FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Liga
Lundi 11 Février 2013

Les places européennes seront chères !


Pour le compte de cette 23ème journée de Liga BBVA, de nombreux clubs jouaient gros. Malaga, Valence, le Rayo Vallecano, le Betis, la Real Sociedad et encore Levante se tenaient en trois points avant la rencontre. Cette distance entre le 4ème et le 9ème étant vraiment infime, aucune équipe ne pouvait se permettre le luxe de perdre des points en route. Car pour jouer l'Europe, il fallait désormais démarrer un sprint qui ne se finira que quinze matchs plus tard. N'oublions pas non plus de parler du bas de classement avec le Deportivo qui jouait sa survie, mais aussi des trois ténors de la Liga, à savoir Barcelone, l'Atletico et le Real.


Les places européennes seront chères !
Début du week-end espagnol, samedi 16h, Iberostar Estadi. Ce premier match du week-end semblait être le match de la dernière chance pour ces deux formations. Majorque (19e) recevait Osasuna (17e), autrement dit, le match des mauvais élèves du championnat espagnol. Pour se relancer dans le but de se maintenir en première division espagnole, il n'y avait qu'un seul mot d'ordre dans les rangs des deux formations: "Gagner !". Vous vous en doutez peut-être mais aucune des deux n'aura su y parvenir. Trop limités techniquement et n'offrant que trop peu de spectacle, le match nul semble logique. L'équipe de Majorque peut toutefois s'estimer heureuse. C'est en effet le but tardif (90e) de Geromel qui vient donner un petit point à son équipe. A ce rythme là, les jours du club des baléares est compté parmi l'élite espagnol et sans grosse réaction de leur part, on risque de les voir en Liga Adelante la saison prochaine.

18h, les trois points au bout du match. Le Celta Vigo, qui comme Majorque figure dans la zone rouge du classement, se frottait au FC Valence. Ces derniers qui restent sur un beau match nul face au FC Barcelone voulaient  poursuivre sur leur bonne lancée afin de remonter dans la zone qualificative pour la Champion's League. Cependant rien ne s'annonçait simple pour les visiteurs car en cette période de l'année, les mals classés du championnat se donnent corps et âme pour parvenir à grapiller des points où ils le peuvent. De nombreuses interventions du gardien local ont permis au Celta de rester longtemps dans la partie. Hélas pour eux, un but de Valdez dans le money time a plié cette rencontre qui semblait se diriger vers un partage des points. Le Celta Vigo reste reléguable tandis que le FC Valence poursuit son ascension vers la Ligue des Champions

Levante-Malaga, les places européennes dans le rouge vif. 
Comme indiqué plus tôt, le haut du tableau est très compact et cette rencontre pouvait creuser un petit trou entre ces deux formations en cas de victoire de Malaga. A l'inverse, une victoire valencienne permettrait aux locaux de recoller à leurs adversaires du soir au classement avec 36 points. C'est une histoire de penaltys qui donnera un semblant de vie à la rencontre. Un premier de Barkero venait donner l'avantage aux locaux puis celui de Isco équilibrera les débats avant la pause. Dès la reprise ce même Isco venait inscrire le 1 à 2. Un score qui ne bougera plus jusqu'à la fin de la partie. Bonne opération pour Malaga qui conforte sa quatrième place. Quant à Levante, ce mauvais résultat les éloigne de l'Europe et il faudra travailler d'autant plus dur si ils comptent jouer en semaine la saison prochaine.

Nelson Valdez après avoir inscrit son but libérateur face au Celta Vigo (vavel.com)
Nelson Valdez après avoir inscrit son but libérateur face au Celta Vigo (vavel.com)
Fin de soirée croisée à Madrid et à La Corogne. A 22h se jouaient les deux derniers matchs de ce samedi. A Madrid, le Real affrontait le FC Seville et comptait bien se venger de la défaite du premier tour (1-0 au Sanchez Pizjuan). Dans l'autre match, La Corogne souhaitait se relancer en accueillant Grenade en Galice. Débutons par le premier match. Le premier n'aura finalement été qu'une formalité. Un but de Benzema et trois de Cristiano Ronaldo ont pesés lourd face au but tardif de Manu del Moral. Le Real se venge donc et poursuit sa Liga à la troisième place du tableau. Avec cette défaite, Seville reste dans la seconde partie du classement. Dans l'autre rencontre, seule la victoire comptait pour le Deportivo. A la maison face à Grenade, ils avaient tout pour réussir. Cependant leur manque de tranchant durant l'ensemble de la rencontre ne leur a pas permis d'ajouter un ou trois points à leur compteur. Une nouvelle défaite et de plus sur le score sec de 0-3 peut nous laisser penser que le Deportivo la Corogne n'a plus rien a faire parmi l'élite de la péninsule ibérique. 

Pour l'entrée de ce dimanche, le FC Barcelone dévore le pauvre Getafe. Avec cet horaire spécial de 12h, le Camp Nou se sera très bien rempli avec plus de 88'000 spectateurs dans le stade. C'est la première fois depuis que ce nouvel horaire existe que le club catalan joue à midi. Face à eux, se pointait Getafe. Une équipe qui durant le passé a souvent déjoué le Barça alors pourquoi pas encore une fois. Avec Xavi blessé et Busquets, Cesc et Pedro sur le banc, c'est une équipe quelque peu remaniée qui jouait face aux madrilènes. La rencontre n'a pas tardé a démarrer et des buts de Sanchez et Messi dans le premier quart d'heure ont donnés le ton. En seconde période le festival va se poursuivre. Des buts de Villa, Tello, Iniesta et Piqué vont littéralement humilier Getafe qui a malgré tout inscrit un but par l'intermédiaire de Vazquez sur une énorme bévue de Alba. Le Barça répond au 4-1 du Real Madrid en s'imposant 6 à 1 face à une autre équipe madrilène.

