FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Visages
Dimanche 23 Juin 2013

Rybolovlev, le mystère russe


Dmitry Rybolovlev est l’homme du moment en principauté. En effet, le milliardaire russe est en passe de redonner à l’AS Monaco son éclat d’antan. Mieux, grâce à sa fortune colossale, il pourrait permettre au club du Rocher de rivaliser avec les plus grands d’ici un ou deux ans. C’est en tout cas l’idée générale qui se dégage de cette lucrative association. Mais qui est vraiment Rybolovlev ? Quelles sont ses ambitions et ses projets pour le club ? Pourquoi avoir choisi Monaco plutôt qu’un autre club ? Autant de questions auxquelles nous tenterons de répondre, sans langue de bois.


Rybolovlev (à gauche) en pleine discussion avec le Prince Albert  (lejdd.fr)
Rybolovlev (à gauche) en pleine discussion avec le Prince Albert (lejdd.fr)
Une vie pas comme les autres. Dmitry Rybolovlev voit le jour à Perm (Russie) en 1966. Très vite, il se tourne vers la médecine et obtient un diplôme en cardiologie au début des années quatre-vingt-dix. Peu après la chute de l’URSS, le Russe plonge dans le grand bain et se retrouve à la tête d’une entreprise médicale spécialisée dans la thérapie magnétique. Néanmoins, Rybolovlev en veut plus, beaucoup plus. Possédant un sens aigu des affaires, il s’offre l’une des principales entreprises d’engrais potassiques de Russie (Uralkali), dont il devient le PDG en l’espace de deux ans et qui sera évaluée à vingt-six milliards d’euros sur le marché de la bourse.

Suite à l’effondrement d’une mine de potassium, qui engendrera des dégâts économiques et écologiques, il écope d’une lourde amende infligée par Vladimir Poutine. C’est à ce moment précis qu’il décide de s’installer à Monaco et de profiter de sa fortune, loin du tumulte de son pays d’origine.

Quelques années plus tard, le milliardaire russe va être mêlé à une affaire qui défraya la chronique et qui laissera des traces. Accusé d’avoir commandité le meurtre d’Eugenia Panteleimon, directeur général d’une entreprise chimique dont Rybolovlev détient 40 % des parts, il passera onze mois sous les barreaux puis sera acquitté pour faute de preuve. Après ce fâcheux épisode, l’homme d’affaire quitte son pays natal et voyage du côté de la Suisse, des Etats-Unis et fait même escale à Monaco.

Les ennuis ressurgissent de nouveau, en 2006. Suite à l’effondrement d’une mine de potassium, qui engendrera des dégâts économiques et écologiques, il écope d’une lourde amende infligée par Vladimir Poutine. L’action en bourse s’effondre et le Russe vend ses parts à son compatriote Kerimov (4,9 milliards d’euros). C’est à ce moment précis qu’il décide de s’installer à Monaco et de profiter de sa fortune, loin du tumulte de son pays d’origine.

Falcao sera l'un des atouts majeurs à Monaco cette saison (europe1.fr)
Falcao sera l'un des atouts majeurs à Monaco cette saison (europe1.fr)
Des étoiles plein les yeux. Il y a un peu moins de deux ans (24 décembre 2011), la cent-dix-neuvième fortune mondiale devient, après avoir tenté de racheter le Dynamo Minsk et Manchester United, le nouvel actionnaire majoritaire de l’ASM (66,7%). Les autres parts reviennent ainsi au Prince Albert. Très rapidement, le club de la Principauté profite de cette manne financière pour s’adjuger le titre de champion de deuxième division avec à sa tête, Claudio Ranieri.  

« Notre première ambition serait déjà de se qualifier pour la Ligue des Champions » Dimitri Rybolovlev

Fort de cette accession en Ligue 1, Rybolovlev se veut d’abord prudent puis ambitieux : « Nous venons de L2, c’est vrai que nous avons beaucoup d’ambition et d’espérance, mais notre première ambition sera déjà de nous qualifier pour la Ligue des Champions. Après, on verra... (...) Nous avons de l’ambition, mais nous avançons étape par étape. Le championnat de France est très difficile, il est trop tôt pour parler de titre ». Pourtant, même s’il n’envisage pas le titre de champion de France dès la première année, le Russe dépense sans compter depuis le début du mercato estival. James Rodriguez et Joao Moutinho en provenance de Porto et surtout le talentueux Colombien Falcao ont d’ores et déjà rejoint Monaco pour une somme totale astronomique (135 millions d’euros).

A ce rythme-là, Monaco se positionne clairement comme le concurrent le plus sérieux du PSG dans les années à venir. Aux autres clubs de montrer que l’argent ne fait pas nécessairement le bonheur, en essayant de contrer le « foot-business » avec des valeurs simples et une part d’insouciance. Montpellier (champion de France 2012) peut en témoigner.

Une exception qui suscite la polémique

(wordpress.com)
(wordpress.com)
Un système unique en France. « Je suis ici pour m’inscrire dans la durée. Je veux revoir Monaco au rang qui est le sien sur la scène internationale. Nous verrons combien de temps cela prendra. (...) Je réside à Monaco depuis plusieurs années, je suis reconnaissant du soutien du prince. Mon intérêt pour le club a donc été logique et naturel » (.fr). Cette déclaration du président Rybolovlev implique deux lectures.  

Opportunisme, jalousie ou simple soucis égalitaire ? La LFP (Ligue de Football Professionnel) a donc décidé que l’AS Monaco devra installer son siège social en France d'ici un an.

La première, concerne son projet à long terme sur un plan sportif. Il veut faire de l’ASM une équipe capable de rivaliser avec les plus grandes écuries d’Europe et pourquoi pas un jour, décrocher la Ligue des Champions. La deuxième, se situe plus sur un plan économique. En effet, Monaco se présente comme un Etat à part entière même s’il est situé en France. De plus, le principe général de la fiscalité monégasque est l'absence totale de toute imposition directe, c’est pourquoi beaucoup de riches entrepreneurs se ruent en Principauté, voulant bénéficier de cette situation fiscale très particulière.  

De ce fait, la LFP (Ligue de Football Professionnel) a donc décidé que l’AS Monaco devra installer son siège social en France d'ici un an (1er juin 2014). Opportunisme, jalousie ou simple soucis égalitaire ? Probablement un peu des trois. Toujours étant que, selon les nouvelles directives mise en place à partir de la saison 2014-2015, seuls les clubs dont le siège de direction effective est en France pourront participer aux Championnats de France de L1 et L2. Le club de la Principauté sera donc obligé de s'aligner sur le même système fiscal que ses concurrents français, sous peine de sanctions. Une décision qui n’a forcément pas plu aux dirigeants monégasques qui se sont empressés de porter réclamation. L’affaire devrait bientôt connaitre son épilogue.

Sources notales : nicematin.fr, lequipe.fr

Maxime Brandizi

     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Novembre 2014 - 19:45 Regalo Di Natale




FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/kzK4DQTOKp
Lundi 25 Septembre - 09:43

AROUND THE GAME

DSCF8098
DSCF0836
hann26
7
DSCF6694
darmstadt3
DSCF6632
DSCF0831
darmstadt
DSC_0601
23
DSCF3217
dar2
DSCF6750
DSC_0436
DSC_0714
20
hann12
DSC_0703
darmstadt5
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image