FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Dossier : L'âge d'or de l'Equateur
Jeudi 11 Avril 2013

Un pays multiculturel


La nation Équatorienne profite d’une richesse culturelle hors norme. De la jungle amazonienne aux îles Galapagos en passant par la Cordillère des Andes, l’œil ne pourra qu’être émerveillé par des paysages plus beaux les uns que les autres. De même, il pourra rencontrer des hommes à la culture radicalement opposée : l’amérindien vivant loin de la technologie dans la jungle au métis profitant des joies du monde moderne. Tour d’horizon.


Les îles Galapagos (Photo : continent-insolite.com)
Les îles Galapagos (Photo : continent-insolite.com)
L’Equateur est l’un des territoires les plus petits du continent sud-américain. Pourtant, le pays est quasiment aussi grand que l’Italie et sept fois plus grand que la Suisse ! Cette république, dont la devise est « Dios, Patria y libertad », est nichée entre le Pérou au sud et à l’est ainsi que la Colombie au nord. A l’ouest, c’est l’Océan Pacifique qui domine. Trois régions se distinguent : la Côte, la Sierra qui se trouve en altitude sur les versants de la Cordillère des Andes et l’Oriente, à l’est, où se trouve la forêt amazonienne. Il ne faut pas oublier que les « îles enchantées », c’est-à-dire les îles Galapagos, font partie du territoire.

Le pays est quasiment aussi grand que l’Italie et sept fois plus grand que la Suisse
 
La population est d’environ 15 millions d’habitants. C’est peu au vu de la grandeur du territoire, mais une bonne partie n’est pas habitable. La capitale Quito, rassemble 1,7 millions d’habitants alors que la principale ville est Guayaquil, avec ses 2,4 millions. Celle-ci se trouve sur la côte au sud et profite de températures estivales alors que la capitale et ses 2800m d’altitude vous promettent des soirées fraîches. La disparité et l’injustice sont des maîtres-mots dans le pays. Des métis, des indigènes, des blancs et des noirs peuplent l’Equateur à un degré moindre pour les deux derniers. Et, étonnamment (ironie), les richesses se partagent entre les blancs et les métis au sang européen.

Rafael Correa, président de l'Equateur. (Photo : wordpress.com)
Rafael Correa, président de l'Equateur. (Photo : wordpress.com)

Le renouveau du pays

Au début des années 2000, l’Equateur souffre d’instabilité politique et l’économie ne s’en porte pas mieux. La monnaie locale, le Sucre, est abandonnée suite à une hyper inflation dû à l’effondrement du système bancaire. Le Sucre est remplacé par le dollar américain, ce qui permet de stabiliser l’économie. Au niveau politique, cela ne va guère mieux. Depuis 1997, la nation a vu passé huit présidents, un coup d’état, un changement de monnaie et de nombreuses réformes. L’inflation a battu son plein jusqu’à la politique de dollarisation. Heureusement, le pays peut profiter de ses richesses naturelles. L´économie tourne autour de la production de bananes, de pétrole et de cacao. Aussi, le tourisme se taille une part importante des revenus.

 « Quand tu achètes, achètes d’abord Equatorien »
 
En Amérique du Sud, le vent de la gauche souffle sur le monde politique. L’Equateur ne déroge pas à cette règle. Depuis 2007, c’est Rafael Correa, membre de « Allianza pais », parti de gauche et proche du défunt Hugo Chavez, qui dirige le pays et en sera le président de celui-ci jusqu’en 2017. Correa a été réélu en février dernier avec plus de 60% des voies, un véritable plébiscite qui tend à prouver sa bonne gestion du pays. Sa politique de nationalisation des richesses, appuyée par le slogan « quand tu achètes, achètes d’abord Equatorien », le rend très populaire. Rafel Correa s’est rapproché de la Bolivie et du Venezuela dont les gouvernements prônent le socialisme du XXIème siècle, comme lui.

Sa politique « sociale et solidaire » multiplie les investissements au niveau de l’éducation, de la santé et du transport. Les indigènes, les plus démunis et la classe moyenne sont son principal électorat. On estime à 30% la population vivant sous le seuil de pauvreté. Un chiffre éloquent; lors de la prise de pouvoir de Correa, ce chiffre était de 37%. Ces statistiques prouvent que le gouvernement est sur la bonne voie, mais il a encore du pain sur la planche afin d’améliorer la qualité de vie des habitants de cette belle république.

Fiche technique

  • Nom officiel : République d’Equateur
  • Superficie : 283'500 km2
  • Population : 15 millions
  • Religion : catholique (95%) et protestant
  • Indépendance : 1822, libéré des espagnols
  • Devise : Dios, Patria y libertad (Dieu, patrie et liberté)
  • Monnaie : Dollar américain depuis 2000, anciennement Sucre
  • Langue : l’espagnol (93%), le quichua (6%)
  • Seuil de pauvreté : environ 30% de la population vivrait en dessous…
  • Taux d’alphabétisation : 91%
Situation de l'Equateur (Photo : luventicus.org)
Situation de l'Equateur (Photo : luventicus.org)

De Quito,


     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 11 Avril 2013 - 17:17 Championnat national; Quito double

Jeudi 11 Avril 2013 - 17:13 Quand le football atteint des sommets




FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/YbXZUCcw3t
Samedi 18 Novembre - 13:44

AROUND THE GAME

012
DSC_0650
DSCF6739
leverkusen 4
DSCF0749
DSCF9675
DSC_0442
DSCF7864
DSCF9385
DSCF6254
16
DSC_0543
DSCF9444
DSCF9585
hann1
dar12
DSCF9438
dortmund 15
DSC_0668
DSCF9173
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image