FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Liga
Lundi 25 Février 2013

Le sprint final est lancé


En ce dernier week-end du mois de février, le froid est venu s'abattre sur l'Europe, et chose rare, aussi sur l'Espagne. Malgré ce froid, de belles rencontres se disputaient. Le derby basque était à l'affiche tandis qu'un Barcelone - Seville venait clôturer le samedi soir. Le Deportivo très mal en point recevait le Real Madrid pour tenter de prendre des points, chose qui ne s'annonçait pas évidente. Le petit clasico était aussi au programme entre l'Atletico Madrid et l'Espanyol Barcelone. Retour sur un week en où le spectacle n'a pas manqué.


Le sprint final est lancé
Alors que peu à peu le championnat s'approche de son terme, il faut engranger des points pour atteindre son objectif. Pour les premiers, le titre est en jeu même si Barcelone semble bien parti, un peu plus bas les places européennes se jouent tandis que le bas du classement est au rouge vif. Ce week-end est en quelque sorte le début d'un sprint qui ne s'achève que dans trois petits mois...

Vendredi soir, le pays basque et son derby. 
San Mames recevait le derby du pays basque lors de l'ouverture de cette 25ème journée. La Real Sociedad se rendait chez son rival de toujours pour continuer sa folle série, à savoir une seule défaite en quinze rencontres. L'Athletic qui est dans une très mauvaise passe recevait une équipe très compliquée à jouer. Pourtant, c'est les locaux qui ont commencés cette rencontre avec une envie du tonnerre. C'est même eux qui venaient ouvrir le score par l'intermédiaire de Gomez à la 30ème minute de jeu. Cette ouverture du score sera un déclic pour la Sociedad. Antoine Griezmann égalisait peu après. Score nul à la pause pour ce derby. En seconde période les hommes de Montanier feront le pas et deux autres réalisations donneront le match aux visiteurs. Série qui se poursuit pour la Sociedad tandis que Bilbao sombre encore un peu plus.

En ouverture de ce samedi, les Baléares pleurent. Un Majorque - Getafe ouvrait ce samedi espagnol à l'Iberostar Estadi. Les locaux avaient besoin de points pour espérer se rapprocher du maintient. Face à un adversaire moyen, il est vrai que rien ne semblait impossible. Des Madrilènes bien trop irréguliers en 2013, capables du meilleur mais surtout du pire. C'était une belle opportunité pour les locaux, une opportunité qu'ils n'auront pas su saisir. Comme lors du match du vendredi soir, les locaux vont inscrire le premier but mais par la suite, trois buts seront inscrits par leurs adversaires. Comme vendredi soir, les visiteurs s'imposent 3 buts à 1 et enterrent les hommes de Caparros.

Samedi 18h00, Valence piétine. Valence en léger mieux depuis l'arrivée de Pellegrino se déplaçait à Saragosse, Un déplacement apparemment très facile face à une équipe assez mauvaise ces derniers temps. Pour rester au contact du quatrième (Malaga), le FC Valence devait impérativement aller chercher ces trois points du nord-est de l'Espagne. Mais finalement les choses ne vont pas se dérouler comme prévues, et comme souvent, c'est les adversaires les moins redoutables qui viennent vous faire perdre des plumes. Les locaux auront menés 2 buts à rien mais un doublé de Jonas venait équilibrer la rencontre. Ce match nul n'apporte pas grand chose aux deux formations qui voulaient sans doute entamer le mois de mars avec deux points de plus au compteur.

