FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Premier League
Lundi 10 Décembre 2012

United a eu le dernier mot


Alors que l'hiver et le froid semblent définitivement installés en Angleterre, les joueurs, eux, n'ont pas l'air de souffrir du froid. Ce week-end, lors de la 16ème journée de Premier League, le spectacle était au rendez-vous. Exaltés par un corrosif derby mancunien gagné par Manchester United et des scénarios tout à suspense, ces deux jours de football vous ont fait vibrer comme rarement. Parce qu'à chaud, on n'apprécie qu'à moitié, voici notre retour sur les faits.


United a eu le dernier mot
Samedi, le calendrier de la Barclays Premier League était un brin inhabituel; pas de match programmé à 13.45. Oui, il faut dire que dans la culture anglaise, le football détient une telle omniprésence qu'on fait généralement en sorte d'étaler le plaisir sur tout le week-end. Du coup, une fois n'est pas coutume, les fans ont dû patienter jusqu'à 16h00 où pas moins de six parties se sont déroulées en même temps. Mais, tout vient à point à qui sait attendre, l'après-midi fut belle et riche en buts. Preuve en est par l'affrontement sans mercy entre Swansea et Norwich City. Au Liberty Stadium, les Canaries de Norwich ont tourné le dos à leur habituelle frilosité défensive pour se permettre le luxe d'attaquer d'entrée de match. Payant ? Plutôt. A la surprise générale, Norwich a marqué trois fois en 45 minutes, sans encaisser le moindre but. Score finale : 4-3 pour les hommes en jaune de Chris Hughton dans un match d'une surprenante intensité. Une bien mauvaise opération pour les Gallois de Swansea qui s'enfoncent désormais dans le ventre mou du tableau. Seule satisfaction pour les locaux, le doublé de son attaquant espagnol Michu, passant à 12 réalisations et dans le même temps sur le premier échelon du classement des buteurs

Pendant ce temps, cette 16ème journée nous offrait un véritable choc entre l'outsider habituel Arsenal et l'outsider surprise West Brom'. Si l'état de forme des deuxième laissaient présager une surprise, Arsenal a, bien heureusement pour son entraîneur récemment mis sous pression par ses dirigeants, confirmé qu'il servait encore à quelque chose dans ce championnat. Alors que ce secteur était à la peine, l'attaque rouge, emmené par un très en jambe et tout en vitesse quatuor Gervinho - Chamberlain - Cazorla – Wilshere, a fait le métier. Deux penalties frappés par Mikel Arteta ont récompensé une domination nette et une belle maîtrise de jeu londonienne. De quoi éloigner les détracteurs ? 

Coleman s'écroule. Et pourtant, c'est Everton qui a vaincu. (Source : media.zenfs.com)
Coleman s'écroule. Et pourtant, c'est Everton qui a vaincu. (Source : media.zenfs.com)
Autre rencontre importante de l'après-midi, le déplacement de Chelsea sur la pelouse de Sunderland. Si un baromètre serait braquer sur Chelsea, il faut dire que la flèche pointerait plutôt dans le rouge. Pour cause; la fracassante élimination de Chelsea, Champion en titre, en C1 et le changement d'entraîneur mal digéré par les supporters. Malgré tout, Benitez a obtenu sa première victoire en Europe mardi dernier mais n'avait toujours pas gagné en championnat (deux nuls et une défaite) avec sa nouvelle équipe. Samedi après-midi, solidarité patriotique oblige, c'est les Espagnols des "Blues" qui ont débloqué le compteur de leur compatriote. Un doublé de Fernando Torres, d'une force tranquille nous rendant presque nostalgique, et une action terminée avec lucidité par Juan Mata ont donné un peu d'air aux Londoniens. Malgré leur 10 points de retard sur le leader United, on n'avait pas vu un tel Chelsea depuis longtemps. De bonne augure.

