FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Dossier : L'âge d'or de l'Equateur
Jeudi 11 Avril 2013

Quand le football atteint des sommets


Le 27 mai 2007, la FIFA interdisait tous les matchs de football international de se jouer à plus de 2500m d’altitude. Les pays andins (la Bolivie, le Pérou, l’Equateur et la Colombie) sont les nations visées par cette interdiction. Suite à cette loi, un bras de fer de plusieurs mois aura lieu entre monde politique et monde sportif, jusqu’à qu'un retour en arrière soit opéré.


A 2800m au-dessus du niveau de la mer, altitude de la capitale de l'Equateur Quito, un organisme pas habitué à une telle hauteur aura de la peine à respirer et à produire un effort physique. La personne souffrant du mal de l’altitude rencontrera plusieurs symptômes, notamment les suivants : migraine, difficulté respiratoire, vertige, augmentations des pulsations. Lors du mal aigu des montagnes, il est même possible de souffrir d’un œdème cérébral ou pulmonaire. Autant dire que dans ce cas, il faut redescendre au plus vite...

Est-ce que l’équipe part avec un avantage avant le coup d’envoi ? La réponse est difficile à donner, même si les chiffres parlent d'eux-mêmes. La "Tri" est invaincue à domicile depuis le début de la campagne, les deux seules défaites subies s'étant déroulées en plaine.

Lionel Messi souffrant de l'altitude à La Paz. (Photo : lematin.ch)
Lionel Messi souffrant de l'altitude à La Paz. (Photo : lematin.ch)
L’Equateur, 2ème de son groupe de qualification pour le mondial, joue tous ses matchs à domicile au stade Atahualpa de Quito. Est-ce que l’équipe part avec un avantage avant le coup d’envoi ? La réponse est difficile à donner, même si les chiffres parlent d'eux-mêmes. La "Tri" est invaincue à domicile depuis le début de la campagne, les deux seules défaites subies s'étant déroulées en plaine : au Paraguay et en Argentine. La polémique est lancée depuis des années par les grandes nations sud-américaines que sont l’Argentine et le Brésil qui alignent des performances moyennes quand elles jouent en altitude contre l’Equateur, la Bolivie ou la Colombie. Le Pérou pourrait profiter de cet avantage, mais préfère rester en plaine et joue tous ses matchs à Lima.

A la Paz, Lionel Messi a beaucoup souffert durant la partie (il a même vomi durant un arrêt de jeu), pendant que son coéquipier Angel Di Maria devait respirer à l’aide d’une bouteille d’oxygène.
 
L’exemple Bolivien est le plus flagrant. Le stade de La Paz, la capitale fédérale, se situe à 3600m. Le 26 mars dernier, c’est la grande argentine qui prenait de la hauteur pour affronter la « Verde », concédant un triste match nul. En parfaite connaissance des conditions, Messi et ses camarades sont venus en Bolivie avec l’unique intention de défendre. D’ailleurs, le quadruple ballon d’or a beaucoup souffert durant la partie (il a même vomi durant un arrêt de jeu), pendant que son coéquipier Angel Di Maria devait respirer à l’aide d’une bouteille d’oxygène.

Toutefois, l'« Albiceleste » a fait mieux qu’en 2009 où elle s’était faite atomiser par les Boliviens (6-1), une défaite traumatisante qui avait relancé la polémique. Pour corroborer les faits, si l’on prend la palmarès de ce pays andin dans la copa America : une victoire en 1963 et une finale en 1997, les deux éditions se déroulaient... en Bolivie. Comme meilleur résultat hors de ses terres, la « Verde » n’a jamais passé les quarts de finale...

