'engranger des points. Début de match assez timide de la part des deux formations. C'est seulement à la 41e minute que le malheureux joueur de Levante, en la personne de Iborra venait inscrire un but dans son propre camp. Levante saura réagir et égalisera dès le retour des vestiaires. Puis deux réalisations des Catalans nous donnaient des indications quant au vainqueur de la rencontre. Un but de Martins dans le money time réduira le score à 3 à 2 en faveur des locaux qui poursuivent leur marche en avant.

Grenade, samedi en fin de soirée, l'Andalousie, une terre maudite. Le Real Madrid devait s'imposer pour revenir un peu sur son rival, l'Atletico. Oui l'Atletico car avant de penser au Barça, il faut d'abord estomper le retard avec le voisin madrilène. Pour cela il fallait s'imposer à Grenade. L'entraineur de Grenade confiant déclarait avant le match: "Nous croyons en nos options de pouvoir ravir les trois points aux hommes de Mou". Un discours confiant qui pouvait présager une surprise. D'autant plus que le Real Madrid a perdu tous ses matchs en Andalousie cette saison (1-0 face à Seville, 1-0 face au Betis et 3-2 à Malaga). Dès la 22ème minute on assistera au premier but de la rencontre inscrit par Ronaldo...Contre son camp ! Et oui c'est la première fois de sa carrière que ça se produit. Le reste du match sera une longue domination des coéquipiers de Ramos, une domination qu'il ne sauront pas concrétiser, une domination disons stérile. Que d'occasions manquées, Ronaldo ou encore Benzema peuvent s'en mordre les doigts. Trois nouveaux points qui s'envolent pour le Real Madrid. A noter que les locaux se sont imposés sans avoir effectué le moindre tir de la rencontre ! 

Le dépit de Ronaldo suite à ce nouveau revers (sport.es)
Le dépit de Ronaldo suite à ce nouveau revers (sport.es)
Dimanche 12h00, apéritif à la Rosaleda. En ce traditionnel match du dimanche à midi, Malaga, assez inconstant ces temps, recevait Saragosse. Une équipe visiteuse avec un énorme besoin de points dans ce championnat qui risque d'être très long pour eux. Dans ce match, c'est le début qui aura été intéressant. Dès la 11ème minute, les visiteurs venaient inscrire le premier but de la rencontre par l'intermédiaire de Helder Postiga. Cet avantage sera de courte durée car un but sur penalty de Isco rendait au tableau affichage son score neutre (23e). Par la suite les actions des deux côtés se seront faites rares et les nombreuses interventions de Mr Izquierdo auront donné au match un faux rythme constant. Resultat final, un partout entre Malaga et Saragosse.

17h00, stade Sanchez Pizjuan, le Rayo perd du terrain. Cette opposition entre des Sevillans qui retrouvent peu à peu leur meilleur niveau et le Rayo en position européenne promettait d'être très tendu. Les joueurs du Rayo avaient sûrement un léger avantage car il faut souligner que le FC Seville a joué jeudi en Copa del Rey. Enfin bref, le match débutait sur de nombreuses actions de part et d'autres sans que les gardiens ne se laissent prendre au piège par les attaquants adverses. Il faudra attendre la 45ème minute pour voir le croate Rakitic ouvrit le score en faveur des locaux. Une égalisation de Dominguez redonnait espoir aux joueurs de Vallecano (51e). Mais ce but a finalement juste servi à réveiller Alvaro Negredo. L'attaquant de Seville venait donner la victoire aux siens (54e). Cette victoire permet au FC Seville de s'installer tranquillement dans le ventre mou du classement. Le Rayo quant à lui perd une opportunité de rester parmi les cinq premiers.