La magie d'Iniesta encore présente face à Getafe (sport.es)
La magie d'Iniesta encore présente face à Getafe (sport.es)
Dimanche 17h00, la Sociedad poursuit sur son bon rythme de croisière. Après un début d'exercice plûtot poussif voir même difficile, la Real Sociedad est entrain de s'affirmer dans ce championnat espagnol. Il faut soulever que cette équipe n'a perdu qu'un match sur ses 12 dernières rencontres. De plus cette défaite 4-3 face au Real Madrid a été un match très disputé et non pas une correction. On constate donc le potentiel de cette formation qui rêve d'Europe. Face à eux le FC Saragosse, une équipe pas très en forme qui ne pointe qu'à la 16ème place avant la rencontre. Les visiteurs entrainés par l'entraîneur français Philippe Montanier ne vont pas tarder à prendre l'avantage. Un peu plus de dix minutes auront suffit à Antoine Griezmann pour ouvrir le score. Un carton rouge pour Saragosse n'a rien simplifié et peu après c'est Aguirretxe qui venait doubler la mise. Un penalty à la 90ème venait réduire le score pour des locaux qui n'avancent pas.

19h00, Bilbao corrigé par l'Espanyol. A San Mames, les protégés de Bielsa devaient s'imposer pour se donner un peu de confiance. Il est vrai que depuis quelques temps l'équipe est très inconstante. Capable d'infliger un sec 3-0 aix coéquipiers de Falcao, ils sont capables la semaine suivante de totalement sombrer. Contre un Espanyol Barcelone au sommet de sa forme rien ne s'annonçait simple. Les locaux vont finalement se faire piétiner par des catalans très en verve. Le score final est sans appels (0-4) ! Lourde défaite à domicile qui va faire couler beaucoup d'encre au pays basque. L'Espanyol, lanterne rouge il y a peu, se retrouve désormais 13ème à seulement huit unités des places qualificatives pour l'Europa League !!

Vallecas 21h, l'Atletico peine à l'extérieur.  Alors que les visiteurs sont deuxième de Liga après 22 matchs, on peut penser qu'avec une plus grande confiance hors de ses bases, la première place ne serait pas loin. Avec un 100% de victoires à domicile, il n'est pas très sûr pour les adversaires de se déplacer au stade Vicente Calderon. Cependant à l'extérieur cette équipe peine horriblement. Un seul point sur les quatre dernières rencontres, un bilan terrible lorsque cette équipe est visiteuse et avec la nouvelle défaite de ce soir, rien ne s'arrange. Malgré une équipe ultra-motivée avec Arda, Falcao ou Adrian qui commençaient le match, beaucoup auraient pariés sur les visiteurs avant la rencontre. Le but de Falcao à la 90ème n'a servit à rien et les Madrilènes finissent par s'incliner 2 buts à 1 face à cette surprenante équipe du Rayo Vallecano.

A noter que ce soir, le Betis Seville reçoit Valladolid à 21h30 pour le compte de cette 23ème journée de Liga.

Un entraîneur: Tito Vilanova

(telegraph.co.uk)
(telegraph.co.uk)
L'adjoint de Pep Guardiola. Durant l'année 2007, Tito Vilanova devient l'adjoint de Pep Guardiola. Ces derniers prennent en main le Barça B qui alors jouait dans le quatrième échellon espagnol. Cette même année, ils feront monter l'équipe en Segunda B. Ce joli résultat leur permettra de succéder à Frank Rijkaard au poste d'entraîneurs de l'équipe première. Dès la première année, ils s'offrent le luxe de tout gagner avec le FC Barcelone (Liga, Copa, Champion's League, Supercoupe d'Espagne et d'Europe, Mondial des Clubs). Ces énormes performances encore jamais atteintes font d'eux mais surtout de Pep Guardiola un vrai Dieu vivant en Catalogne. Durant quatre années ils auront travaillés ensemble, quatre années riches en titres mais aussi quatres années durant lesquelles on assite à l'explosion de Lionel Messi. Mais un jour, Pep exprima le souhait d'arrêter son épopée dans le navire catalan. Place désormais à son successeur.

L'entraîneur du FC Barcelone. Lors de l'été 2012, Tito Vilanova prend en main le FC Barcelone en tant qu'entraîneur numéro un. Il prend évidemment en adjoint en la personne de Jordi Roura. Tito a l'avantage de prendre une équipe qu'il a vu grandir et il pourra donc continuer le projet qu'il avait entamé avec Pep Guardiola. Désormais après plus d'une demi-saison à la tête du club, Vilanova peut être fier de son travail. 23 matchs de Liga pour 20 victoires, 2 nuls et 1 défaite mais surtout douze et seize points d'avance sur leurs pousuivants les plus proches. Qualifiés pour les huitièmes en Ligue des Champions et présents en demi-finale de la Copa del Rey, ils sont encore sur les trois tableaux. Comme cinq ans plus tôt, Vilanova et Roura souhaitent aller au bout des trois compétitions. L'avenir nous dira si il s'en sortira avec succès.


Isaac Moresi

     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 22 Février 2014 - 18:30 30 jours de Liga: Le tiercé gagnant




FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/prt42mOoNX
Jeudi 21 Septembre - 09:43

AROUND THE GAME

DSCF9182
dortmund11
hann9
DSCF9176
DSC_0633
DSC_0529
DSC_0436
DSCF3508
DSCF9207
DSCF6632
DSC_0543
darmstadt
086
DSCF3678
DSC_0566
019
DSCF0836
DSCF9560
161
DSCF9209
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image