La santé prime

Evo Morales, président de la Bolivie, qui prouve à la FIFA que l'on peut jouer à plus de 3000m.
Evo Morales, président de la Bolivie, qui prouve à la FIFA que l'on peut jouer à plus de 3000m.
En général, à 3000m, le corps se retrouve avec seulement 60% du taux normal de ventilation d’oxygène et l'on peut facilement baisser de 10 à 15 % la valeur de ses performances. Une personne aurait besoin d’environ 18 jours pour s’adapter à ces conditions ! Le footballeur, même en tant que sportif d’élite, perdra beaucoup plus d’énergie qu’en condition normale et sa récupération sera mauvaise. Pour la FIFA, La décision d’interdire ces matchs en altitude serait avant tout « pour préserver la santé des joueurs », et non pas pour pénaliser les équipes andines.

« Nous n’avons jamais connu un cas de décès en altitude, alors qu’en plaine il y a eu des morts à cause d’une trop grande chaleur ». Luis Chiriboga
 
Evo Morales, président renommé de la Bolivie (pays le plus durement touché), a combattu avec acharnement cette nouvelle directive. Il s'est d'ailleurs vigoureusement révolté contre cette loi : « cela pénalise les peuples vivants en altitude qui se sentent exclus du football ». Luis Chiriboga, président de la fédération équatorienne, s’est également insurgé : « nous n’avons jamais connu un cas de décès en altitude, alors qu’en plaine il y a eu des morts à cause d’une trop grande chaleur ». Le combat n'a pas été vain puisqu'en 2008, la loi a été annulée.

L'altitude, un privilège pour l'entraînement. Pour la compétition ? (Photo : eurosport.fr)
L'altitude, un privilège pour l'entraînement. Pour la compétition ? (Photo : eurosport.fr)

Profiter de l'avantage du terrain

On dit toujours qu'évoluer à domicile procure un avantage par rapport à l’équipe qui reçoit. L’Equateur et la Bolivie, pour ne citer qu’eux, profitent de jouer tous leurs matchs internationaux à Quito ou La Paz afin de se procurer un petit coup de pouce dès le coup d’envoi. Maintenant, si les Equatoriens, habitués à jouer en altitude, doivent affronter le Paraguay, le match se déroulera dans la capitale Asunciòn ou à Ciudad del Este, deux villes au climat similaire.

La chaleur dépasse, la plupart du temps, les 30 degrés et l’humidité se situe entre 80 & 100%. Le joueur évoluant souvent dans le froid aura aussi de la peine à s’adapter à ces conditions de jeu et pourra souffrir de déshydratation ou d’une insolation contrairement à son adversaire, mieux préparé. A Buenos Aires, le soleil tape fort et la température peut grimper jusqu’à 40 degrés en été (décembre à février dans l’hémisphère sud). Des conditions dantesques pour les sportifs peu enclins à vivre avec des températures extrêmes. Ironie du sort, c’est dans ces deux pays que l’Equateur a perdu ses deux seuls matchs de qualification...

Les 10 rencontres les plus suprenantes de ces vingt dernières années

  • 2012    Bolivie-Uruguay 4-1
  • 2009    Bolivie-Brésil 2-1
  • 2009    Equateur-Argentine 2-0
  • 2009    Equateur-Brésil 1-1
  • 2009    Bolivie-Argentine 6-1
  • 2007    Colombie-Brésil 0-0
  • 2007    Colombie-Argentine 2-1
  • 2005    Bolivie-Brésil 1-1
  • 2001    Bolivie-Brésil 3-1
  • 1993    Bolivie-Brésil 2-0


     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 11 Avril 2013 - 17:17 Championnat national; Quito double

Jeudi 11 Avril 2013 - 17:11 Equateur - Paraguay, le rêve continue




FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/YbXZUCcw3t
Samedi 18 Novembre - 13:44

AROUND THE GAME

DSC_0549
DSC_0701
dar12
DSCF6623
dar3
DSCF6181
DSCF3364
15
darmstadt4 (2)
DSCF9237
DSC_0633
12
DSCF9629
DSCF3120
DSCF0867
DSCF6730
DSCF7922
dar7
bayern1
DSC_0553
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image