FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Champion's League
Jeudi 3 Octobre 2013

Paris déroule, le Bayern impressionne


Les clubs italiens qui calent, la balade du Bayern et du PSG et le sans-faute espagnol. Voilà ce qu’il faut retenir de cette 2ème journée de Ligue des Champions avec encore pas mal de buts et quelques coups d’éclats. Malgré le nombre vertigineux de matchs disputés par tous les clubs depuis quelques semaines, le beau jeu a une nouvelle fois été au rendez-vous. Merci messieurs !


Paris déroule, le Bayern impressionne
Chelsea se reprend, Arsenal confirme. Surpris par Bâle lors de la 1ère journée, les Blues se relancent en battant sèchement le Steaua Bucarest (0-4). La sortie prématurée de Torres sur blessure (11e), n’a pas empêché les Anglais de prendre le large dans une rencontre à sens unique. Ramires en a d’ailleurs profité pour inscrire un doublé (19e, 55e). Dans l’autre rencontre, Schalke 04 obtient une deuxième victoire en deux matchs aux dépens de Bâle (0-1). Les Suisses se sont heurtés à l’impitoyable réalisme allemand.

Même réussite du côté d’Arsenal face à Naples (2-0). En effet, les Gunners ont déroulé leur jeu parfaitement léché contre une équipe napolitaine amputée de Gonzalo Higuain et qui n’aura jamais su se montrer dangereuse. Le conte de fée se poursuit pour Özil, buteur (8e) puis passeur décisif pour Giroud (15e). En face, Dortmund a fait voler en éclat la défense marseillaise (3-0) et se relance dans ce groupe extrêmement indécis.

Les Blues de Mourinho ont fait le travail (uefa.com)
Les Blues de Mourinho ont fait le travail (uefa.com)
Le Barça sur le fil, Milan limite la casse. Dans l’antre bouillant du Celtic Park, les Catalans ont bien failli ne jamais trouver la solution. Les Ecossais ont tenu pendant plus d’une heure malgré l’expulsion de leur capitaine mais ont fini par craquer sur une tête de Fabregas (75e). Sans Messi (touché à la cuisse) les Blaugrana ont semblé un peu perdus, voire même en cruel manque d’inspiration. Et que dire du Milan AC ? Les Italiens ont arraché l’égalisation dans les ultimes minutes sur la pelouse de l’Ajax (1-1), grâce à un pénalty de l’inusable Balotelli (94e). La route jusqu’aux huitièmes de finale s’annonce ardue.

Dans le groupe G, l’Atletico Madrid prend le pouvoir grâce à son étonnante victoire sur le terrain de Porto (1-2). Les Colchoneros sont irrésistibles en ce début de saison. Rien à signaler lors de l’affrontement entre le Zénith St-Petersbourg et l’Austria Vienne (0-0). Un match proche du néant.

Le Bayern Munich a toujours la rage de vaincre (uefa.com)
Le Bayern Munich a toujours la rage de vaincre (uefa.com)
La Juve n’y arrive pas. Déjà malmenés à Copenhague lors de la première journée, les Turinois concèdent une nouvelle fois le nul face à Galatasaray (2-2). Après avoir encaissé l'ouverture du score, la Vieille Dame a su renverser la vapeur avant de craquer sur une réalisation d’Umut Bulut (88e). Victoire facile en revanche pour le Real Madrid, qui a pulvérisé le club danois de Copenhague (4-0) grâce notamment à Cristiano Ronaldo et Di Maria, auteurs tous deux d’un doublé.

En difficulté depuis le début du championnat, Manchester United ramène un point d’Ukraine face au Shakhtar Donetsk (1-1). Dans une ambiance survoltée, les Mancuniens ont eu chaud mais ont tenu bon. Dans l’autre match du groupe A, Leverkusen a battu la Real Sociedad (2-1) et obtient sa première victoire dans cette Ligue des Champions.

Le PSG impose son statut

Puissance 3. Soirée tranquille pour le PSG qui s’impose facilement contre le Benfica (3-0). Les Parisiens ont plié le match en première période avec un doublé de Zlatan Ibrahimovic (5e, 30e) et ont ensuite géré leur avance. Même son de cloche du côté de la Belgique où l’Olympiakos a balayé Anderlecht (0-3). L’homme du match se nomme Mitroglou avec un joli triplé (17e, 56e, 72e).

Le Bayern aussi en a mis trois sur la pelouse de City et obtient une victoire solide, avec beaucoup de maîtrise (1-3). Enfin, au terme d'un match à rebondissements, le CSKA Moscou de Zoran Tosic, passeur et buteur, se relance dans la poule D en obtenant une première victoire face à Plzen (3-2). Le club tchèque, qui n'a jamais renoncé, est quasiment éliminé avec deux défaites.

Un Homme : Mesut Özil

(uefa.com)
(uefa.com)
Une classe d’écart. Arsenal a certainement réalisé l’un des plus gros coups du Mercato en s’attachant les services de Mesut Özil (24 ans). En effet, le natif de Gelsenkirchen était la pièce manquante du puzzle d’Arsène Wenger pour faire basculer le club londonien dans une autre dimension. Passeur d’exception, le jeune allemand illumine le jeu d’Arsenal depuis son arrivée.

Son entente avec Giroud et Ramsey apparaît comme une évidence et le début tonitruant d’Arsenal en championnat le prouve. Si le milieu offensif maintient ce niveau de jeu tout au long de la saison, il y a fort à parier que les Gunners rafleront au moins un trophée. Trophée derrière lequel ils courent depuis près de dix ans. Comment Carlo Ancelotti a-t-il pu déclarer qu'il n'avait pas besoin de lui? 

Maxime Brandizi

     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 25 Mai 2014 - 09:30 Decima

Jeudi 1 Mai 2014 - 08:00 Une finale sous la forme d’un derby




FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/YbXZUCcw3t
Samedi 18 Novembre - 13:44

AROUND THE GAME

hann2
9
DSCF3654
169
012
DSCF9521
DSCF3151
DSCF7858
DSCF8068
5
134
DSC_0601
DSCF9405
DSC_0557
dortmund11
darmstadt4 (2)
darmstadt3
DSC_0470
augsburg7
dortmund2
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image