FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Premier League
Lundi 26 Novembre 2012

Quand United passe à l'attaque


Cette 15ème journée a confirmé toutes les thèses du moment. En effet, ce week-end, Manchester United s'est imposé de justesse suite à une formidable démonstration offensive alors que son voisin City, auteur d'un match nul face à Everton, tente de suivre tant bien que mal. Les Blues de Chelsea, quant à eux, s'éloignent toujours plus du top 2 et la mauvaise humeur prédomine à Stanford Bridge. Un peu plus bas, West Brom' a subi sa première défaite depuis un mois et dans les tréfonds du tableau, QPR n'a toujours pas gagné le moindre match.


Quand United passe à l'attaque
Chose assez rare en Angleterre, la quasi-totalité des matchs se déroulaient le samedi. Ainsi, les 8 rencontres du jour s'ouvraient sur un alléchant West Ham-Chelsea. Dans le coin visiteur du Boley Ground, on pouvait distinguer nombre d'affiches nous rappelant le déni des supporters bleus quant à leur nouvel entraîneur Rafa Benitez. "Di Matteo : Hero - Benitez : Out !". Et, s'il y a bien une chose pour rendre une horde de fans anglais dociles, c'est bien la gagne. Pourtant, la victoire fait toujours défaut à l'entraîneur espagnol. Celui qui devait relancer Torres n'a encore rien lancé du tout. Son bilan jusqu'alors n'est pas fringuant; 2 matchs nuls 0-0. Ce dernier sera alourdi par le résultat du jour (3-1 pour les Hammers). Deux buts tardifs (86ème et 90ème) ont permis à ces derniers d'obtenir une noble 8ème place au classement. Quant au club d'Abramovitch, il compte déjà 10 points de retards sur le leader United. Qu'en penses Di Matteo ?

Si Chelsea a de plus en plus de mal à porter le dossard du favoris, les champions en titre, eux, restent au point dans la course au titre. Samedi, la réception d'Everton s'avérait plutôt piègeuse. A l'aise à l'extérieur et encore plus quand il s'agit de défendre à outrance, les Tofees avaient toute leur chance au City of Manchester Stadium. D'ailleurs, c'est son playmaker et meilleur buteur Marouane Fellaini qui ouvrait la marque sur un centre magnifiquement ajusté par Baines (33ème). Mais, la réaction bleue ciel ne se fit attendre. Une dizaine de minutes plus tard, Carlos Tevez transformait un penalty provoqué maladroitement par Leon Osman. 1-1, score à la mi-temps et score final. Une opération moyenne pour les deux formations, vu que City laisse Manchester s'échapper à 3 points et qu'Everton engrange son quatrième match nul d'affilé. Les Tofees, troisième il y a peu, se retrouve à la 7ème place.

Une performance remarquable de l'attaque mancuienne a permis à United de combler leurs faille défensives. (Source : odt.co.nz)
Une performance remarquable de l'attaque mancuienne a permis à United de combler leurs faille défensives. (Source : odt.co.nz)
Pendant que son ennemi juré calait, United se déplaçait sur la pelouse de l'avant-dernier, Reading. Une rencontre de routine ? Détrompez-vous. La première mi-temps a été une folle partie de football. Retenez votre souffle : Robson-Kanu ouvrait le score pour Reading (8ème minute) avant qu'Anderson n'égalise (13ème) et que Rooney donne l'avantage au Red Devis sur penalty (16ème). Puis, coup de foudre, en quatre minutes, les Royals de Reading "scoraient" par deux fois, profitant de largesses défensives coupables de l'arrière-garde mancunienne. Oui, ça fait 4 buts en 20 minutes mais vous n'avez pas tout vu. 7 minutes plus tard, Rooney y allait de son doublé suite une superbe combinaison entre Ashley Young et Patrice Evra sur l'aile gauche. Van Persie, d'un plat du pied tranquille, pouvait alors sceller le score juste avant la mi-temps. On respire. 7 buts en 34 minutes, plutôt rare non ? Malgré les gouttes de transpiration ayant coulées sur le visage ridé de Ferguson, Manchester United est toujours devant avec une précieuse avance de 3 points.