Et dimanche, on jouait aussi ? Bien sûr, et pas qu'un peu. Si nous reviendrons sur le derby mancunien en fin d'article, la journée nous offrait également une magnifique affiche entre deux candidats sérieux à la Ligue des Champions, Tottenham et Everton. Dans les travées brûlantes du Goodisoon Park, les supporters bleus s'enthousiasmaient à raison du jeu vigoureux de leur équipe, cette dernière manquant juste d'un brin de lucidité et de providence dans la finition (Osman en ratant deux frappes en bonne position, Naismith en reprenant maladroitement un coup-franc de Baines). Et puis, comme si le vent était londonien dimanche, une frappe de l'Américain Clint Dimpsey trouvait soudainement la lucarne de Tim Howard après la déviation malencontreuse d'un défenseur des Tofees (0-1, 76ème). Un vent londonien, vraiment ? Pas tant que ça. Alors que le chrono affichait "90e", un centre de l'Irlandais Coleman trouvait brillamment la tête du pourtant petit et ex-Spurs Steveen Piennar. 1-1, 90ème minute. Imaginer un peu la température ambiante à ce moment-là. Et maintenant, imaginez-la deux minutes plus tard, quand l'attaquant d'Everton Jelavic profitait d'une déviation du même Piennar pour glisser le cuir dans le petit filet de Lloris, emmenant son équipe à la quatrième marche du classement. Woaw.

Un match : Manchester United - Manchester City

Van Persie sur le point de donner la victoire à United. (Source : huffpost.com)
Van Persie sur le point de donner la victoire à United. (Source : huffpost.com)
Il y a des derby qui transpirent l'histoire. United et City ? Tout simplement une rivalité qui dure depuis 130 années, flanquée en plein coeur d'une ville folle de football. Mais, ces dernières années, le symbolisme du derby laisse place à l'enjeu sportif. Respectivement premier et deuxième du classement, les deux Manchester dominent la Premier League sans vraiment briller, mais en démontrant une froide régularité dans leur performance. Ce dimanche, le scénario était simple : soit United s'en allait conquérir la forteresse de l'Ethirad Stadium (les Citizens étant invaincus en championnat jusqu'alors) et s'envolaient au classement, soit City s'imposait et rejoignait son ennemi juré au classement. What a game, vous l'avez dit.

Et le match n'avait pas que d'intéressant son contexte. Dans une partie endiablée, les deux formations ont étalé leur talent et leur détermination pendant 90 minutes beaucoup trop courtes pour nous, supporters ou spéctateurs. Afin de glacer une atmosphère déjà naturellement froide, c'est Manchester United et Wayne Rooney qui ont démarré les hostilités. 16 minutes étaient écoulées seulement quand une contre-attaque éclair menée par Aschley Young et Van Persie débouchaient dans les pieds de Rooney qui ouvrait le score d'une frappe molle mais précise. Et puis, ce n'était pas fini. Une dizaine de minute plus tard, Rafael centrait et voilà l'attaquant anglais, d'un opportuniste impressionnant, qui pouvait doubler la mise.  

Côté City, il a fallu l'entrée en jeu de l'Apache Carlos Tevez (52e, à la place d'un Balotelli à nouveau très décevant) pour sonner la révolte. D'ailleurs, 8 minutes après son entrée en jeu, l'Argentin monopolisait bien la balle dans les 16 mètres avant de servir sur un plateau Touré. 1-2. Voilà ce qu'il fallait aux SkyBlues pour se relancer. L'Ethirad Stadium prend soudainement feu, nous offrant une scène paradisiaque pour une rencontre de football à l'intensité extrême. Logiquement, la puissante débauche d'énergie des hommes de Mancini s'est concrtésiée en toute fin de match (86e). Mais, cette 16ème journée restera bien celle du Fergie Time, cette imagination temporelle voulant que l'équipe entraînée par Ferguson obtient souvent des minutes d'arrêt de jeu inexplicables. Il est vrai qu'on jouait les toutes dernières minutes du match quand Robin Van Persie, placé à 20 mètres des cages de Joe Hart, envoyait les Reds Devils aux anges d'un coup-franc dévié. United et City, un bouquin poussiéreux qui se renouvelle continuellement. Et bien malin est celui qui devinera la suite de l'histoire.

Vidéo : Sunderland 1 - 3 Chelsea



Robin Fasel

     

Nouveau commentaire :

Dans la même rubrique :
< >



FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/pzZ3Ti8ktq
Dimanche 22 Octobre - 13:44

AROUND THE GAME

DSCF3508
DSCF7864
8
DSC_0671
hann9
5
200
DSCF3452
DSCF9585
fanhaus
DSCF9521
DSCF7917
DSC_0529
hann23
217
DSCF6763
DSCF9176
hann5
DSCF0763
DSC_0454
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image