FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Champion's League
Jeudi 7 Mars 2013

Le Real revient de loin


La tension était à son comble à Old Trafford où le Real Madrid s’est finalement qualifié sur le fil en battant une équipe de Manchester United atterrée (1-2). Un scénario qu’aucune des trois autres formations qui recevaient n’a connu. La Juventus et le Borussia Dortmund se sont baladés alors que le Paris SG a dû lutter mais a fini par se qualifié face à Valence (1-1). La suite de la compétition s’annonce palpitante.


Le Real revient de loin
Madrid opportuniste, Dortmund confirme. Comme à l’aller, la rencontre entre ces deux géants du football européen a été particulièrement âpre et disputée. La première mi-temps s’est résumée en un combat tactique plutôt ennuyeux, mais favorable aux hommes d’Alex Ferguson car un résultat nul et vierge qualifiait les Red Devils. En tout début de seconde période, le match bascule en faveur de United. En effet, sur une remise puissante de Nani, Sergio Ramos s’interpose et dévie le ballon dans ses propres filets (48e). Dès lors, Manchester n’a plus qu’à bien défendre pour valider sa qualification. Et pourtant, un fait de jeu va littéralement plomber les Mancuniens. Quelques minutes plus tard, Nani se déploie dans les airs pour contrôler la balle mais ses crampons percutent le torse d’Arbeloa (56e). La sanction, justifiée ou pas, ne se fait pas attendre et le Portugais écope d’un carton rouge.

Une décision qui provoca l'ire de Sir Alex, fou furieux sur son banc. Mais rien n’y fait, United terminera la rencontre à dix alors qu’il reste une grosse demi-heure à jouer. Les Madrilènes accentuent leur domination et se voient récompenser sur une frappe somptueuse de l’ancien Spurs, Luka Modric (67e). Dans la foulée, Higuain trouve Cristiano Ronaldo qui pousse le ballon dans les filets et crucifie son ancien club (69e). Les Diables rouge sont assommés et malgré la rentrée de toutes leurs gâchettes offensives (Rooney, Young, Valencia), ils ne parviendront pas à retourner la situation. L’entraîneur mancunien ne se présentera pas en conférence de presse, une première en vingt-six ans de carrière. Mourinho a lui déclaré en toute humilité : « Les meilleurs ont perdu ».

L’autre huitième de finale de cette Champion’s League a été beaucoup plus expéditif. Les Allemands du Borussia Dortmund ont en effet terrassé le Chakhtior Donetsk, sur un score net et sans bavure (3-0). Le défenseur Felipe Santana se charge d’ouvrir le score d’une tête rageuse (31e) puis Götze aggrave rapidement le score, du pied droit (37e). A l’heure de jeu, le Polonais Blaszczykowski mettra fin au récital des jaunes et noirs en trompant Pyatov (59e). Dortmund continue son remarquable parcours et se donne le droit de rêver à l’impossible.

Ronaldo et le Real ont eu chaud
Ronaldo et le Real ont eu chaud
Paris savoure. Dix-huit ans plus tard, le PSG retrouve enfin les quarts de finale de la Champion’s League au terme d’un match compliqué et accroché (1-1). Valence se sera battu jusqu’au bout, en vain. En première période il ne s’est rien passé ou presque. Le Paris SG s’est contenté de bien défendre, en attendant son adversaire. Des Valenciens entreprenants mais pas assez précis à l’image de Soldado ou encore Costa, maladroits durant les quarante-cinq premières minutes.

Au retour des vestiaires, les Espagnols ouvrent rapidement le score sur une superbe frappe enroulée de Jonas (55e). Paris tremble mais ne cède pas. Gameiro, entré en cours de jeu, se montre très remuant et provoque la défense de Valence. Il dribble un puis deux joueurs et, profitant d’un contre favorable, perd le ballon qui retombe dans les pieds de son coéquipier Lavezzi. L’argentin s’y prend à deux reprises pour tromper Guaita (66e). Au coup de sifflet final, le Parc des Princes chavire et ovationne ses héros.

Pour finir, la Juventus a fait le métier en disposant facilement du Celtic Glasgow (2-0). Sur une frappe de Quagliarella déviée par le portier écossais, Matri est à l’affût et ouvre le score tel un véritable renard des surfaces (24e). A l’origine du premier but, Quagliarella corsera l’addition au terme d’une action collective de grande classe (65e). Le Celtic n’a pratiquement pas existé sur l’ensemble des deux matchs. La Juve quant à elle, rejoint tranquillement les quarts avec une sérénité qui frôle l’indécence.

Un Arbitre : Cüneyt Çakir

Un carton rouge qui vaut cher
Un carton rouge qui vaut cher
Erreur d’appréciation ? C’est en quelque sorte l’homme du match, dans la rencontre qui opposait Manchester United et le Real Madrid. En effet, l’arbitre d’origine turc s’est attiré les foudres des supporters mancuniens en expulsant Nani à l’heure de jeu. Une décision qui a complétement perturbée les hommes de Sir Alex Ferguson, engendrant l’élimination de ces derniers. Néanmoins, peut-on réellement blâmer monsieur Çakir ?

Le milieu de terrain portugais n’y est pas allé de main morte, même si l’on peut douter de son intentionnalité. Le geste n’est peut-être pas prémédité mais Arbeloa prend un sacré coup de crampon. C’est pourquoi, l’arbitre a pris la lourde décision de renvoyé Nani aux vestiaires alors que d’autres se seraient sûrement contentés d’un simple carton jaune. Chacun à sa vision du jeu et c’est aussi ça qui fait le charme du football.




Maxime Brandizi

     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 25 Mai 2014 - 09:30 Decima

Jeudi 1 Mai 2014 - 08:00 Une finale sous la forme d’un derby




FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/YbXZUCcw3t
Samedi 18 Novembre - 13:44

AROUND THE GAME

DSCF9385
DSCF7917
DSCF9438
DSCF6726
DSCF8078
DSCF3654
DSCF9444
DSCF9234
DSC_0570
hann22
DSCF9560
DSC_0671
dortmund13
DSCF9685
DSCF9688a
196
DSCF0763
DSCF9519
hann26
DSCF0831
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image