Kaka retrouve son instinct de buteur (marca.com)
Kaka retrouve son instinct de buteur (marca.com)
Samedi soir, le Real Madrid au finish. Le Deportivo la Corogne recevait le Real Madrid en ce samedi à 20h00. Une réception compliquée tenant en compte le piètre spectacle que nous proposent les Galiciens depuis quelques semaines. Il faut aussi relever que Cristiano Ronaldo n'a encore jamais trouver le chemin des filets dans ce stade. Peut-être une première pour le portugais ? Contre le cours du jeu c'est Riki qui venait donner l'avantage aux coéquipiers de Valeron. Un but d'avance à la pause pour le Deportivo, allait-on assister à une nouvelle catastrophe de la part des hommes de Mourinho ? Et bien non ! Des buts de Kaka puis d'Higuain dans les dernières vingt minutes donneront les trois points aux hommes de la capitale. Sans faire une très bonne prestation, les coéquipiers de Ramos auront assurés l'essentiel. Tandis que comme lors de chaque week-end, le Deportivo ressort bredouille de son match.

22h00, le Barça sans la manière. Après l'énorme échec à Milan quelques jours plus tôt, le FC Barcelone recevait Seville pour se redonner un semblant de joie. Jordi Roura décidait d'aligner une équipe quelque peu remaniée avec notamment Alba, Xavi ou Iniesta laissés sur le banc. Le FC Seville quand à lui se rendait au Camp Nou pour tenter de grapiller un point voir plus. Une équipe de Seville qui ne tient pas son rang cette année, une équipe qui ne pointe que dans la deuxième moitié du tableau, trop faible si l'on tient compte des ambitions du club. Un but de Botia peu avant la pause donnait l'avantage aux Andalous. Comme la semaine dernière, le Barça encaissait le premier but, mais finalement comme la semaine dernière, les Catalans s'imposeront 2 buts à 1. Grâce à des réalisations de Villa et Messi, le Barça gagne et continue son cavalier seul dans ce championnat.

Dimanche à midi, Vallecano se fait surprendre. Pour ce désormais traditionnel match du dimanche à midi, le Rayo Vallecano recevait Valladolid. Une équipe de Valladolid bien installée dans le ventre mou du classement se rendait à Vallecas pour y affronter une équipe qui était venue à bout de l'Atletico Madrid il y a quinze jours dans son stade. Malgré leur bonne forme actuelle, les locaux vont trébucher sur des locaux très en forme. Amat inscrivait un autogoal (71e) en faveur de Valladolid, mais, sûrement perturbé par cette erreur, il venait égaliser dans la minute suivante. Finalement Manucho allait ajouter un but à la rencontre. Le buteur angolais de Valladolid donnait l'avantage aux siens peu avant l'entame des dernières dix minutes. Vallecano câle tandis que Valladolid continue sur son rythme irrégulier.

Manucho après son but victorieux (franceinfo.fr)
Manucho après son but victorieux (franceinfo.fr)
Dimanche 17h00, le Celta Vigo se rassure. Désormais à cinq points de Saragosse (17e), le Celta Vigo était en recherche de points face à une équipe de Grenade qui est passée près de créer la surprise face au Barça il y a quelques jours de cela. Bien que 14ème avant la rencontre, Grenade ne comptait que six unités d'avance sur le premier reléguable, qui n'était autre que son adversaire du soir. Autant vous dire tout de suite que cet écart se sera encore réduit. Aspas et Ighalo y allaient de leur petit but et à la pause, le 1 à 1 semblait assez juste compte tenue du spectacle proposé. Mais à force de vouloir préserver ce bon nul à l'extérieur, Grenade va se faire surprendre par Bermejo. Le Celta Vigo s'impose donc et se relance dans la course au maintient qui s'annonce d'être palpitante.

Dans la soirée, l'Atletico Madrid coupe la belle série de l'Espanyol. Ce match promettait d'être palpitant. L'Atletico Madrid, qui fait une très bonne saison recevait l'Espanyol Barcelone qui reste sur une belle série. Match probablement très serré et disputé à premières vues. Il faut tout d'abord souligner que Monsieur Cloz Gomez aura eu du travail dans cette rencontre. Onze cartons jaunes, un rouge et un penalty signalé, autrement dit, il n'est pas passé inaperçu dans le stade Vicente Calderon. Un penalty transformé par l'inévitable Radamel Falcao à la 38ème minute. Ce but sera le seul du match. Une victoire 1 but à rien pour des locaux qui stoppent la belle série des Catalans qui n'ont pourtant pas démérités en ce dimanche soir.

