FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Champion's League
Jeudi 24 Avril 2014

Le strict minimum


Contrairement à son habitude, la Ligue des Champions n’a pas délivré son lot de buts et de spectacle. La faute à des affrontements assez serrés, opposants des équipes très proches en matière de technique et de tactique. Décimé, le Chelsea de Mourinho s’est mué en forteresse imprenable sur la pelouse de Vicente Calderon (0-0). L’Atletico manque l’occasion de prendre un petit avantage et devra être très attentif à Stamford Bridge. Dans l’autre demi-finale, le Real Madrid a dominé une équipe bavaroise à la mode catalane (1-0). Enfermé dans un style de jeu made in Guardiola, le Bayern aurait pu s’incliner plus lourdement. Là encore, le suspense reste intact même si les Madrilènes sont statistiquement en position favorable pour se qualifier.


Le strict minimum
Chelsea résiste. Après quarante années d’attente, l’Atletico Madrid disputait à nouveau une demi-finale de Ligue des Champions. Dans une enceinte de Vincente Calderon pleine à craquer, tous les éléments étaient réunis pour que la fête soit grande. Oui mais voilà, en face des hommes du « Cholo » Simeone, c’est une véritable forteresse qui s’est dressée sur la pelouse du club madrilène. Amputé d’une bonne partie de son équipe (Hazard, Oscar, Eto’o et Ivanovic), José Mourinho a donc décidé de resserrer les rangs. Avec Terry, Cahill, Lampard, Ramires et David Luiz, le choix du coach portugais était plutôt clair : repartir d’Espagne avec un bon nul.

Le début de match confirme cette tendance. Les Blues jouent bas et subissent d’entrée de jeu les offensives madrilènes. Attendu comme l’un des duels de la soirée, l’affrontement entre Thibault Courtois et Petr Cech aura finalement tourné court. En effet, sur le premier corner du match, le gardien tchèque va au contact avec Raul Garcia et retombe lourdement sur son épaule (15e). Premier coup dur pour le club londonien. Victime d’une luxation, Cech laisse sa place à Schwarzer (41 ans). Malgré son temps de jeu famélique cette saison, le portier australien ne se laisse pas démonter. Il faut dire que devant lui, la charnière centrale « Terry – Cahill » est au diapason.

Chelsea en mode commando (eurosport.fr)
Chelsea en mode commando (eurosport.fr)
Après une première période peu intense, les Colchoneros semblent déterminés à marquer. Néanmoins, les soldats de Diego Simeone ont du mal à trouver la solution offensivement. Fatigué et emprunté, Diego Costa n’a que très peu inquiété le gardien des Blues. Impeccable en défense, John Terry est lui obligé de céder sa place après avoir reçu un coup sur la cheville (73e). Une perte qui n’influera nullement le résultat final puisque Chelsea ne faillira pas (0-0). L’Atletico Madrid aura donc manqué de fraîcheur et surtout de réalisme, face à une équipe anglaise impérial en défense mais totalement inoffensive. Au vu des nombreuses absences, Mourinho s’en sort donc plutôt bien avec ce résultat mais l’issue de cette demi-finale reste complétement indécise.

L'attaquant français donne des ailes au Real (madridista.ge)
L'attaquant français donne des ailes au Real (madridista.ge)
Benzema trouve la faille. Dans un match aux allures de finale, les Madrilènes ont dominé une équipe du Bayern Munich bien trop brouillonne (1-0). Pourtant, les hommes de Pep Guardiola étaient plutôt bien rentrés dans cette partie. Face à un Real amorphe, les Allemands accélèrent et se montrent tranchants dès les premières minutes. Néanmoins, après un premier quart d’heure globalement bien maîtrisé, le club bavarois se fait surprendre par un contre éclair du Real Madrid. Trouvé dans la surface de réparation, Coentrao réussit à transmettre le ballon au second poteau pour Karim Benzema, qui ouvre le score du pied droit (19e). Changement de décor au Bernabeu.

« Ils sont très rapides, c'est la meilleure équipe du monde en contre-attaque. » (Pep Guardiola)

Incapables de se procurer la moindre occasion, les Bavarois font sans cesse tourner la balle et se laissent plusieurs fois prendre de vitesse par les contres assassins du club merengue. Heureusement pour Neuer, Angel Di Maria n’était pas dans un grand soir. L’Argentin, souvent bien placé, a énormément vendangé hier soir. En revanche, la défense madrilène a parfaitement su éteindre les quelques offensives munichoises. Casillas, Coentrao et Pepe ont particulièrement brillé dans cette rencontre.

Malgré une possession largement supérieure (72% contre 28%), le Bayern ne s’est pas montré très dangereux. Invisible sur son côté gauche, Ribéry a beaucoup déçu au même titre que Kroos, complétement transparent. Au final, les joueurs de la Maison Blanche ont largement mérité leur succès alors qu’en face, la machine de Guardiola semble s’être enraillée. Englué dans un jeu de passes insipide, les Munichois ont souffert et devront montrer un tout autre visage dans une semaine.


Un Homme : Iker Casillas

San Iker (mirror.co.uk)
San Iker (mirror.co.uk)
L’immortel. En arrivant au Real Madrid, Carlo Ancelotti a dû gérer un cas épineux. En effet, titulaire sous les ordres de José Mourinho, Diego Lopez sortait d’une saison impeccable dans les bois madrilène. Revenu de blessure mais très peu utilisé, Iker Casillas ne pouvait lui pas se contenter d’une place sur le banc merengue. Le coach Italien a donc tranché pour un choix surprenant. Diego Lopez disputera les matches de Liga pendant que Casillas jouera la Ligue des Champions et la Copa del Rey. Légèrement déçu, San Iker n’a pourtant pas moufté et s’est attelé à la tâche.

Ultra solide en Coupe du Roi (1 but encaissé dans toute la compétition), le portier espagnol est tout sauf étranger au sacre du Real Madrid. En Ligue des Champions, Casillas a également prouvé qu’il était toujours l’un des meilleurs gardiens de tous les temps. Auteur de parades décisives, il a permis au Real Madrid de tenir son résultat face au Bayern Munich. A bientôt trente-trois ans, San Iker a encore de beaux jours devant lui avec en point de mire, la fameuse « décima » si cher aux supporters madrilènes.

Maxime Brandizi

     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 25 Mai 2014 - 09:30 Decima

Jeudi 1 Mai 2014 - 08:00 Une finale sous la forme d’un derby




FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/YbXZUCcw3t
Samedi 18 Novembre - 13:44

AROUND THE GAME

DSC_0549
DSCF6739
hann2
DSCF8028
dar7
DSCF9620
DSC_0543
9
DSCF6761
leverkusen 7
hann5
086
7
6
DSCF7837
DSCF9521
DSCF9240
DSCF3654
hann10
14
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image