Bonne sortie de Guaita devant Pedro (sport.es)
Bonne sortie de Guaita devant Pedro (sport.es)
Dimanche soir, Mestalla, un match qui n'a pas tenu ses promesses. Connaissant la défaite des hommes de la capitale, les hommes dirigés par Jordi Roura (adjoint de Vilanova) devaient s'imposer à Valence pour espérer reprendre une avance de dix-huit points à leurs ennemis de toujours. Valence devait aussi prouver son renouveau et quoi de mieux que de le faire face au Barça. Le début de match est très équilibré et la possession pour les Catalans n'est pas flagrante, ce qui est assez rare pour être souligné. A la 33ème minute un but de Banega vient donner une longueur d'avance aux hommes de Pellegrino. La réaction des Catalans ne se fera pas attendre et Messi sur penalty venait inscrire son 34ème but en Liga d'une frappe tout en puissance. Puis la rencontre perdra encore un peu d'intensité et sans un match exceptionnel de Victor Valdes, les trois points seraient restés du côté de Valence. Partage des points entre Valencians et Catalans.

21h00, deux victoires au Vicente Calderon et à Anoeta. Partons d'abord à Madrid où l'Atletico recevait la brillante équipe du Betis Seville. Un match apparement difficile pour les deux équipes. Les pronostics étaient donc vraiment très ouvert pour cette rencontre opposant le second au cinquième. Comme lors beaucoup de matchs durant cette journée, la première mi-temps a été terne. Dans ce match, seul Diego Costa a su changer le score initial. Grâce un but à la 61ème minute, il donnera la victoire aux locaux. Trois points de plus qui les rapprochent à neuf points du leader catalan. Dans l'autre match, la Real Sociedad recevait Majorque. Un carton rouge pour les avant-derniers de la Liga a changé ce match. A partir de ce moment du match, les Basques vont dominer ce match de la tête et des épaules. Trois buts en seconde mi-temps ont scellés l'issue de ce match et enfoncent encore un peu plus les hommes des baléares.

Une équipe: Le Deportivo la Coruña

Les titulaires d'un match du Deportivo avant un match (elfutbolesinjusto.com)
Les titulaires d'un match du Deportivo avant un match (elfutbolesinjusto.com)
Une série noire qui n'a pas de fin. Depuis douze rencontres et donc depuis la 10ème journée, les Galiciens n'ont gagné qu'un seul match. Durant ces derniers matchs, on constate donc que le championnat se fait difficile pour les coéquipiers du buteur Pizzi. On constate par les derniers points inscrits par le club que ce qu'il manque est un vrai buteur. Lors de la 13ème journée (1-1 à Bilbao), puis 16ème journée (0-0 face à Valladolid), 18ème journée (victoire 1-0 face à Malaga) et pour finir 19ème journée (1-1 à Anoeta). Sur ces quatre bons résultats, ils n'ont inscrit que trois buts, symptôme d'un souci relatif.

Quel futur pour les Galiciens. Désormais, il ne reste plus que seize journées et 48 points en jeu. Pour se sauver, il faut réagir et dès maintenant. Avec un retard de cinq points sur le dernier non reléguable, on peut en déduire que c'est largement faisable. Les cinq prochains matchs nous montreront si ils sont capables de rester dans cette Liga BBVA un an de plus. Avec les réceptions de Grenade, Madrid et Vallecano ainsi que les déplacements à Seville et au Camp Nou, on pourra sûrement se faire un idée quant à l'avenir de ce club dont le futur se doit d'être dans l'élite espagnol.


Isaac Moresi

     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 22 Février 2014 - 18:30 30 jours de Liga: Le tiercé gagnant




FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/YbXZUCcw3t
Samedi 18 Novembre - 13:44

AROUND THE GAME

012
DSC_0650
DSCF6739
leverkusen 4
DSCF0749
DSCF9675
DSC_0442
DSCF7864
DSCF9385
DSCF6254
16
DSC_0543
DSCF9444
DSCF9585
hann1
dar12
DSCF9438
dortmund 15
DSC_0668
DSCF9173
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image