FOOTBALL INTéGRAL - Le football avec du coeur
Facebook
Twitter
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Les couleurs du Brésil
Lundi 14 Juillet 2014

Au pays de Messi


Décisif avec l’Argentine en début de compétition (4 buts), Lionel Messi s’est peu à peu évaporé au fil des matches. Hier soir, il avait l’occasion de prouver au monde entier qu’il était bel et bien le meilleur joueur de la planète. Raté. Malgré quelques inspirations, la « Pulga » est passé à côté de sa finale. Pourtant auréolé du titre de meilleur joueur du tournoi, Messi est inconsolable. Incontournable avec le Barça, le petit argentin n’a pas encore réussi à marquer l’histoire de son pays. Pour les fanatiques de l’Albiceleste il n’y a qu’un seul roi : Diego Armando Maradona.


Lionel Messi, un roi sans couronne (news.abidjan.net)
Lionel Messi, un roi sans couronne (news.abidjan.net)
En bleu et blanc : Le sauveur de la nation. Véritable icône du football à Barcelone, Messi est parti disputer la Coupe du Monde au Brésil avec un sentiment qu’il n’avait quasiment jamais connu jusqu’ici : la défaite. En effet, sa saison avec le club catalan s’est soldée par un triste bilan. Aucun trophée, individuel ou collectif, à se mettre sous la dent. Alors que son rival madrilène se pavanait en Ligue des Champions et que l’autre club de la capitale, l’Atletico, remportait la Liga sur la pelouse du Camp Nou, le Barça n’avait plus que ses yeux pour pleurer. C’est donc dans ce climat qui empeste l’échec, que Leo s’apprête à disputer la compétition la plus importante du monde.

L'inégalé Maradona (wordpress.com)
L'inégalé Maradona (wordpress.com)
Contre toute attente, le lutin albiceleste se montre à la hauteur de l’événement. Dans un groupe assez homogène (Nigéria, Bosnie et Iran), l’équipe d’Argentine passe tous les obstacles avec succès. Sans être extraordinaire, la sélection sud-américaine a pu compter sur son Messi. Pierre angulaire du système mise en place par Alejandro Sabella, la Pulga a fait le job. Meilleur buteur de son équipe (4 buts), Lionel Messi a marqué à chacune de ses apparitions. Malgré un jeu plutôt défensif, l’Argentine sort du lot avec trois victoires au compteur et une première place mérité.

L’homme invisible. Moins entreprenant par la suite, l’attaquant de poche se mue en régulateur. Plaque tournante de son effectif, il tente d’apporter le danger mais ne renie pas les tâches défensives pour autant. Un rôle plus ingrat, pour une équipe moins talentueuse mais animée par une force collective remarquable. Cependant, face à la Suisse, le héros est venu du ciel. Grâce à Angel Di Maria, l’Albiceleste continue sa route. C’est ensuite au tour de Gonzalo Higuain de voler la vedette à Messi, en marquant l’unique but de la rencontre face aux Belges de Marc Wilmots. Doucement mais sûrement, l’Argentine se rapproche de son objectif. Néanmoins, une question subsiste : où est passé Lionel Messi ?

Maigre consolation (chinadailyasia.com)
Maigre consolation (chinadailyasia.com)
Rêve inachevé. Malgré un nouveau match fantomatique contre les Pays-Bas en demi-finale, Messi « the imp » ne se démonte pas. D’ailleurs, il n’a pas tremblé devant Cillessen lors de la séance de tirs-aux-buts, histoire de montrer à tout le monde qu’il sera là pour jouer la finale. Un match crucial pour sa carrière et l’occasion inestimable de glaner le trophée le plus convoité de l’histoire du football. Avec à son actif un nombre incalculable de buts et quatre Ballons d’or, le petit prince pouvait s’ouvrir les portes du royaume de la consécration et ainsi, rejoindre le club des champions du monde.

Un rêve brisé par la machine allemande qui, sans être exceptionnelle, est venue à bout d’une équipe argentine valeureuse mais maladroite. Une nouvelle fois, Messi n’a pas su trouver la clé. A l’image de son duel raté face à Neuer, Leo a finalement montré son vrai visage. Incapable de répondre présent sur la scène internationale, le buteur le plus prolifique du Barça n’a pas réussi son pari. Sa Coupe du Monde n’était en réalité qu’un feu de paille. De la poudre aux yeux pour simplement rappeler qu’il disputait bel et bien ce tournoi. Peine perdue pour le peuple argentin qui, malgré sa fierté, n’aura qu’un seul nom à la bouche pour l’éternité. Celui de Diego Maradona.


Maxime Brandizi

     

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 9 Juillet 2014 - 16:30 Saudade...

Dimanche 6 Juillet 2014 - 11:33 Belgique, logique ?




FOOTBALL INTEGRAL : Football Intégral - Infos du jour est sorti de presse! https://t.co/fvp98HZEs4
Jeudi 19 Juillet - 09:45

AROUND THE GAME

DSCF9351
DSCF8116
DSC_0668
dar2
DSCF2785
DSCF0867
DSCF7825(1)
DSCF9675
DSCF0772
DSCF6743
12
DSC_0582
DSCF9596
25
DSCF9641
DSCF8098
DSC_0566
hann23
DSCF0831
DSCF9444
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image