En clôture de ce dimanche, Malaga cède face au Betis. Le Betis qui connait un petit coup de mou depuis maintenant quelques semaines recevait Malaga qui avait pour but de maintenir fermement cette quatrième place qualificative pour la plus belle des compétitions européennes. Ce derby andalous promettait d'être passionnant entre deux équipes qui ont leurs yeux rivés sur les compétitions européennes. La soirée ne se passera finalement pas comme prévu pour les hommes de Pellegrini. A la pause, le tableau d'affichage indiquait 3 buts à rien pour le Betis Seville. Pire même, en seconde période Camacho se fera expulser suite à un carton rouge direct. Dix jours après leur défaite à Porto, los Boquerones perdent encore et voient désormais leurs adversaires de très près. 

A suivre lundi soir la rencontre entre Levante et Osasuna, match pour le compte de cette 25ème journée de Liga BBVA.

Une statistique: Les clubs espagnols peinent en Champion's League

Piqué symbolisant l'échec des catalans (dna.fr)
Piqué symbolisant l'échec des catalans (dna.fr)
Après un 100% dans les groupes de la Ligue des Champions, on retrouvait quatre équipes espagnoles en huitièmes de finale de la compétition. C'est dire que tout simplement un quart des équipes restantes fait partie de la Liga, un chiffre assez intéressant. Mais malgré cela, tout ne semble pas se passer comme prévu. A l'entame des matchs retours, on constate que personne n'est bien parti pour participer au tour suivant.

Valence 1-2 Paris SG. Face aux stars parisiennes, les Valencians voulaient créer la surprise. La surprise oui car contre la multitude de stars côté PSG, rien ne s'annonçait simple. Avec deux réalisations dans un match qu'ils ont plutôt dominés, les Parisiens peuvent s'en vouloir d'avoir encaissé ce but à la 90ème. Score final 1 à 2, Valence devra s'employer au Parc des Princes pour aller chercher un billet pour le tour suivant.

Real Madrid 1-1 Manchester United. Ce duel promettait d'être passionnant entre deux des plus belles équipes d'Europe. D'un côté Madrid et ses stars et de l'autre Manchester et... ses stars aussi. Entre Ronaldo, Benzema, Van Persie et Rooney, le spectacle allait sans doute être de la partie. Du spectacle oui et un résultat qui arrange les Anglais en vue du match retour à Old Trafford.

Porto 1-0 Malaga. Opposés à la belle équipe du FC Porto, les coéquipiers de Saviola pouvaient espérer se qualifier même s'il s'avère que l'adversaire est assez corrace. Finalement, les Andalous n'auront pas su inscrire ce but pourtant si vital à l'extérieur. Pire même, ils se sont inclinés 1 but à rien et voient leurs chances de qualifications diminuer conséquemment.

Milan 2-0 Barcelone. Face à des Milanais qu'ils ont l'habitude d'affronter, le Barça aura connu de grosses diffcultées. Pire même, ils auront eu du mal à s'approcher du but des italiens. Le score final de 2 buts à rien laisse le Barça dans une situation délicate avant le match retour au Camp Nou dans deux semaines.

On peut donc voir que sur les quatres équipes engagées, personne n'a su mettre les choses à son avantage et si certaines de ces équipes comptent se qualifier, il faudra changer d'attitude et vite !


Isaac Moresi

     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 22 Février 2014 - 18:30 30 jours de Liga: Le tiercé gagnant




FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/YbXZUCcw3t
Samedi 18 Novembre - 13:44

AROUND THE GAME

leverkusen 7
DSCF6632
DSCF6254
darmstadt5
DSCF9173
DSCF9675
DSCF7996
DSCF8081
DSC_0703
DSCF8078
DSCF9385
DSCF9620
11
hann11
180
DSCF3678
DSCF8068
hahn16
dortmund 15
DSCF6733
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image