FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Visages
Lundi 24 Novembre 2014

Regalo Di Natale


Dimanche après-midi, les spectateurs du match opposant Udinese et le Chievo Verone ont pu assister à un petit évènement. En effet, durant la rencontre, qui s’est soldée par un match nul (1-1), Antonio Di Natale (37 ans) a inscrit son 200e but dans le championnat italien. Le Napolitain de naissance est le septième joueur à atteindre cette barre fatidique. Une belle récompense pour ce pur produit du football, trop souvent oublié par les grosses écuries mais qui a eu le mérite de faire le bonheur du club frioulan.


Football plaisir (calcionews24.com)
Football plaisir (calcionews24.com)
L’anonymat. Antonio Di Natale voit le jour dans la citée napolitaine le 13 octobre 1977. Attiré par le football, il part faire ses classes du côté d’Empoli, en Toscane. A peine arrivé, le voilà prêté à Iperzola (1997) où il réalise une saison en demi-teinte (33 matchs/6 buts). S’en suivront deux nouveau prêts, l’un à Varese (où Di Natale ne disputera que 4 matchs) et l’autre à Viareggio. C’est là que le Napolitain démontrera son énorme potentiel, avec pas moins de douze buts en l’espace de vingt-cinq matchs. Le club d’Empoli décide donc de le ramener au bercail et l’Italien va bel et bien confirmer ses talents de buteur.

En tout, Antonio passera six saisons en Toscane pour un bilan plutôt équilibré (158 matchs/49 buts). Il y a également quelque chose d’atypique chez Di Natale. Après avoir longtemps patienté dans les divisions inférieures, celui-ci goûte enfin aux joies de la Série A mais il est déjà âgé de 25 ans. Malgré tous ses efforts, il ne peut empêcher son club de descendre de nouveau en Série B (2004). On pense alors que sa carrière risque de prendre du plomb dans l’aile. C’était sans compter sur le flair des recruteurs de l’Udinese.

200e but en Série A... ça se fête ! (lapresse.it)
200e but en Série A... ça se fête ! (lapresse.it)
Comme un poisson dans l’eau. Persuadé que Di Natale peut faire de grandes choses, le club frioulan le fait signer lors de la saison 2004/2005. Sa polyvalence sur le front de l’attaque et sa science du placement séduisent au sein de l’équipe entraînée par Luciano Spalletti. Malgré tout, l’effectif de l’Udinese ne regorge pas de joueurs capables de mener le club au sommet. Di Natale marque mais les changements d’entraîneurs récurrents ne permettent pas au club de se stabiliser. Alors que les années passent, les médias voient en lui un bon joueur mais sentent que la fin de sa carrière sera douce et que le train est déjà passé. Grave erreur car « Toto » est comme le bon vin, il se bonifie avec le temps.

En 2009, Di Natale souffle ses trente-deux bougies. Là où d’autres joueurs se seraient enterrés au fin fond du Qatar pour se mettre définitivement à l’abri du besoin, Antonio, lui, explose les compteurs. Dans une forme olympique, l’Italien enchaînera les prestations XXL. De la tête, du droit, du gauche, sur pénalty, tout y passe. Le Napolitain de naissance terminera la saison en sénateur (29 buts). Meilleur buteur du championnat, il dépasse également Lorenzo Bettini, jusque-là détenteur du record de buts avec Udinese. Certains tentent de faire passer cela pour un baroud d’honneur, comme s’il s’agissait d’une sorte d’anomalie, d’un évènement qu’on ne risque pas de voir se répéter. Les ignares ne savent tout simplement pas que Di Natale est un magicien.

Elégant, sobre et efficace, « Toto » est en pleine bourre. L’année suivante, le taulier de l’attaque (28 buts) chipe de nouveau le titre de meilleur buteur devant Edinson Cavani (26 unités). Le temps passe et Di Natale ne s’arrête pas. Il plantera plus de vingt buts lors des saisons suivantes et pas moins de dix-sept lors du dernier exercice (2013/2014).

Un finisseur hors-pair (taringa.net)
Un finisseur hors-pair (taringa.net)
Tout vient à point à qui sait attendre. Toujours pas rassasié, l’idole du Frioul vient de franchir un palier supplémentaire dans sa carrière, à trente-sept ans. Devant ses fidèles, Di Natale a marqué son deux-centième but dans le championnat italien, là où il avait débuté douze ans plus tôt. Pourtant, il ne semble jamais avoir fait l’unanimité en Série A. En revanche, son profil fut plus apprécié en équipe nationale, où il compte quarante sélections pour onze buts inscrits. 

Il est tout de même très curieux de voir qu’aucun club de renommé international ne s’est penché sur son cas. Doté d’un état d’esprit irréprochable, d’une condition physique étonnante et surtout d’un touché de balle féerique, ce joueur aurait fait le bonheur de n’importe quels grands clubs. Finalement, c’est à Udine qu’il devrait logiquement mettre un terme à sa carrière et ce jour-là, la fête sera totale mais également vive en émotion. 


Maxime Brandizi

     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Août 2014 - 11:30 Mourinho, la science du comportement




FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/d6Ptm0Wcsr
Samedi 23 Septembre - 13:44

AROUND THE GAME

DSCF9560
DSCF9351
DSC_0633
20
DSC_0454
21
dortmund5
hann23
DSCF7933
dortmund 15
DSCF9744a
DSCF7917
leverkusen 6
dar7
DSCF9685
DSCF6689
066
18
DSCF9240
DSCF9225
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image