Gros coup d'arrêt pour les Gunners. Les temps sont dur pour Arsène Wenger. En effet, les dirigeants d'Arsenal ne seraient plus satisfait du travail de leur entraîneur. D'ailleurs, hier, on l'annonçait au PSG. Si l'opportunité pourrait intéresser le français, son équipe actuelle, elle, collectionne les contre-performances comme les flops de sa cellule de recrutement. Samedi, sur la pelouse de l'Emirates Stadium, on pouvait voir Mikel Arteta, Lucas Podolsky, Santi Cazorla ou encore Gervinho. Mais, c'est Michu, en maillot blanc de Swansea City, qui s'est illustré en inscrivant un doublé (0-2). Si le club gallois peut se vanter de tenir une solide 6ème place, les Gunners eux, patinent à la 10ème place du classement. L'hiver approche mais il semble déjà avoir pris ses quartiers du côté de l'Emirates.

Bonne opération pour les Spurs. Alors que les débuts (catastrophiques) d'André Villas-Boas laissaient présager une collaboration très courte avec le club londonien, l'entraîneur portugais a su regagner la confiance des supporters et des dirigeants. Ce week-end, les Londoniens ont engendré leur 8ème victoire dans ce championnat et pointent désormais à une 4ème place méritée. Deux réalisations de Jermaine Defoe et un but de Sandro ont fait plié la défense de son voisin Fulham. Et si Villas-Boas était vraiment le nouveau Mourinho ?

Une équipe : Queen Park Rangers

A l'image d'Esteban Granero, le recrutement "marketing" de QPR ne s'avère pour l'instant pas payant. (Source : goolfm.net)
A l'image d'Esteban Granero, le recrutement "marketing" de QPR ne s'avère pour l'instant pas payant. (Source : goolfm.net)
Pour ceux qui l'ignoraient, Queen Park Rangers est un club avec des ambitions. Quoi ? Surpris ? Ah oui, il ne faut pas oublier de dire que l'équipe de l'Ouest londonien est beau dernier du championnat avec 6 points en 15 rencontres et, surtout, 0 victoire. Et pourtant, son propriétaire a investi. Son propriétaire ? Il se nomme Tony Fernandes, est Américain et surtout le propriétaire de petite entreprise comme Air Asia ou de l'écurie de Formule 1 Caterham. Oui, vous pensez juste, Tony est milliardaire et il ne compte pas laisser son club dépérir. 

Alors que les rumeurs annoncent l'arrivée imminente de Franck Lampard, de plus en plus éclipsé par Juan Mata à Chelsea, l'équipe londonienne dispose déjà d'un réservoir de joueurs substantiel. En effet, Bosingwa (ex Chelsea), Granero (ex Real Madrid), Park (ex Manchester United), Julio Cesar (ex Inter), Traoré (ex Arsenal), Wright Philipps (ex City), M'Bia (ex OM), Cissé (on ne présente plus) ou encore Bobby Zamora, ancien buteur star de Fulham, foulent tous la pelouse du Loftus Road. Pléthorique effectif, vous dîtes ? En tout cas, une équipe incontestablement luxueuse pour un dernier de classement.

Force est de constater que QPR n'est qu'une grosse machine dont les rouages semblent enrayés. Si les blanc et bleu ciel ne sont jamais largués par leur adversaire, ils leur manquent ce petit quelque chose qui leur permettraient de passer l'épaule. Néanmoins, le mercato d'hiver approche et leur président sera très certainement attiré par une partie de shopping hivernal. Alors, pour quand cette première victoire ? 


Vidéo : Reading 3 - 4 Manchester United



Robin Fasel

     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >



FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/pzZ3Ti8ktq
Dimanche 22 Octobre - 13:44

AROUND THE GAME

DSCF3508
DSCF7864
8
DSC_0671
hann9
5
200
DSCF3452
DSCF9585
fanhaus
DSCF9521
DSCF7917
DSC_0529
hann23
217
DSCF6763
DSCF9176
hann5
DSCF0763
DSC_0454
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image